Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Kabila marque un but litigieux, mais sera-t-il validé ?

Carte blanche a ainsi été donnée au facilitateur Edem Kodjo pour convoquer le dialogue politique national afin de tirer la RDC de l’impasse politique dans laquelle elle se trouve aujourd’hui. Parmi les principes conducteurs du dialogue, il y a le respect de la Constitution de la RDC, la mise en œuvre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies et l’engagement à adopter le consensus comme mode de prise des décisions. Ces principes ont-ils été observés ? That is the question.

L’on peut vite faire le constat que l’opposition, la vraie ou mieux celle considérée comme radicale, peut-on dire encore, et regroupée autour du vieux briscard de la politique congolaise, Etienne Tshisekedi, est restée cohérente par rapport à sa position initiale. L’illustration est qu’elle n’a pas été partie prenante de ce dialogue et ce, malgré l’appel réitéré de la très respectée Eglise catholique, invitant tous les acteurs politiques du pays à y participer pour plus d’inclusivité.

Mais, voulant aller plus vite afin d’en finir, la Majorité Présidentielle a offert la Primature à l’Opposition pour toute la période de transition à venir. Très enchantée parce que visée dans sa démarche, celle-ci a tout lâché. En termes plus clairs, elle a cédé sur toute la ligne, ne posant plus la moindre condition pour le statut du Chef de l’Etat après l’expiration de son second et dernier mandat, le 19 décembre 2016, ni sur la date  exacte de la tenue  couplée des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales, ni sur la durée de la transition et encore moins  sur la libération des prisonniers politiques ou la réouverture de médias. 

L’Opposition au dialogue national complètement enveloppée

Avec la fin du dialogue national de la Cité de l’Union Africaine, On peut déjà affirmer que la messe a été dite. Mais elle a été unilatérale. Tous les préalables que brandissaient les pro-Kengo comme les pro-Kamerhe avant leur retour à la Cité de l’Union Africaine pour la signature de l’accord politique dont des copies leur avaient été distribuées par le facilitateur Kodjo avant les événements des 19 et 20 septembre dernier ont fondu  comme du beurre au soleil à la faveur de l’appât de la Primature.

Les négociateurs de la Majorité Présidentielle peuvent à présent se frotter les mains pour avoir réussi à faire fléchir les « opposants » qui ont accepté de les accompagner dans leurs chevauchées. Car ils ont du coup réussi à préserver le statut de leur « Autorité morale », selon l’avis de la Cour Constitutionnelle décrété en mai dernier qu’il devait rester en fonction  jusqu’à l’investiture du nouveau Président élu. 

Ainsi donc, la majorité et l’opposition au dialogue sont tombés d’accord sur la gestion du gouvernement tout en gardant un grand silence sur la date de la tenue des élections couplées, présidentielle, législatives nationales et provinciales. Ce compromis va-t-il régler la crise politique que traverse la RDC ? Personne ne peut le croire, car la tension monte dans l’esprit de l’opposition anti dialogue qui reste toujours à la logique qui est le respect du délai constitutionnel.

C’est aussi, dit-on, une tentative de violation de la constitution qui est largement partagé. Dans la rue de Kinshasa, on perçoit ça et là une certaine amertume. Le peuple ne sait plus quel Saint se vouer et quand il va récupérer son pouvoir et donner à celui qu’il veut, dit-on à l’opposition.

A présent, la course à la fameuse primature est ouverte, en interne, entre le camp de Vital Kamerhe, Co-modérateur du dialogue pour le compte de l’Opposition pro-dialogue, et Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat et « Autorité morale de l’Opposition républicaine, une plate-forme qui revendique le leadership de  l’opposition.

Selon certains milieux, les deux « Premiers-ministrables » sont déjà à la recherche des soutiens occidentaux. Déjà, ils brandissent leurs différentes cartes de visite pour estimer pouvoir servir d’interfaces aux Occidentaux foncièrement hostiles   

Le Rassemblement politique rejette les conclusions de l’UA

Par ailleurs, l’inflexibilité de celui qu’on appelle affectueusement le vieil opposant et de ses camarades du rassemblement politique est demeurée intacte. Elle a même été partagée par plusieurs observateurs, même si cela n’a pas manqué d’être perçu par certains comme une posture de va-t’en guerre. Elle est à certains égards bien réfléchie.

En effet, les dirigeants africains, en général, quand ils sont pris dans le piège de leurs propres turpitudes, savent se montrer ingénieux en matière de manœuvres dilatoires pour retourner la situation en leur faveur. Dans le cas d’espèce, disent les opposants qui n’ont pas répondu à l’appel d’Edem Kodjo, ce fameux dialogue politique national qui s’est tenu à la cité de l’Union Africaine apparaît aujourd’hui comme une possibilité offerte à Joseph Kabila de violer la Constitution et de lui permettre de glisser comme Président de la République au cours de la transition qui s’ouvre après la date du 19 décembre 2016. 

Loin de se décourager, les forces politiques du Rassemblement parient sur le fait que « le fameux dialogue politique congolais de la Cité de l’Union Africaine » va certainement connaître un fiasco retentissant, à la grande satisfaction du peuple et de tous les démocrates du pays.

Cela dit, en dehors de l’Eglise catholique dont on peut retenir qu’elle n’a pas voulu vendre son âme à Joseph Kabila Kabange, tous les autres acteurs qui y ont pris part au dialogue politique, peuvent avoir choisi consciemment de faire le jeu de l’actuel chef de l’Etat congolais, y compris l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhé. C’est certainement pour cette raison que le Secrétaire général, le Pr Ewanga, a préféré claquer la porte dudit parti et que l’opposition, regroupée autour de Tshisekedi, a jugé bon d’extirper Vital Kamerhé de ses rangs.

Le moins que l’on puisse dire, est que l’opposition appelée radicale croit avoir pris une bonne décision. Car, dans la difficile lutte pour la démocratie, il faut savoir procéder à une clarification des valeurs. Pour cela, l’opposition congolaise, la vraie, a refusé de s’accommoder, ni s’encombrer d’opposants dont la particularité est d’avoir un pied dans l’opposition et l’autre dans le pouvoir.

Mais comme le ridicule ne tue pas dans notre pays, les opposants de ce profil courent les rues en RDC, et en Afrique. Et ils rendent un très mauvais service à la démocratie, parce qu’ils servent de faire-valoir aux dirigeants pour justifier bon nombre de leurs funestes initiatives. De ce point de vue, l’on peut percevoir le lancement du dialogue politique en RDC comme un non-événement ou encore comme une palabre entre amis, disent les radicaux.

Violation de la Constitution

Pendant donc plus de quinze jours déjà, plus que ne l’a prévu le chronogramme du dialogue, les représentants de Joseph Kabila ont pris place à côté d’un groupe de membres de la société civile et des opposants dont le pouvoir congolais peut s’accommoder, pour apporter des réponses biaisées aux vraies questions politiques qui se posent aujourd’hui à la RDC.

En tout cas, l’on peut être sûr d’une chose : à l’issue de ce conclave entre « amis », dit-on déjà dans certains milieux, le problème congolais restera entier, créditent les opposants radicaux. Car, si Kabila était dans la logique de respect de la Constitution, il aurait pris toutes les dispositions pour organiser les élections à bonne date et subséquemment, pour passer le relais à l’homme ou à la femme que le peuple congolais aura choisi.

Mais là, l’on peut se rendre bien compte qu’il fait du dilatoire pour imposer le glissement du calendrier électoral, non seulement à la communauté internationale, mais aussi aux Congolais. Car le respect de la constitution n’a pas été observé. Au contraire, elle est plus que menacée aujourd’hui. 

En effet, si le Président Joseph KABILA nomme un membre de l’opposition comme premier ministre, l’article 78 de la Constitution qui exige que le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire… sera violé. Le Président de la République et le membre de l’opposition qui acceptera le poste de Premier ministre, alors qu’il ne fait partie de la majorité parlementaire, seront auteurs de cette violation de la Constitution.

S’ils veulent respecter la Constitution, les membres de l’opposition actuellement au dialogue doivent se déclarer membres de la majorité présidentielle (parlementaire) avant d’accepter que l’un d’eux soit nommé Premier ministre. Tout compte fait, nous comprenons que devant les intérêts personnels, le respect de la constitution devient relatif.

