Actualités : www.lappelafricain.com  / Géopolitique
Vladimir Poutine jette le gant aux USA, un ultimatum

Certains experts nucléaires affirment que l’accord était objectivement bénéfique pour la Russie. Peut-être. Je ne suis pas un expert dans ce domaine et il est difficile pour moi de juger de leur objectivité à partir de mon pays, en Afrique. En outre, ce qui est bénéfique du point de vue de l’industrie nucléaire peut être désavantageux du point de vue de la sécurité, dit-on.

En principe, on peut penser qu’il n’y avait pas de problèmes de sécurité particuliers. La Russie dispose d’un arsenal nucléaire suffisant, capable d’infliger un coup mortel aux États-Unis. Washington le reconnaît d’ailleurs. Il y avait aussi plus que suffisamment de matériel pour la production de nouvelles têtes d’ogives. Dans le cas d’échange de frappes nucléaires à grande échelle, la production d’un autre lot d’armes serait déjà redondant et, en effet, physiquement impossible. Le vrai problème serait de préserver physiquement les vestiges de la civilisation au moins au niveau de l’âge de pierre.

Quant à la Syrie, ce n’est pas la première fois, et ce n’est pas seulement en Syrie, que les États-Unis ne concluent des accords que pour perturber leur application et ensuite les conclure à nouveau. La forme de la réaction russe n’est évidemment pas comparable au rejet public de coopération de Washington qui, en réalité, reste encore à faire.

On pense que pour comprendre l’ampleur de cet incident, il est nécessaire de prêter attention au fait que Poutine n’a pas résilié purement et simplement un contrat signé par la Russie, il a annoncé la possibilité d’y revenir, mais il a fourni certaines conditions.

Regardons ces conditions: (1) les États-Unis doivent lever toutes les sanctions contre la Russie; (2) une compensation devrait être accordée, non seulement pour les pertes dues aux sanctions américaines, mais aussi pour les pertes subies à cause des contre-sanctions russes; (3) la Loi Magnitski devrait être abrogée; (4) la présence militaire des États-Unis en Europe de l’Est devrait être fortement réduite; et (5) les États-Unis devraient abandonner leur politique de confrontation avec Moscou. Un seul mot convient pour déterminer l’essence de la demande de Poutine : « ultimatum ».

Pour autant qu’on puisse se souvenir, la dernière fois que Washington a reçu un ultimatum, c’était de la part du Royaume-Uni, à cause de l’incident du navire Trent. Et ce fut en 1861 pendant la guerre civile américaine. Même alors, dans des conditions extrêmement difficiles, l’Amérique a accepté de répondre partiellement aux demandes britanniques.

Il convient de noter que les demandes britanniques en 1861 ne contenaient rien d’humiliant pour les États-Unis. Le capitaine d’un navire de la marine américaine avait en effet violé la loi internationale, arrêté des gens sur un navire neutre (britannique), et ainsi empiété sur la souveraineté du Royaume-Uni, provoquant presque une guerre. Ensuite, l’Amérique a désavoué les actions de son capitaine et libéré les prisonniers, tout en refusant de présenter des excuses.

Mais Poutine ne demande pas des excuses ou la libération de quelques prisonniers, il exige le changement de l’ensemble de la politique américaine, et plus encore, le versement de compensations à la Russie pour les pertes dues aux sanctions infligées injustement par les États-Unis. Ceci est une demande taboue, humiliante. Cette demande signifie essentiellement l’abandon complet et inconditionnel de la guerre hybride que Washington ne se résigne pas encore à considérer comme irrémédiablement perdue. Et il y a aussi tous les paiements des indemnités et des réparations.

Quelque chose de semblable a été, certes, demandé aux États-Unis par la Couronne britannique avant la fin de la guerre d’indépendance, quand les Américains étaient encore les sujets rebelles du roi George III. Mais au cours des 100 dernières années, personne n’a même imaginé parler à Washington sur un tel ton.

Et, donc, la première conclusion est : Poutine a délibérément et démonstrativement humilié les États-Unis. Il a montré qu’il est possible d’employer un ton dur avec les États-Unis, encore plus dur que celui que les États-Unis eux-mêmes ont pris l’habitude d’utiliser envers le reste du monde.

Comment cela se fait-il ? À quoi Poutine a-t-il réellement réagi ? Avait-il pensé que les États-Unis réaliseraient l’accord Kerry-Lavrov et est-il maintenant bouleversé par ce qui est arrivé ? La Russie savait aussi que Washington n’avait pas observé l’accord du plutonium pendant des années, mais Moscou en a tiré un grand profit pour son industrie nucléaire en devenant presque un monopole mondial et n’est manifestement pas perturbé par le retard technologique des États-Unis les empêchant de disposer d’armes au plutonium tel que stipulé dans l’accord.

