Actualités : www.psdjournal.info  / Actualité
La fosse commune de MALUKU empoisonne l'atmosphère

 

 

Les diplomates accrédités à Kinshasa ont été soumis à la rude épreuve de sillonner la morgue de l'hôpital général de la capitale congolaise ou sont entassés tête-bêche des cadavres d'indigents et de bébés. Cette visite inhabituelle dans ce lieu de pleurs et de larmes amères fait suite à la découverte, il y a un mois, d'un charnier immense dans la localité de Maluku, à une centaine de kilomètres de Kinshasa.

Quel rapport peut-il exister entre la mobilisation des ambassadeurs dans la visite de la morgue de l'hôpital général et la fosse commune de Maluku ? Et pourquoi des diplomates ?

Lorsque ce charnier a été identifié et localisé, des hypothèses ont été formulées dans tous les sens dont  la principale est que ce charnier offre leur dernière demeure aux morts tombés sous les balles ou les sévices du dispositif policier déployé par le gouvernement lors des manifestations d'opposants à la révision constitutionnelle. Les corps de ces derniers se seraient ajoutés à ceux d'autres victimes tombées lors d'autres opérations musclées de la police, comme le « Likofi » censé avoir purgé Kinshasa de toutes les formes de délinquance. C'est donc autour du voile qui recouvre l'identité des morts du charnier de Maluku que les violons refusent obstinément de s'accorder. En effet, rejetant en bloc tous ces soupçons, les autorités gouvernementales balaient d'un revers de la main les deux thèses et soutiennent que la fosse commune découverte à Maluku contient quatre cent vingt-huit corps de personnes indigentes et de bébés morts à leur naissance.

Cette version est battue en brèche par les interrogations qu'elle soulève malgré l'affirmation selon laquelle il s'agit d'une pratique courante pour désengorger les chambres froides de la morgue : Pourquoi enterrer  nuitamment des personnes dont les identités ne figurent ni au registre des décès de l'hôpital général, ni au registre géré par les services de sa morgue ? La randonnée au cœur des  chambres froides au milieu des senteurs insupportables du formol et des corps humains dont certains en état de décomposition, tout en confirmant le caractère routinier des pratiques de conservation de cadavres dans cet hôpital, en amont, est loin de convaincre l'opinion tant nationale qu'internationale sur l'identité de ceux qui reposent dans le charnier qui, au propre comme au figuré, empoisonne l'atmosphère aussi bien au pays que dans les hautes sphères de la MONUSCO et de toute la Communauté internationale. D'aucuns considèrent comme une simple digression ou tout au moins, comme une plaisanterie de mauvais gout d'avoir emmené des diplomates chercher en amont les identités des 428 corps découverts enfouis en aval.

 Aujourd'hui, Maluku mobilise les faisceaux de l'actualité nationale et internationale et le site du charnier sanctuarisé tant qu'aucune lumière n'aura pas commencé à poindre sur l'identité et les causes de la mort de ceux qui ont été furtivement enterrés dans la fosse commune découverte dans cette bourgade. L'opposition interne réclame une enquête indépendante, la Communauté européenne se dit disposée de débloquer un million d'euros pour la soutenir tandis que la MONUSCO se convainc de l'urgence de mettre toute la logistique nécessaire à la disposition des enquêteurs. Sa division des droits de l'homme par le canal de son chef, estime que les autorités gouvernementales ont tout intérêt à exhumer les corps pour se laver des soupçons qui pèsent sur elles d'avoir massacré et dissimulé dans cette fosse commune les corps des centaines de manifestants du début de l'année 2015.

Pour forte qu'elle soit, toute cette mobilisation risque de mordre la poussière sur une inconnue de taille : la justice congolaise doit encore se prononcer sur la pertinence ou non d'exhumer les enterrés de la fosse commune de Maluku pour leur demander leurs cartes d'électeurs et surtout les causes de leur trépas. Voilà une occasion d'or offerte à nos hommes en noir d'affirmer leur  indépendance vis-à-vis de l'exécutif.

 

MuataNkolombo

Source : www.psdjournal.info 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
CAN 2019 : le dernier carré

C'est le fameux dernier carré ! La CAN 2019 a ses quatre demi-finalistes. Les quarts de finale de cette Coupe d'Afrique à 24 équipes se sont joués mercredi 10 et jeudi 11 juillet en Égypte, pays-organisateur. Trois de ces
 
CAN 2019: Le tableau des quarts de finale

Les affiches des quarts de finale sont toutes connues. Les 8 survivants, à savoir par ordre de qualification le Bénin, le Sénégal, le Nigeria, l'Afrique du Sud, Madagascar, l'Algérie, la Côte d'Ivoire et la Tunisie, savent ce qui les attend.
 