En disant oui à l’accord politique qui se dégage de la rencontre de l’Union Africaine, le groupe du Rassemblement politique considère que c’est là un déni à la démocratie ou mieux une négation à la vraie démocratie. Au contraire, le maître mot de l’opposition devra être le non.

Non à tout compromis qui n’exprimera pas clairement que le Président Kabila ne peut plus concourir à l’élection présidentielle à venir. Non à toute participation à un quelconque gouvernement d’Union nationale, car il veut noyer sa mégestion dans ce melting pote. Et enfin non à toute compromission aux désidératas de la population.

L’opposition au dialogue désappointée

Comme on peut le constater, le dialogue de la Cité de l’Union Africaine vient d’accorder un mandat déguisé à son autorité morale. Dans l’entendement de la MP, le dialogue n’a été qu’une caisse d’enregistrement de toutes les stratégies adoptées dans un laboratoire et pour lesquelles toutes les discussions n’avaient qu’une seule finalité : avaliser les conclusions agréées par la MP.

Mais la RDC n’est ni la République du Congo, encore moins le Burundi pour faire passer comme une lettre à la poste des recommandations qui violent la Constitution et mettent une croix sur la démocratie laborieusement instaurée au prix du sang de nombreux Congolais tombés depuis 1990 voir bien avant.

Sans doute, les faucons de la MP continuent de se battre pour leurs acquis personnels et n’entendent pas perdre d’aussitôt leurs privilèges. C’est ce qui peut justifier leur volonté à imposer un schéma en violation du pacte républicain issu de l’Accord de Sun City.

Le sens des cartons jaune et rouge

Face à cette position conservatrice, l’opposition réunie au sein du Rassemblement s’est davantage radicalisée. Il a décidé d’infliger un carton jaune au 19 octobre courant et enfin un autre carton rouge à Joseph Kabila au 19 décembre prochain. Mais, dit-on dans certains milieux, le rassemblement aurait pu tout aussi provoquer une rencontrer directe avec la famille politique du chef de l’Etat pour tenter de trouver un compromis à la crise que traverse le pays avant d’envisager une action extrême.

Dans ce manque de rapprochement entre la MP et l’opposition, partie prenante au dialogue, ou qui milite au rassemblement, les Congolais sont en train de laisser la charge à la communauté internationale de trouver une solution à la crise. Déjà cette communauté internationale prévoit plusieurs rencontres courant octobre pour statuer sur le cas de la RDC.

Les Nations-Unies, l’UE, l’Union Africaine, la SADC et la CIRGL s’active pour trouver une issue à la crise congolaise dans l’éventualité d’absence de solution interne. L’histoire tend ainsi à se répéter malheureusement. 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
MONUSCO: au moins 14 casques bleus tués par des présumés rebelles ADF

 
UDPS/Tshibala : ouverture du deuxième congrès extraordinaire

 
RDC: le projet de loi électorale adopté à l’Assemblée nationale

 
UDPS/Tshibala : le congrès du parti en ligne de mire

 
MONUSCO : conférence de presse du 29 novembre 2017

 
MONUSCO : COMPTE-RENDU DE L’ACTUALITÉ AU COURS DE LA SEMAINE DU 15 AU 22 NOVEMBRE 2017

 
RDC : le Premier Ministre a déposé le projet de loi de finances pour l’exercice 2017 à l’Assemblée Nationale

 
MONUSCO:Conférence de presse du mrecredi 15 novembre 2017

 
RDC : après la publication, la Monusco dit étudier le calendrier électoral

 
RDC/ calendrier électoral : la Communauté internationale veille au grain

 
MONUSCO : Conférence de presse du 8 novembre 2017

 
RDC: un projet de loi sur les associations inquiète la société civile

 
La guerre en RDC fait grossir le flot des réfugiés en Zambie

 
Elections en RDC: le cobalt, raison des "pressions extérieures", selon Kinshasa

 
RDC : Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi gardent la main sur le Rassemblement

 
La dépouille du leader Etienne Tshisekedi reste en Belgique jusqu’à nouvel ordre

 
Blocage au centre-interdiocésain - Cenco : vers le plan " B " des Evêques ?

Comme on le sait, les pourparlers du Centre-interdiocésain entre la MP et l’Opposition radicale ("Rassemblement" et MLC) sont dans une impasse. L’élaboration des Arrangements particuliers qui doivent permettre la mise en œuvre de l’Accord global
 
Mme Ida Saywer, chercheuse de HRW, de retour en RD Congo

 
La MONUSCO ne confirme pas la présence des ex-rebelles du M23 en RD Congo

La Mission de stabilisation des Nations unies au Congo (MONUSCO) ne peut, à ce stade, confirmer ni infirmer la présence en RD Congo des ex-rebelles du Mouvement du 23 février (M23) basés au en Ouganda depuis qu’ils ont été défaits en 2013, a indi
 
Affaire M23 : Roger Lumbala dans le viseur du pouvoir

Le gouverneur du Nord-Kivu vient de tracer la voie. Au cours d’une prise d’armes improvisée afin d’habiller la cérémonie de présentation des éléments M23 à la 34ème région militaire à Goma, 4 personnes arrêtées ont été présentées ave
 
La majorité exige la part du lion dans le partage des postes en RDC

La famille politique du président Joseph Kabila et ses alliés demandent aux évêques catholiques, médiateurs, de tenir compte du poids politique de chaque camp dans la répartition des postes au sein du gouvernement qui sera issu de l’accord du 31 d
 
RD Congo : malgré l'Accord, un pays dans l'expectative

 
Guéguerre des mots au Congo Kinshasa

 
La gestion de la SCPT à nouveau menacée

Didier Musete administrateur directeur général de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT), est un homme que tous les Congolais admirent pour avoir relevé, non seulement l’administration de la Poste centrale, mais aussi à re
 
La RD Congo dans une impasse politique !

Selon plusieurs analystes, la RD Congo est maintenant entrée dans une impasse totale. A l’opposition, incarnée par le Rassemblement, on relève que le pouvoir actuel n’a plus de vision. Il n’a plus que la force pour s’imposer dans la gestion de
 
L’ONU opposée à toute amnistie du chef milicien Gédéon en RDC

La position des Nations unies est claire, a déclaré à la presse José-Maria Aranaz, le directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’Homme en RDC (BCNUDH) faisant part de l’opposition de l’ONU à toute possibilité d’amnistie e
 
Pourquoi un report des élections pourrait être justifié ?

 
Vladimir Poutine jette le gant aux USA, un ultimatum

 
Kabila marque un but litigieux, mais sera-t-il validé ?

 
Le Rassemblement politique en RDC a déposé sa plainte hier vendredi

 
ACAJ : Répression violente des manifestations et urgence d’une enquête internationale

L’ACAJ tient le Gouvernement congolais pour responsable de ces violations graves des droits de l’homme. Car, c’est celui qui a annulé à Kinshasa une manifestation déjà en cours sans avoir préalablement informé les organisateurs, ni tenir compt
 
Le Conseil de sécurité de l’ONU : « Les responsables des violences à Kinshasa doivent en répondre devant la justice »

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné mercredi 21 septembre 2016 les récentes violences en RDC et a appelé les partis politiques et leurs partisans à s’abstenir de recourir à la violence et à régler leurs différends pacifiquement
 
Est de la RDC : le "dialogue national" ne résoudra rien (ex-rébellion M23)

 
RDC : le dialogue politique dans l’impasse

Entamé le 1er septembre, le dialogue national censé régler la crise politique au Congo bloque sur le boycott des principaux leaders et la légitimité du forum. Le dialogue politique est bien mal engagé à Kinshasa. Convoqué par le président Joseph
 
Un plan B en cas d’échec du dialogue national en RDC

« Jamais deux sans trois » dit-on et c’est vrai qu’il y a un plan-B en pleine gestation mais, faut-il trouver le temps quelque part ? S’il faut trouver la pierre philosophale pour concocter le troisième et si possible la Présidence à vie de Jos
 
L’Eglise catholique pose ses conditions pour sa participation au dialogue

En République démocratique du Congo, le dialogue politique, convoqué par le président pour préparer les prochaines élections, se tient toujours sans les principales forces de l'opposition. La Conférence des évêques (Cenco) participe aussi à ce d
 
L'opposant Norbert Luyeye retrouvé enfin dans la prison de Makala

La Voix des sans Voix qui a été saisie du cas de M. Luyeye, selon qu’il aurait pu être interpelé par les forces de l'ordre, a exigé sa libération immédiate. En effet, Norbert Luyeye (photo ci-dessus) est le président national de l'Union des Rép
 
Congo Brazza / RD Congo : La guerre de succession aura-t-elle lieu ?

A quelques encablures de la fin de mandat constitutionnel des chefs d’Etat des deux capitales les plus proches du monde, les interrogations au sujet de l’avenir politique de Sassou et Kabila font couler autant d’encre que de salive. Loin des camér
 
Mende, ministre congolais : « la France n’a pas à donner de bons points aux présidents africains »

La France n’a pas à donner de bons points ou de mauvais points aux dirigeants africains, a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo, Lambert Mende.
 
Kinshasa : quatre commandos échouent à attaquer la prison de Makala

 
Minaku, Matata, Kyungu, Mova, Mwando, Lumbi … chez Kabila

 
Goma: accalmie après l’attaque de l’aéroport

 
Ituri: les FARDC délogent les miliciens FRPI d’Aveba

 
Dialogue proposé par Kabila : L’UDPS se rétracte

En République démocratique du Congo devrait s'est ouvert samedi 30 mai un dialogue entre le président Joseph Kabila et les forces vives de la nation. Le chef de l'Etat va consulter toutes les composantes de la société congolaise, des chefs de confess
 
Assemblée nationale: l’opposition boycotte toujours les séances plénières

Les groupes parlementaires de l’opposition ont suspendu officiellement leur participation aux travaux de l’Assemblée nationale depuis presqu’un mois. Ils exigent qu’une option soit levée dans la gestion des motions de défiance ou de censure. Un
 
RDC: un cabinet présidentiel renouvelé pour le président Joseph Kabila

 
Vers l’imminence d’une confrontation Est – Ouest !

Soixante-quinze militaires britanniques arriveront en mars en Ukraine et seront déployés dans l'est du pays. Londres ne juge pas nécessaire pour le moment de fournir des armes à l'Ukraine, a affirmé jeudi le chef du Foreign Office. La livraison d’a
 
Généraux accusés d'exactions : Bras de fer entre l'ONU et le gouvernement de RDC

"Le délai de deux semaines initialement donné" pour écarter ces généraux accusés d'exactions par l'ONU "a expiré" et la Monusco "a effectivement mis fin à son soutien aux FARDC", a expliqué ce responsable sous couvert d'anonymat. "L'étape suivan
 
Qui tire les ficelles ? : Dr. MUKWEGE future président de la RD Congo !

Dr Denis Mukwege veut-il descendre sur le terrain politique ? Tout semble pourtant l’indiquer. Car, le médecin-directeur de l’hôpital général de Pangi donne l’impression de ne plus se contenter de ses instruments de médecine. Bien au contraire,
 
RDC : un calendrier électoral sous pression internationale

La Commission électorale (CENI) a annoncé la tenue des prochaines élections présidentielles et législatives le 27 novembre 2016. Un calendrier délivré « sous contrainte des bailleurs de fonds et des Etats-unis » pour Gaspard-Hubert Lonsi Koko, qu
 
La nouvelle loi électorale en RDC : qui trompe qui ?

Un avocat de profession, Me Jean-Marie Kabengela pour ne pas le citer, vient de relancer le débat autour de la très controversée nouvelle Loi électorale adoptée le dimanche 25 janvier 2015, sous forte pression populaire, par la Commission mixte parit
 
Des opposants politiques congolais invités aux USA

Vital Kamerhe est à la tête d’une forte délégation des opposants rd-congolais qui sont invités par l’ancien sous-secrétaire d’État américain chargé de l’Afrique qui mènent des lobbyings à l’international pour dénicher des nouveaux le
 
RDC : La MP de « Joseph KABILA » fragilisée

La majorité présidentielle de Joseph Kabila est fragilisée par la crise autour de la loi électorale. "Au sein de la majorité [. . . ] ils ne sont plus unis, c'est clair", juge un chercheur en philosophie politique à l'Université catholique du Congo
 
Un appel de Ban Ki-moon crée la zizanie chez les Kabilistes!

 
RDC : Matthieu 5, 9; Coran 49 versets 9-10

La Commission d’intégrité et médiation électorales (CIME) a appelé samedi 24 janvier 2015 à Kinshasa toutes les parties prenantes au processus électoral en RDC à « assumer leurs responsabilités et à rechercher la paix ». « Si nous voulons q
 
Assassinat politique : « Joseph KABILA » rate Francis KALOMBO

Le député de la majorité présidentielle, Francis Kalombo, s’est « exilé » en Europe après s’être « réfugié » durant cinq jours à la Monusco. Francis Kalombo s’est fait remarquer par son opposition à la modification de la loi électora
 
De la guerre froide à la guerre glaciale Washington se trompe de cible

Depuis le début de la crise ukrainienne, soit plus d’un an, les États-Unis ont joué un scénario conçu pour (1) réaffirmer le contrôle américain sur l’Europe en bloquant le commerce de l’UE avec la Russie, (2) pousser la Russie à la faillite
 
RDC : vives tensions autour du projet de modification de la loi électorale

L'examen du projet de loi controversé modifiant l'actuelle législation électorale en RDC a débuté lundi après-midi au Palais du peuple dans une ambiance houleuse. Une plénière sous haute tension après l'appel au rassemblement et au boycott des tr
 
Moïse Katumbi : le mystère de son absence vient de livrer ses secrets !

Ceci est indiscutable : Moïse Katumbi est parmi les personnalités les plus populaires de notre pays et à ce titre, il ne laisse personne indifférent ! Comment, d’ailleurs, peut-il en être autrement quand on sait qu’il est à la tête d’un véri
 
(Même) Malumalu s’oppose à une révision de la constitution en RDC!

Faut-il organiser les scrutins locaux avant la présidentielle et les législatives de 2016 en RDC ? Non, selon l’opposition, qui redoute un report de ces échéances nationales. Oui, dit le président de la Ceni, l’abbé Apollinaire Malumalu Muholong
 
La femme pas du tout bien représenté dans l’équipe gouvernementale Matata II

La publication du gouvernement Matata II suscite des réactions en sens divers surtout dans les milieux des femmes qui se disent sous-représentées et crient au non respect de la constitution qui prône pourtant la parité et l’égalité des chances.
 
Nouvelles sanctions antirusses: Obama très réticent

Dans le cadre de la récente visite d'Etat du président russe Vladimir Poutine en Inde, plusieurs contrats d'envergure ont été signés. Ainsi, l'Inde produira sous licence des hélicoptères russes Mi-17 et Ka-226T. Le groupe pétrolier russe Rosneft e
 
PTNTIC : Thomas Luhaka hérite de Kin Kiey un cabinet vidé de mobiliers…même des interrupteurs

 
A chaque président africain, un proverbe

A tout seigneur tout honneur ! Puisque l’Afrique se targue à juste titre d’honorer ses vieillards, commençons par Abdoulaye Wade, qui a perdu l’élection présidentielle au Sénégal face à Macky Sall.
 
Poutine toujours plus puissant qu'Obama selon le Magazine "Forbes"

 
Poutine prône un nouveau monde « multipolaire »

Quelle image peut-on garder des rencontres de l’Apec à Beijing et du G 20 à Brisbane, en Australie ? Pour certains observateurs, Poutine a été envoyé dans les cordes par Obama à Pékin comme à Brisbane. Et cela a obligé l’homme d’Etat russe
 
Possible glissement du calendrier établi par la Ceni

Le manque de financement et les retards accumulés dans l’organisation des élections menacent les scrutins locaux de 2015. Selon Nick Elebe (OSISA) « il faut tirer la sonnette d’alarme dès maintenant, après, il sera trop tard ».
 
Le M23 serait en passe de vouloir rééditer ses exploits

 
Une forte crise de confiance au Nord-Kivu !

Suite aux massacres à répétition de civils sans défense en territoire de Béni. La théorie sel
 
Beni : uniformes FARDC et Swahili bizarre chez les ADF/Nalu

Ceux qui suivent le procès des assassins présumés du colonel Mamadou Ndala, qui se tient à Beni
 
RDC — Election présidentielle en 2019?