La réaction dure et presque immédiate de la Russie a suivi les déclarations du porte-parole du secrétaire d’État annonçant que la Russie va devoir commencer à renvoyer chez elle dans des sacs mortuaires ses troupes en Syrie, va commencer à perdre des avions, et que les attaques terroristes vont commencer à empoisonner les villes russes.

En outre, la déclaration du Département d’État a été immédiatement suivie par l’annonce du Pentagone disant qu’il est prêt à lancer une frappe nucléaire préventive sur la Russie. Le ministère russe des Affaires étrangères a, de son côté, indiqué que Moscou connaît l’intention des États-Unis de lancer une guerre aérienne contre les forces gouvernementales syriennes, ce qui signifie aussi, bien sûr, contre le contingent russe stationné légalement en Syrie.

Que trouve-t-on d’autre à l’arrière-plan de l’ultimatum de Poutine ? Les exercices d’il y a six mois impliquant la défense aérienne et antimissile et les systèmes de missiles stratégiques qui se sont entrainés à repousser une attaque nucléaire contre la Russie, puis à lancer une contre-attaque correspondante. Ajoutez à ceci les exercices d’urgence des jours derniers, qui ont impliqué jusqu’à 40 millions de citoyens russes pour vérifier l’état de préparation des infrastructures et de la défense civile en cas de guerre nucléaire, et qui leur ont fourni des informations supplémentaires sur le plan d’action à suivre en cas d’« heure X ».

Si nous prenons tout cela ensemble, nous pouvons voir que les États-Unis essaient depuis longtemps, officieusement, d’effrayer la Russie avec un conflit nucléaire, et que Moscou a régulièrement laissé entendre qu’il est prêt à une telle éventualité et ne va pas reculer.

Toutefois, compte tenu de la fin du règne d’Obama et du manque de confiance absolue dans une victoire d’Hillary Clinton à l’élection présidentielle, les faucons de Washington ont décidé, une fois de plus, de parier plus gros. Aujourd’hui, les choses ont atteint une limite extrêmement dangereuse où le conflit en est arrivé au point où il peut se développer de façon indépendante. À ce stade, l’Armageddon nucléaire pourrait s’auto déclencher, à la faveur de n’importe quel incident résultant, par exemple, de l’incompétence de certains hauts responsables du Pentagone ou des administrateurs de la Maison Blanche.

À ce moment précis, Moscou a pris l’initiative de faire, de son côté, monter les enchères, mais en déplaçant la confrontation sur un autre plan. Contrairement à l’Amérique, la Russie ne menace pas de la guerre. Elle démontre tout simplement sa capacité à donner une réponse politique et économique dure qui en outre, en cas de comportement inapproprié des États-Unis, peut réaliser tout le contraire du rêve d’Obama : mettre en pièces l’économie et le système financier de Washington.

Par ces actions, la Russie compromet gravement le prestige international des États-Unis, en montrant au monde entier que l’Amérique peut être battue avec ses propres armes. Que le boomerang lui est revenu. Compte tenu de cette dynamique et de la tournure des événements, nous pourrions bien voir des centaines de représentants de l’élite américaine débarquer à La Haye, non seulement pendant notre vie, mais avant même que le prochain président américain ait servi son premier mandat de quatre ans à la Maison Blanche.

Les États-Unis sont face à un choix. Soit ils continueront leurs menaces et déclencheront une guerre nucléaire, soit ils accepteront le fait que le monde n’est plus unipolaire et commenceront à s’insérer dans le nouveau format.

Nous ne savons pas quel choix Washington va faire. L’establishment politique américain a un nombre suffisant de membres idéologiquement aussi aveugles qu’incompétents, prêts à brûler dans un feu nucléaire avec le reste de l’humanité, plutôt que de reconnaître la fin de l’hégémonie mondiale des États-Unis, qui s’est avérée être de courte durée, insensée et criminelle. Mais ils doivent faire un choix, parce que plus Washington prétend que rien ne s’est passé, plus le nombre de ses vassaux (qui sont appelés ses alliés, mais sont depuis longtemps enlisés dans la dépendance) vont ouvertement et explicitement ignorer les ambitions américaines et passer du côté des nouvelles perspectives d’arrangement du pouvoir mondial.

