Actualités : www.lappelafricain.com  / Diplomatie
Edem Kodjo, déjà trop de gaffes

Edem Kodjo (né Édouard Kodjovi Kodjo le 23 mai 1938 à Sokodé, Togo) est une "personnalité" politique togolaise. Secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) de 1978 à 1981, il fut Premier ministre du Togo à deux reprises, du 23 avril 1994 au 20 août 1996, puis du 9 juin 2005 au 20 septembre 2006.

En 1994, le peuple togolais désavoue le règne sanglant de Eyadema lors des élections législatives en lui infligeant une défaite historique à l'issue du scrutin: 43 sièges sur 80 pour l'Opposition à l'Assemblée Nationale dont 36 pour le parti CAR de maître Yawovi AGBOYIBO, 6 pour le parti UTD de Edem Kodjo et 1 pour le parti CFN. La Mouvance présidentielle avec une minorité de 37 sièges dont 35 pour RPT de Eyadema et 2 pour son allié UJD

Ce qui aurait pu aider à battre Eyadema à la prochaine présidentielle.
Alors qu'il avait signé un accord de coalition électorale avec le CFN et le CAR (d'où devait venir le Premier Ministre ) puis un document présentant , après la victoire du peuple , Me AGBOYIBO à la Primature, Edo KODJOVI se fit corrompre par Eyadema pour accepter le poste de Premier Ministre et fit basculer la majorité parlementaire en ramenant ses 6 sièges à ce dernier. Il dirigea un gouvernement non représentatif de la volonté du changement du peuple togolais pour seulement 4 postes ministériels.

Lorsque en 2005, l'armée, en violation de la Constitution, impose le fils de Eyadema comme Président, c'est encore Edo KODJOVI qui devient son Premier Ministre. Feu Gérard KAMANDA en tant qu'ancien d'Addis Abeba qui connait bien sa "personnalité" en carton était parmi les congolais les plus déçus du choix fait par Mama ZUMA.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Edem Kodjo, déjà trop de gaffes

 
La Belgique envisage un nouveau médiateur dans le dialogue national congolais

Au cours d’un entretien avec la Libre Belgique, mercredi 21 septembre, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a indiqué que le dialogue actuel, sous la houlette du facilitateur Edem Kodjo, l’ancien Premier ministre togolais dé
 
Lavrov : les Kurdes doivent rester une partie de l'Etat syrien

Réunis vendredi 26 août 2016 à Genève, les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry, se sont entretenus pendant 12 heures et sont parvenus à progresser vers le règlement de la crise en Syrie. Le problème kurde n'a p
 
Frictions diplomatiques autour du financement des élections en RDC

La question du financement des élections en République démocratique du Congo (RDC) complique de nouveau les relations entre la communauté internationale et Kinshasa, alors qu'une partie de l'opposition rejette le "dialogue national" recherché par le
 
Mandat illimité : La tradition des présidents à vie doit être finie, en Afrique

Plus rien ne sera comme avant. En Afrique, l’on tend vers la fin de pouvoir à vie. Plus question pour les dirigeants africains de rester accrochés au pouvoir, même lorsqu’ils ont déjà dépassé le délai constitutionnel. En visite de travail dans
 
Des ministres Belges à Kinshasa pour 4 jours

Les ministres belges des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Didier Reynders et Alexander De Croo, s’envolent samedi pour une visite de quatre jours en République démocratique du Congo (RDC), à l’image de la mission conjo