 
Mugalu interdit de parole en public sur ordre formel de Kabila

 
A Kinshasa, le directeur de la prison centrale de Makala limogé

Le directeur de la prison centrale de Kinshasa, le colonel Kabisa a été limogé mercredi et rempla
 
Kamerhe d’accord pour dialoguer avec Kabila mais pas pour partager le pouvoir

La sous-secrétaire d’Etat adjointe américaine pour l’Afrique, Bisa Williams, en visite surpris
 
En visite surprise au Burkina, une responsable américaine rencontre Zida

 
Enfin, Kabila accepte le dialogue !

Joseph Kabila est favorable pour un dialogue avec l’opposition conduit par Etienne Tshisekedi et V
 
Washington reste catégorique : « deux mandats et c’est fini ! »

Linda Thomas-Greenfield réitère la position des Etats-Unis d’Amérique en cette période où qua
 
La transition : une nouvelle perspective proposée par le chargé d’affaires british à AUBIN Minaku

La communauté internationale cherche à tout prix à offrir au régime une voie de sortie honorable
 
Publication imminente du calendrier électoral global

La communauté internationale avait demandé à la Commission électorale nationale indépendante (C
 
RDC : la « galère » des FARDC en Centrafrique continue

Des soldats congolais de la Minusca dénoncent les mauvaises conditions d’exercice de leur mission
 
RDC : Refus de la communauté internationale a la révision constitutionnelle

Portée par la Majorité, la révision de la Constitution devient de plus en plus une gageure, sinon
 
Expulsion de Brazzaville : Kabila et Sassou annoncent la mise en place d’une commission d’enquête

 
EIIL, terroristes islamistes en Irak: une catastrophe fabriquée aux États-Unis

Le lancement d’une guerre aérienne américaine contre l’organisation État islamique d’Irak e
 
RDC : Nord-Kivu, les FARDC s’inquiètent de l’existence de nombreuses armes cachées

Un climat de méfiance règne actuellement entre les populations du territoire de Masisi et les FARD
 
FDLR : La fin de la récréation a sonné

La messe semble-t-elle avoir été dite pour que l’on commence déjà à composer les FDLR au pass
 
Suspendu de ses fonctions : Le président de la CSAC impliqué à la corruption

Le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), Jean Bosco Bah
 
RDC : Les évêques catholiques rejettent toute forme de révision de la Constitution

Fidèles à leur message de juin 2014 par lequel ils appelaient le peuple congolais à se mobiliser
 
Que peuvent les frappes aériennes contre l'État islamique ?

Ne pouvant contrer la puissance américaine, les djihadistes vont se replier en ville pour mener des
 
Affaire Ewanga : la défense promet de recourir à d’autres instances

 
L'Occident dégaine une nouvelle série de sanctions contre Moscou

Les sanctions "n'ont jamais apporté les résultats attendus", réplique Vladimir Poutine.
 
Affaire EWANGA : « KABILA » gifle KAMERHE

La justice de la RDC, manipulée par l'imposteur Tutsi rwandais " Joseph Kabila ", Hyppolite Kanambe
 
RDC : La révision constitutionnelle passe pour un pétard mouillé

Au regard de réactions qui fusent de partout, il y a lieu de déduire que le projet relatif à la r
 
RDC : Dialogue OUI, Mais pour le départ de « Joseph KABILA »

L'opposition exige le départ de Joseph Kabila, " S'il y aura dialogue, c'est pour discuter les moda
 
BRICS, puissant contrepoids à l’hégémonie de Washington

 
Katanga : Muyambo lâche une bombe

Sa position semble être celle des Katangais. En 2016, Joseph Kabila devra quitter le pouvoir. La pr
 
RDC: Confirmation de la mort du général Bahuma

 
RDC : Paul Mwilambwe bientôt entendu au Sénégal

Une information judiciaire a été ouverte par la justice sénégalaise contre le major congolais Pa
 
Les rêves d'un kabiliste : « KABILA » a était prédit dans la prophétie de Simon Kimbangu

 
Mais que diable les Américains reviennent-ils faire dans cette galère ?

Après bien des hésitations, les Américains ont finalement accentué leur soutien à la lutte cont
 
Politique et Stratégie du PNMLS