Actualités : www.lappelafricain.com  / Société
Kalamba Malandi encourt 20 ans de prison ferme pour tentative de viol sur mineure

Usant de ruse, il a approché le 1er novembre 2015, dans son salon, Mademoiselle X afin de partager la Bible à partir de son beau téléphone portable. L’intention exploitée était bonne pour la jeune demoiselle qui n’y voyait aucun inconvénient d’autant plus qu’elle devait le faire avec son grand-père qui s’est toujours montré gentil et gracieux à son endroit.

Mais pour le sieur Kalamba Malandi, son dessein était ailleurs. Il avait ce jour-là décidé de matérialiser ses intentions qu’il avait toujours nourries sur cette jeune fillette qu’il trouvait jolie, charmante et attrayante. Sans tenir compte de son âge et surtout du lien parental qui les réunissait, il décida de passer aux actes. 

Une remarque cependant, le sieur Kalamba Malandi est-il réellement le grand-père de sa victime ? Non, selon le père biologique de la jeune fille, c’est un homme qui a, il est vrai,  des relations quelque peu éloignées avec la mère de l’enfant et qui a été pour cela pris en estime par la famille. Malheureusement !

Et le 1er novembre 2015, il saisit l’occasion d’inviter au salon la jeune qui était en visite chez lui à la maison afin de partager la parole biblique.  Ce qui n’est pas mauvais en soi, mais pour lui c’était un piège tendu à sa proie. Ne se doutant de rien, la petite qui aime souvent entendre la bonne parole, surtout émanant d’un pasteur, trouva l’idée géniale et accepta gentiment de se placer dans le canapé aux côtés de son grand-père pour en apprendre davantage.

Choisissant des passages bibliques téléchargés dans son téléphone et pouvant emmener sa victime à se laisser faire, il commença par l’approcher très près de lui pour commencer à la caresser. Innocemment, celle-ci semblait consentir. Le vieux renard tenta de l’embrasser sur la bouche. Mais la fillette repoussa cette tentative diabolique qui contrastait avec la parole de Dieu qu’elle voulait bien entendre.

Sans se décourager, le vieux pasteur Kalamba Malandi tenta une seconde fois sa mésaventure sentimentale, mais se heurta à la main énergique de la petite posée sur la bouche  pour se défendre contre cet assaut brutal. Et loin de se tenir pour vaincu, le faux serviteur de Dieu est passé par des caresses sur le corps de la fillette et de mordiller la joue de sa victime avant de la relâcher précipitamment parce que quelqu’un venait de toucher le poignet de la porte pour l’ouvrir. La jeune fille se leva aussitôt et en profita pour sortir profondément meurtrie.   

Pendant plus de deux mois, elle s’est recroquevillée dans un silence inexplicable et a développé des maux de tête difficiles à diagnostiquer par des formations médicales. Appelée à parler franchement avec son père, elle décida de passer aux aveux. Ce qui énerva celui-ci qui décida directement de saisir les instances judiciaires afin de freiner les élans de ce pasteur impénitent et récidiviste.

L’affaire a été fixée au tribunal de Grande Instance de la Gombe et a été prise en délibéré depuis le 15 août 2016. Le ministère public a déjà requis 20 ans de prison ferme. Curieusement, les choses semblent trop trainer et les parents de la jeune victime sont tous étonnés de constater que malgré la gravité des faits, Kalamba Malandi continue à jouir de sa liberté.

Il prétend rebondir, à son tour, d’ici peu avec sa plainte pour imputations dommageables contre le père de sa victime. Selon une certaine opinion, Kalamba Malandi appartiendrait à un réseau de « faux pasteurs » qui écument Kinshasa avec des actes délictueux allant de l’escroquerie à l’expropriation d’immeubles sous le couvert de la parole de Dieu.

Nous y reviendrons. 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie