Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Kabila marque un but litigieux, mais sera-t-il validé ?

Carte blanche a ainsi été donnée au facilitateur Edem Kodjo pour convoquer le dialogue politique national afin de tirer la RDC de l’impasse politique dans laquelle elle se trouve aujourd’hui. Parmi les principes conducteurs du dialogue, il y a le respect de la Constitution de la RDC, la mise en œuvre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies et l’engagement à adopter le consensus comme mode de prise des décisions. Ces principes ont-ils été observés ? That is the question.

L’on peut vite faire le constat que l’opposition, la vraie ou mieux celle considérée comme radicale, peut-on dire encore, et regroupée autour du vieux briscard de la politique congolaise, Etienne Tshisekedi, est restée cohérente par rapport à sa position initiale. L’illustration est qu’elle n’a pas été partie prenante de ce dialogue et ce, malgré l’appel réitéré de la très respectée Eglise catholique, invitant tous les acteurs politiques du pays à y participer pour plus d’inclusivité.

Mais, voulant aller plus vite afin d’en finir, la Majorité Présidentielle a offert la Primature à l’Opposition pour toute la période de transition à venir. Très enchantée parce que visée dans sa démarche, celle-ci a tout lâché. En termes plus clairs, elle a cédé sur toute la ligne, ne posant plus la moindre condition pour le statut du Chef de l’Etat après l’expiration de son second et dernier mandat, le 19 décembre 2016, ni sur la date  exacte de la tenue  couplée des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales, ni sur la durée de la transition et encore moins  sur la libération des prisonniers politiques ou la réouverture de médias. 

L’Opposition au dialogue national complètement enveloppée

Avec la fin du dialogue national de la Cité de l’Union Africaine, On peut déjà affirmer que la messe a été dite. Mais elle a été unilatérale. Tous les préalables que brandissaient les pro-Kengo comme les pro-Kamerhe avant leur retour à la Cité de l’Union Africaine pour la signature de l’accord politique dont des copies leur avaient été distribuées par le facilitateur Kodjo avant les événements des 19 et 20 septembre dernier ont fondu  comme du beurre au soleil à la faveur de l’appât de la Primature.

Les négociateurs de la Majorité Présidentielle peuvent à présent se frotter les mains pour avoir réussi à faire fléchir les « opposants » qui ont accepté de les accompagner dans leurs chevauchées. Car ils ont du coup réussi à préserver le statut de leur « Autorité morale », selon l’avis de la Cour Constitutionnelle décrété en mai dernier qu’il devait rester en fonction  jusqu’à l’investiture du nouveau Président élu. 

Ainsi donc, la majorité et l’opposition au dialogue sont tombés d’accord sur la gestion du gouvernement tout en gardant un grand silence sur la date de la tenue des élections couplées, présidentielle, législatives nationales et provinciales. Ce compromis va-t-il régler la crise politique que traverse la RDC ? Personne ne peut le croire, car la tension monte dans l’esprit de l’opposition anti dialogue qui reste toujours à la logique qui est le respect du délai constitutionnel.

C’est aussi, dit-on, une tentative de violation de la constitution qui est largement partagé. Dans la rue de Kinshasa, on perçoit ça et là une certaine amertume. Le peuple ne sait plus quel Saint se vouer et quand il va récupérer son pouvoir et donner à celui qu’il veut, dit-on à l’opposition.

A présent, la course à la fameuse primature est ouverte, en interne, entre le camp de Vital Kamerhe, Co-modérateur du dialogue pour le compte de l’Opposition pro-dialogue, et Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat et « Autorité morale de l’Opposition républicaine, une plate-forme qui revendique le leadership de  l’opposition.

Selon certains milieux, les deux « Premiers-ministrables » sont déjà à la recherche des soutiens occidentaux. Déjà, ils brandissent leurs différentes cartes de visite pour estimer pouvoir servir d’interfaces aux Occidentaux foncièrement hostiles   

Le Rassemblement politique rejette les conclusions de l’UA

Par ailleurs, l’inflexibilité de celui qu’on appelle affectueusement le vieil opposant et de ses camarades du rassemblement politique est demeurée intacte. Elle a même été partagée par plusieurs observateurs, même si cela n’a pas manqué d’être perçu par certains comme une posture de va-t’en guerre. Elle est à certains égards bien réfléchie.

En effet, les dirigeants africains, en général, quand ils sont pris dans le piège de leurs propres turpitudes, savent se montrer ingénieux en matière de manœuvres dilatoires pour retourner la situation en leur faveur. Dans le cas d’espèce, disent les opposants qui n’ont pas répondu à l’appel d’Edem Kodjo, ce fameux dialogue politique national qui s’est tenu à la cité de l’Union Africaine apparaît aujourd’hui comme une possibilité offerte à Joseph Kabila de violer la Constitution et de lui permettre de glisser comme Président de la République au cours de la transition qui s’ouvre après la date du 19 décembre 2016. 

Loin de se décourager, les forces politiques du Rassemblement parient sur le fait que « le fameux dialogue politique congolais de la Cité de l’Union Africaine » va certainement connaître un fiasco retentissant, à la grande satisfaction du peuple et de tous les démocrates du pays.

Cela dit, en dehors de l’Eglise catholique dont on peut retenir qu’elle n’a pas voulu vendre son âme à Joseph Kabila Kabange, tous les autres acteurs qui y ont pris part au dialogue politique, peuvent avoir choisi consciemment de faire le jeu de l’actuel chef de l’Etat congolais, y compris l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhé. C’est certainement pour cette raison que le Secrétaire général, le Pr Ewanga, a préféré claquer la porte dudit parti et que l’opposition, regroupée autour de Tshisekedi, a jugé bon d’extirper Vital Kamerhé de ses rangs.

Le moins que l’on puisse dire, est que l’opposition appelée radicale croit avoir pris une bonne décision. Car, dans la difficile lutte pour la démocratie, il faut savoir procéder à une clarification des valeurs. Pour cela, l’opposition congolaise, la vraie, a refusé de s’accommoder, ni s’encombrer d’opposants dont la particularité est d’avoir un pied dans l’opposition et l’autre dans le pouvoir.

Mais comme le ridicule ne tue pas dans notre pays, les opposants de ce profil courent les rues en RDC, et en Afrique. Et ils rendent un très mauvais service à la démocratie, parce qu’ils servent de faire-valoir aux dirigeants pour justifier bon nombre de leurs funestes initiatives. De ce point de vue, l’on peut percevoir le lancement du dialogue politique en RDC comme un non-événement ou encore comme une palabre entre amis, disent les radicaux.

Violation de la Constitution

Pendant donc plus de quinze jours déjà, plus que ne l’a prévu le chronogramme du dialogue, les représentants de Joseph Kabila ont pris place à côté d’un groupe de membres de la société civile et des opposants dont le pouvoir congolais peut s’accommoder, pour apporter des réponses biaisées aux vraies questions politiques qui se posent aujourd’hui à la RDC.

En tout cas, l’on peut être sûr d’une chose : à l’issue de ce conclave entre « amis », dit-on déjà dans certains milieux, le problème congolais restera entier, créditent les opposants radicaux. Car, si Kabila était dans la logique de respect de la Constitution, il aurait pris toutes les dispositions pour organiser les élections à bonne date et subséquemment, pour passer le relais à l’homme ou à la femme que le peuple congolais aura choisi.

Mais là, l’on peut se rendre bien compte qu’il fait du dilatoire pour imposer le glissement du calendrier électoral, non seulement à la communauté internationale, mais aussi aux Congolais. Car le respect de la constitution n’a pas été observé. Au contraire, elle est plus que menacée aujourd’hui. 

En effet, si le Président Joseph KABILA nomme un membre de l’opposition comme premier ministre, l’article 78 de la Constitution qui exige que le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire… sera violé. Le Président de la République et le membre de l’opposition qui acceptera le poste de Premier ministre, alors qu’il ne fait partie de la majorité parlementaire, seront auteurs de cette violation de la Constitution.