CAN 2019 : voici les dix stars à suivre

Le tour d’horizon des 10 stars africaines qui vont animer la phase finale de la 32ème Coupe d’Afrique des nations de football (21juin-19 juillet 2019) dont le coup d’envoi sera donné vendredi au Caire avec le match d’ouverture opposant l’Égyp
 
CAN 2019 : les numéros des dossards des Léopards dévoilés

 
Football : La RDC se maintient à la 5ème place en Afrique

Ce classement intervient cinq jours après le match des Léopards de la RDC contre le Burkina Faso et sept jours avant le démarrage de la 32ème Coupe d’Afrique des nations (CAN), vendredi
 
CAN-Egypte 2019 : liste définitive des Léopards retenus

La RDC prépare la CAN- Egypte 2019 depuis le 1er a Marbella. En Egypte, elle jouera le 22 juin contre l’Ouganda, puis le 26 juin contre l’Egypte et le 30 juin contre le Zimbabwe
 
CAN-Egypte 2019 : voici les 32 présélectionnés

Au cours de ce stage, deux rencontres amicales sont prévues : contre le Burkina Faso le 9 juin et contre le Kenya, le 15 juin.
 
CAF/interclubs : l’Afrique du Nord dicte sa loi

Pour la première fois dans l'histoire de la Ligue des champions CAF, les deux demi-finales retour se sont soldées par deux matchs nuls 0-0. Deux résultats qui conviennent aux deux derniers vainqueurs de la compétition, l'ES Tunis et le Wydad Casablanc
 
Ligue des champions CAF: Les quatre derniers champions vont s'affronter

Quatre ans après, revoilà le Tout Puissant Mazembe en demi-finale de la Ligue des champions. En quarts de finale retour, samedi 13 avril, les Corbeaux sont venus à bout du Simba Sports Club (4-1). Victoire encore plus éclatante du Wydad Casablanca con
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
LDC: l'Entente de Setif atomisé par le TP Mazembe

Devant l’Entente Sportive Sétifienne, le TPM a fait plus qu’empocher les trois points. Au-delà du succès et de son ampleur, l’équipe a fait plus en montrant une vraie force de caractère et la montée en puissance du groupe. .
 
Classement-Fifa : la RDC toujours en 3e position en Afrique

Pas de changement pour la République démocratique du Congo (RDC) au classement mondial de football publié jeudi 15 mars par la Fifa. Le pays est toujours 3e sur le continent et 39e au monde.
 
CAF: tous les résultats des preliminaires de la C1

Exempté des préliminaires, le TPM connaîtra son adversaire des 16es le mercredi 21 février, à l’issue du retour entre Uniao Desportiva do Songo du Mozambique et Ngaya Club des grandes Iles des Comores. Les joueurs de l’UDS partent favoris.pour sa
 
CHAN 2018 : l'équipe type dévoilée

 
CHAN 2018: le dernier carré

Le Maroc, pays-hôte du CHAN-2018 affrontera la Libye en demi-finales, mercredi à Casablanca, alors que le Nigeria sera opposé au Soudan à Marrakech.
 
Le journaliste NZILA FANAN repose à jamais au cimetière la Nécropole

 
Transfert de Bakambu en Chine : Ibenge partagé entre satisfaction et regret

Le transfert de l'international rd-congolais, Cédric Bakambu au club chinois de Beijing Guoan, ne cesse de défrayer la chronique. Des voix fusent de partout pour commenter cette nouvelle. Le sélectionneur des léopards de la Rd-Congo, Jean-Florent Iben
 
CHAN 2018: la succession de l’équipe de la RDC est ouverte

La cinquième d’édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) se déroule du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Le tenant du titre, l’équipe de la RD Congo, est absente du tournoi. La phase finale de ce CHAN 2018 s’annonce donc o
 
RDC/Football : Florent Ibenge prolonge sa mission à la tête des Léopards

 
Mondial des clubs: entrée en lice du représentant de l’Afrique

 
Mondial Russie 2018 : le verdict du tirage au sort

 
Coupe de la Confédération: doublé pour le TP Mazembe

 
Mondial 2017 : mission difficile pour la RDC

 
Constant Omari: « M.Blatter est le porte-voix des sans-voix »

Président de la Fédération congolaise de football (FECOFA) et membre africain du prochain comité exécutif de la FIFA, Constant Omari explique dans un entretien au Monde pourquoi il soutient Joseph Blatter, qui brigue aujourd’hui, à Zurich, un cinq
 
UN COMBAT D’ANTHOLOGIE ENTRE ALI ET FOREMAN

Le 31 octobre 1974 avait eu lieu à Kinshasa au stade du 20 mai (act. Stade Tata Raphaël), le super
 
CAN 2015 : Les Léopards (RDC) s'inclinent devant les Lions (Cameroun)

Les Lions indomptables du Cameroun entament de fort belle manière les éliminatoires de la Coupe d