Actualités : www.lappelafricain.com  / Diplomatie
La Belgique envisage un nouveau médiateur dans le dialogue national congolais

« On peut imaginer que Kodjo termine son dialogue et qu’il ouvre ensuite la voie à un autre facilitateur qui pourrait, lui, réunir vraiment tous les acteurs de la crise congolaise. Saïd Djinit, l’envoyé spécial des Nations-Unies, pourraient être cet homme. Il connaît le dossier, les acteurs. Il représente les Nations-Unies et n’a pas été exposé par le précédent dialogue », a-t-il martelé

Kodjo sur le départ, Djinit pour un vrai dialogue

Comme au Burundi où il n’a pas pu boucler sa mission de médiation, avant de plonger ce pays dans le chaos, Edem Kodjo, facilitateur de l’UA au dialogue politique national, n’est pas en odeur de sainteté en RDC. Après les graves incidents des 19 et 20 septembre à Kinshasa, la communauté internationale pense sérieusement au remplacement du Togolais avant d’entamer le vrai dialogue politique. Sur la liste de prétendants à ce poste, Saïd Djinnit, envoyé spécial des Nations unies dans la région des Grands Lacs, part favori.

Facilitateur désigné de l’Union africaine du dialogue politique national, Edem Kodjo n’a pas pu faire mieux qu’embraser le pays en créant une rupture entre l’Opposition – la vraie – et la majorité au pouvoir. Sa mission de facilitation s’étant soldée par un fiasco, le Togolais a eu le mérite de révéler au grand jour non pas seulement ses limites mais aussi la face cachée de ses commanditaires.

Le facilitateur partage la responsabilité de tristes événements  qui ont endeuillé Kinshasa les 19 et 20 septembre 2016. Le bilan provisoire fait état de 32 morts, dont quatre policiers, selon la Police nationale congolaise, et une centaine de morts, de l’avis de l’UDPS d’Étienne Tshisekedi. Le péché du Togolais  c’est d’avoir pris fait et cause pour l’une des parties en conflit. Emporté par un orgueil injustifié, Edem Kodjo a préféré conduire le dialogue en laissant au bord de la rue la masse la plus importante de l’Opposition.

De toute façon,  l’échec colle à la peau du facilitateur improvisé. Après son passage au Burundi, ce pays est rentré dans un cycle de violence inédit. Et dire que c’est à une personnalité au passé controversé – Premier ministre au temps fort de la dictature de feu le président togolais Eyadema  - que la présidente de la Commission de l’UA a confié le sort de la RDC pour sa sortie de crise préélectorale. Y aurait-il un complot ourdi contre la RDC en haut lieu de l’UA ? C’est fort probable.

La tragédie des 19 et 20 septembre a servi de déclic à la forte implication des Nations unies dans le dossier congolais. Pour preuve, toutes les rencontres qui se sont multipliées sur la RDC en marge de l’assemblée générale ordinaire.  L’UA, qui a toujours soutenu Edem Kodjo, a ouvertement étalé ses limites.

Un autre facilitateur arrive

Dans une déclaration relayée par La libre Belgique, Didier Reynders, chef de la diplomatie belge, a indiqué que les Nations unies penseraient déjà à un « vrai dialogue » sans Kodjo. « La RDC est au centre de bien des réunions. Nous sommes tous terriblement préoccupés par la violence qui sévit dans ce pays ces dernières heures. Nous appelons tous les protagonistes à la retenue. Il est évident que, dans un scénario comme celui-ci, nous insistons d’abord auprès des responsables de l’Etat pour qu’ils évitent toute violence disproportionnée », a indiqué Didier Reynders.

A New York, l’après-Kodjo se dessine déjà. Le chef de la diplomatie belge est allé plus loin en citant un nom : Saïd Djinnit, envoyé spécial des Nations unies en RDC. « On peut imaginer que Kodjo termine son dialogue et qu’il ouvre ensuite la voie à un autre facilitateur qui pourrait, lui, réunir vraiment tous les acteurs de la crise congolaise. Saïd Djinnit, l’envoyé spécial des Nations unies, pourrait être cet homme. Il connaît le dossier, les acteurs, il représente les Nations unies et n’a pas été exposé par le précédent dialogue ».

 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
RDC: les laïcs catholiques veulent une marche pacifique le 31 decembre 2017

 
RDC : des centaines de milliers d'enfants souffrent de malnutrition

 
Pas de vie au Congo Kinshasa !

 
Effondrement d’un immeuble à Kinshasa : la famille des victimes exige des sanctions sévères

 
La RDC est-elle encore la capitale mondiale du viol ?

 
Kalamba Malandi encourt 20 ans de prison ferme pour tentative de viol sur mineure

Une affaire à dormir debout que celle d’un grand-père maternel qui tente de violer sa petite fille mineure de 16 ans. En effet, le sieur Kalamba Malandi, âgé de 65 ans et résidant au n° 4 de l’avenue Gemena, quartier Matadi Mayo, commune de Mont
 
La RDC va autoriser le départ de 32 enfants adoptés par des couples étrangers

La République démocratique du Congo est prête à autoriser le départ dès la semaine prochaine de 32 enfants congolais adoptés que des couples étrangers n'avaient pas pu récupérer suite à un gel des sorties décidé en 2013, a-t-on appris vendred
 
Tomberez-vous amoureux d'un(e) inconnu(e) avec ces 36 questions ?

A l'occasion de la Saint-Valentin, francetv info tente de percer les mystères de l'amour. Et si la solution pour tomber amoureux se trouvait au cœur d'une expérience psychologique menée dans les années 1990 ? L'expérience psychologique menée il y a
 
La fête cotérique des élus dans le gouvernement

Depuis des lustres, lorsque quelqu’un est nommé ministre en République démocratique du Congo (RDC), avant même qu’il n’entre en fonction et dévoile son programme d’activités, sa résidence est prise d’assaut par ses proches. C’est la gra
 
Beni : le lynchage par la foule, un autre mode vie

L'insécurité de Beni ne date pas d'aujourd’hui. Elle est récurrente depuis trois ans avant mêm
 
RDC: des centaines de magistrats en grève "illimitée" pour obtenir une hausse de salaire

 
Code de famille : Pas de mariage pour tous en RDC, tranche le Sénat

« Tout individu a le droit de se marier avec la personne de son choix, de sexe opposé et de fonde
 
RDC : L’émancipation de la femme est devenue une réalité ?

En République démocratique du Congo, gouverner n’est pas l’affaire des seuls hommes. Il est de
 
Démantèlement d’une filière de faussaires congolais de Brazzaville à Paris

 
RDC : La milice Bakata-Katanga menace d'exterminer les pygmées du Katanga

Bantous et pygmées s’affrontent régulièrement au Nord-Katanga malgré plusieurs efforts de réc
 
Remise des clés aux bénéficiaires du Programme « Esprit de vie » : Matata