S’ils veulent respecter la Constitution, les membres de l’opposition actuellement au dialogue doivent se déclarer membres de la majorité présidentielle (parlementaire) avant d’accepter que l’un d’eux soit nommé Premier ministre. Tout compte fait, nous comprenons que devant les intérêts personnels, le respect de la constitution devient relatif.

En disant oui à l’accord politique qui se dégage de la rencontre de l’Union Africaine, le groupe du Rassemblement politique considère que c’est là un déni à la démocratie ou mieux une négation à la vraie démocratie. Au contraire, le maître mot de l’opposition devra être le non.

Non à tout compromis qui n’exprimera pas clairement que le Président Kabila ne peut plus concourir à l’élection présidentielle à venir. Non à toute participation à un quelconque gouvernement d’Union nationale, car il veut noyer sa mégestion dans ce melting pote. Et enfin non à toute compromission aux désidératas de la population.

L’opposition au dialogue désappointée

Comme on peut le constater, le dialogue de la Cité de l’Union Africaine vient d’accorder un mandat déguisé à son autorité morale. Dans l’entendement de la MP, le dialogue n’a été qu’une caisse d’enregistrement de toutes les stratégies adoptées dans un laboratoire et pour lesquelles toutes les discussions n’avaient qu’une seule finalité : avaliser les conclusions agréées par la MP.

Mais la RDC n’est ni la République du Congo, encore moins le Burundi pour faire passer comme une lettre à la poste des recommandations qui violent la Constitution et mettent une croix sur la démocratie laborieusement instaurée au prix du sang de nombreux Congolais tombés depuis 1990 voir bien avant.

Sans doute, les faucons de la MP continuent de se battre pour leurs acquis personnels et n’entendent pas perdre d’aussitôt leurs privilèges. C’est ce qui peut justifier leur volonté à imposer un schéma en violation du pacte républicain issu de l’Accord de Sun City.

Le sens des cartons jaune et rouge

Face à cette position conservatrice, l’opposition réunie au sein du Rassemblement s’est davantage radicalisée. Il a décidé d’infliger un carton jaune au 19 octobre courant et enfin un autre carton rouge à Joseph Kabila au 19 décembre prochain. Mais, dit-on dans certains milieux, le rassemblement aurait pu tout aussi provoquer une rencontrer directe avec la famille politique du chef de l’Etat pour tenter de trouver un compromis à la crise que traverse le pays avant d’envisager une action extrême.

Dans ce manque de rapprochement entre la MP et l’opposition, partie prenante au dialogue, ou qui milite au rassemblement, les Congolais sont en train de laisser la charge à la communauté internationale de trouver une solution à la crise. Déjà cette communauté internationale prévoit plusieurs rencontres courant octobre pour statuer sur le cas de la RDC.

Les Nations-Unies, l’UE, l’Union Africaine, la SADC et la CIRGL s’active pour trouver une issue à la crise congolaise dans l’éventualité d’absence de solution interne. L’histoire tend ainsi à se répéter malheureusement. 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Etat d'avancement sur la coalition de la prévention VIH dans la région de la SADC

 
Débat sur le thème de l'assainissement

 
Trois jours de formation sur les NTIC à la commune de Kintambo

 
IAPAC EN RDC : Pour la Task Force ville en vue d’accélérer la mise en oeuvre de l’objectif 90 90 90 de l’ONUSIDA

Kinshasa, le 19 avril 2018, le Secrétaire Exécutif National Adjoint du PNMLS, Docteur Bernard BOSSIKY a reçu dans son bureau, une délégation de International Association of Providers of AIDS care, IAPAC en sigle, en visite en RDC pour échanger sur l
 
Secteur Agriculture et développement rural

Le Secteur de l’Agriculture, Pêche, Élevage et du Développement Rural joue un rôle primordial dans l’appui à la prise en charge nutritionnelle de personnes vivant avec le VIH et les personnes affectées.
 
La résidence du bourgmestre de la commune de Kintambo attaquée par des hommes armés

 
5.310 fiches de procuration pour la déclaration de naissance délivrées à Bandalungwa et Kintambo

Les communes de Bandalungwa et de Kintambo ont délivré cinq milles trois cents dix (5.310) fiches de procuration aux parents pour faire la déclaration de naissance à l’état-civil, en vue d’obtenir des actes de naissance de leurs enfants, a appris
 
Le corps du génie civil des FARDC en appui aux travaux d’assainissement à Kintambo

Les corps de génie civil des Forces armées de la RDC (FARDC) appuie les travaux d’assainissement en cours dans la commune de Kintambo principalement sur l’avenue de l’Union africaine (ex-OUA), au quartier Salongo, a-t-on constaté jeudi. Ce corps,
 
Pour la pérennisation des actions de développement entreprises à Kintambo

Le bourgmestre de a commune de Kintambo, Didier Tenge Litho, a appelé lundi, ses administrés à pérenniser les actions entreprises dans le cadre de développement de leur entité, dans le cadre d’une visite de travail dans les différents quartiers d
 
Les courtiers de Kintambo encouragés par l'ordonnance présidentielle sur baux à loyer en RDC

Le président communal de l'Association des courtiers de Kintambo (ASSIMO), Tabu Nkosi Muana Mosi, s'est réjoui, au nom de ses membres, de l'ordonnance présidentielle sur les baux à loyer signée le 31 décembre 2015 qui fixe la garantie locative à tr
 
Un projet d'adduction d'eau bientôt matérialisé à Kintambo

La commune belge d'Uccle réalisera, d’ici mars 2016, un projet d'adduction d'eau potable au camp Lukas particulièrement au quartier Lubudi Luka, sous l'égide de l'Hôtel de ville de Kinshasa, en collaboration avec la REGIDESO et l'entreprise belge Hy
 
La population du Camp Luka à Kintambo s'inquiète de l'écroulement du pont Kabila

La population du Camp Luka, dans la commune de Kintambo, est très inquiète à la suite de l'écroulement du pont Kabila sur la rivière Makelele reliant les communes de Kintambo de Bandalungwa, à la suite de la pluie qui s'est abattue aux heures de la
 
Plus de 122 parcelles résidentielles menacées d'engloutissement à Kintambo

Plus de 122 parcelles résidentielles du quartier Mabaya, au camp Luka, dans la commune de Kintambo, sont menacées de disparition, à cause de la stagnation des eaux de pluie qui se sont abattues le week-end dernier à Kinshasa. Les eaux de pluie ont ino
 
Deux quartiers de Kintambo bientôt dotés de bureaux modernes

La commune de Kintambo va bientôt doter les quartiers Salongo des bureaux modernes pour une meilleure administration de proximité, a annoncé, mardi, à l'ACP le bourgmestre de cette municipalité, Didier Tenge Litho. La construction de ces infrastructu
 
Le bourgmestre de Kintambo lance les travaux d’assainissement du pont « Lunda Bululu »

Le bourgmestre de Kintambo, Didier Tenge Litho a lancé lundi les travaux d’assainissement du pont « Lunda Bululu ». Ces travaux sont exécutés par le Génie militaire et l’Office de voirie et drainage(OVD), entreprises à la base de la conception
 
84.914 habitants recensés en 2015 dans la commune de Kintambo

La population de la commune de Kintambo est estimée à 84.914 habitants en 2015 contre 81.839 en 2014, soit un accroissement de 3,063%, renseigne un rapport statistique du service communal de la population.
 
Transport - instructions aux motocyclistes

 
Séance de travail avec L’équipe du développement durable de la commune d'Uccle - projet Kintambo – eau - 26 avril 2016

 
Protocole d'accord avec la SOCODA, pour la protection des droits des auteurs - 31-05-2016

Dans la commune de kintambo, nous sommes pour la protection des "Droits des Auteurs et Voisins", qui concernent les droits de tous les artistes ( musiciens, peintres, artistes...) . C'est ainsi que nous avons signé un protocole d'accord avec la " SOCODA"
 
Visite de Monsieur Kilosho - Projet Numérique

 
Rencontre avec un de mes prédécesseurs Pobomlingui

 
Rencontre avec le coach Ibenge

 
Réception du joueur de football Christian Ngudikama

 
Célébration mariage par l’officier de l’Etat-civil

 
Visite de la Regideso pour le verdict de notre projet

 
Réunion du comité de développement Nganda

 
Réunion des commissions

 
Réunion des commissions

 
Réunion de sécurité élargie

 
Réunion avec police

 
Réunion avec les commissionnaires- régulation et légalisation

 
Réunion avec les chefs des rues et quartiers - Janvier 2016

 
Sambela

 
Journée internationale de la paix - Septembre 2015

 
Inauguration ETEC- Novembre 2015

 
Inauguration du shop Airtel à Kintambo

 
Développement Economique

 
Atelier d'échange avec les communes

 
La femme congolaise exhortée à s’investir dans l’éducation environnementale

 
Les courtiers immobiliers de Kintambo sommés d’obtenir un agrément du ministère de l’Urbanisme et habitat

Les courtiers immobiliers de Kintambo sont obligés d’obtenir au préalable un agrément auprès du ministère de l’Urbanisme et Habitat avant d’exercer leur métier de courtier ou de commissionnaire, a indiqué à l’ACP le président de cette ass
 
Le service de la population de Kintambo sommé de prélever des cas des indigents à la morgue de l’HGR

Les agents du service de la population et de l'état-civil de la commune de Kintambo (Ouest) doivent désormais prélever deux fois la semaine, les cas des corps des indigents gardés à la morgue de l’hôpital général de référence de cette municipa
 
Nouvelle tentative d’occupation anarchique de la concession de l’hôpital de Kintambo

La concession de l’hôpital général de référence de Kintambo, (HGRK), est à nouveau sous menace d’occupation anarchique sous un prétexte d’exploitation à intérêt général, indique un panneau des initiateurs qui fait allusion à une autoris
 
Atelier de planification opérationnelle nationale VIH/Sida 2015-2016

Le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS) a ouvert ce mardi 4 Août 2015 à son siège de Kinshasa, l’atelier de planification opérationnelle nationale VIH/Sida 2015-2016 qui devra faciliter la mise œuvre du Plan Stratégiqu
 
Journée d’information sur le Fast Track

A l’initiative du Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS), l’ONUSIDA a animé le vendredi 12 Juin 2015, une journée d’information sur l’initiative Fast Track qui vise l’accélération de la riposte au Sida à travers
 
81.839 habitants recensés en 2014 dans la commune de Kintambo

Quatre-vingt-un mille huit cent trente-neuf (81.839) habitants ont été recensés en 2014 dans la commune de Kintambo contre quatre-vingt-onze mille neuf cent cinquante-deux en 2013, soit une baisse de dix mille cent treize (10.113) personnes, a indiqué
 
Identification des espaces spoliés dans la commune de Kintambo

Le bourgmestre de a commune de Kintambo, Didier Tenge Litho, a identifié des espaces spoliés et ceux occupés d’une manière anarchique par des constructions et des garages pirates, à l’issue d’une visite effectuée dans les quartiers Wenze, Lisa
 
Réunion de sécurité sur le suivi des instructions et élargie du 23 Février 2015

 
Campagne de sensibilisation sur la satisfaction, restitution de 951 dossiers traites ce 17 Février 2015

 
Visite du Commissaire Provincial de la Ville Province de Kinshasa à la Commune de Kintambo

 
Réunion de sécurité avec les commandants s-ciat et chefs des quartiers du 6 janvier 2015, suivi de descente sur terrain pour constater les applications des instructions

 
Réunion avec les chefs des quartiers et des rues pour le lancement de la taxe de recensement parcellaire et l’étude de sondage et de satisfaction ce 7 Janvier 2015

 
Partenariat Uccle-Kintambo-Kinsenso réunion du 5 Janvier 2015

 
Sortie officielle du comité local de développement du quartier Nganda ce 27 Septembre 2014 au centre Theresanium

Le comité local de développement du quartier Nganda/Jamaïque a effectué le week-end, sa sortie o
 
Visite de Monsieur le Ministre d’Etat et Bourgmestre d'Uccle à Kintambo

Pour le renforcement de la coopération médicale entre les communes de Kintambo et belge d’Uccle
 
Lancement des travaux de construction de la future ambassade du Royaume de Belgique par le Ministre d’Etat Armand de Decker

 
Célébration de la journée de l’indépendance, le 30 Juin 2014

 
Les opérateurs économiques de Kintambo appelés à collaborer avec l’administration communale

Les opérateurs économiques de la commune de Kintambo ont été appel

 
Mise sur pied d’une commission mixte de délivrance des cartes de résidents à Kintambo

La commune de Kintambo est désormais dotée d’une commission mixte devant s

 
Formation en logiciel Tompro

Il s'est tenu à Matadi dans la Province du Bas congo, une formation sur le logiciel

 
Pose de la première pierre de l'usine pour traitement des déchets plastiques par le Gouverneur de Kinshasa le 7 Février 2014

Pose de la première pierre de l'usine pour traitement des déchets plastiques

 
Trois cent quatre-vingt-seize mariages célébrés dans la commune de Kintambo en 2013

Trois cent quatre-vingt-seize (396) mariages ont été célébré

 
Les opérateurs économiques invités à investir dans a commune de Kintambo

Le bourgmestre de la commune de Kintambo, Didier Tenge Litho a invité vendredi, es op&e

 
L’Hôtel de ville s’engage à clôturer le cimetière de Kintambo

L’Hôtel de ville de Kinshasa envisage d’ériger une clôture autou

 
Travaux le long du rail

 
Descente du gouverneur à Kintambo, après les pluies du 6 décembre 2013

 
Atelier de programmation 2014-2016 de la coopération internationale communale, du 4 au 7 novembre 2013

 
Aménagement du site Kintambo Magasin

 
Ligne directrice du nouveau programme de coopération internationale intercommunale Nord- Sud

 
Accueil favorable du nouveau type de contrat de bail par les courtiers immobiliers de Kintambo

 
Une délégation de la commune Belge de Woluwe Saint Lambert en séjour de travail

 
Interdiction d’organiser les veiIIées mortuaires sur l’espace « Verckys » à Kintambo

 
75ème anniversaire de Saint François la Salle

 
Une messe d’actions de grâce en faveur de l’ancien Président Nelson Mandela à Kinshasa

 
L'Ambassadeur Sud-Africain en RDC reçu à la commune de Kintambo

 
Un commandant du commissariat de police sème la panique dans un lieu mortuaire à Kintambo

 
Actualités

 
Lancement du projet d'aménagement de Kintambo avec les étudiants de l'INBTP

 
Inauguration du Super Marché MONISHOP dans la commune de Kintambo

 
PELOUSTORE en chantier dans la commune de Kintambo

 
Jumelage et Rencontre avec Mr. l'Ambassadeur de Belgique

 
Le Bourgmestre en réunion avec les opérateurs économiques de Kintambo

 
Quatre communes de l'Ouest de Kinshasa félicitées pour l'organisation des services de l'état-civil

 
SADC : 66,12 millions USD pour l’exercice 2010-2011

 
CEEAC

 
MONUC en R.D. Congo

 
Les 5 Chantiers

 
Cinquantenaire de l'indépendance de la R.D. Congo

 
Bourse d'étude dénommée «ALPHONSE KINKELA » DONNER UN CHOIX A NOTRE AVENIR

 
Passage et présence de la délégation d'UCCLE

 
PAIX À KINSHASA Le PAREC récupère des armes et des munitions par milliers !

 
Le Gouverneur exhorte les nouveaux bourgmestres à la bonne gouvernance !

 
Armand de Decker, hôte du Sénat congolais