En fin de compte, les États-Unis pourraient se retrouver n’être plus qu’un des centres du monde multipolaire et en outre ne plus être en état d’assumer même ce rôle. Non seulement les Africains, les Asiatiques et les Latino-Américains, mais aussi les Européens ne seront que trop heureux de se venger sur l’ancien hégémon de leur ancienne humiliation. Et ils ne sont pas aussi humains ni épris de paix que la Russie.

Enfin, l’ultimatum de Poutine est une réponse à tous ceux qui ont été outrés que les chars russes n’aient pas pris Kiev, Lvov, Varsovie et Paris en 2014 et qui se demandaient ce que véritablement Poutine a dans la tête.

S’il faut répéter ce que la presse russe a écrit à l’époque. Si vous devez affronter l’hégémon mondial, il vous faut être sûr que vous serez capable de répliquer à n’importe laquelle de ses actions. L’économie, l’armée, la société, de même que l’État et les structures administratives devraient toutes être prêtes. Et si tout n’est pas entièrement prêt, il faut gagner du temps tout en se renforçant.

Maintenant, les choses sont claires et les cartes ont été mises sur la table. Voyons ce que les États-Unis vont répondre. Mais la réalité géopolitique ne sera plus jamais la même. Le monde a déjà changé. Les États Unis se sont vu publiquement jeter le gant et ils n’ont pas encore osé le ramasser.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
PNMLS initie un Prix spécial VIH/Sida pour les Professionnels des médias

Ce prix est décerné aux medias qui se sont distingués de par leur travail et engagement dévoué  pour le changement de comportement social de la population pour la riposte efficace au VIH/Sida en RDC.
 
Etat d'avancement sur la coalition de la prévention VIH dans la région de la SADC

 
Débat sur le thème de l'assainissement

 
Trois jours de formation sur les NTIC à la commune de Kintambo

 
IAPAC EN RDC : Pour la Task Force ville en vue d’accélérer la mise en oeuvre de l’objectif 90 90 90 de l’ONUSIDA

Kinshasa, le 19 avril 2018, le Secrétaire Exécutif National Adjoint du PNMLS, Docteur Bernard BOSSIKY a reçu dans son bureau, une délégation de International Association of Providers of AIDS care, IAPAC en sigle, en visite en RDC pour échanger sur l
 
Secteur Agriculture et développement rural

Le Secteur de l’Agriculture, Pêche, Élevage et du Développement Rural joue un rôle primordial dans l’appui à la prise en charge nutritionnelle de personnes vivant avec le VIH et les personnes affectées.
 
La résidence du bourgmestre de la commune de Kintambo attaquée par des hommes armés

 
5.310 fiches de procuration pour la déclaration de naissance délivrées à Bandalungwa et Kintambo

Les communes de Bandalungwa et de Kintambo ont délivré cinq milles trois cents dix (5.310) fiches de procuration aux parents pour faire la déclaration de naissance à l’état-civil, en vue d’obtenir des actes de naissance de leurs enfants, a appris
 
Le corps du génie civil des FARDC en appui aux travaux d’assainissement à Kintambo

Les corps de génie civil des Forces armées de la RDC (FARDC) appuie les travaux d’assainissement en cours dans la commune de Kintambo principalement sur l’avenue de l’Union africaine (ex-OUA), au quartier Salongo, a-t-on constaté jeudi. Ce corps,
 
Pour la pérennisation des actions de développement entreprises à Kintambo

Le bourgmestre de a commune de Kintambo, Didier Tenge Litho, a appelé lundi, ses administrés à pérenniser les actions entreprises dans le cadre de développement de leur entité, dans le cadre d’une visite de travail dans les différents quartiers d
 
Les courtiers de Kintambo encouragés par l'ordonnance présidentielle sur baux à loyer en RDC

Le président communal de l'Association des courtiers de Kintambo (ASSIMO), Tabu Nkosi Muana Mosi, s'est réjoui, au nom de ses membres, de l'ordonnance présidentielle sur les baux à loyer signée le 31 décembre 2015 qui fixe la garantie locative à tr
 
Un projet d'adduction d'eau bientôt matérialisé à Kintambo

La commune belge d'Uccle réalisera, d’ici mars 2016, un projet d'adduction d'eau potable au camp Lukas particulièrement au quartier Lubudi Luka, sous l'égide de l'Hôtel de ville de Kinshasa, en collaboration avec la REGIDESO et l'entreprise belge Hy
 
La population du Camp Luka à Kintambo s'inquiète de l'écroulement du pont Kabila

La population du Camp Luka, dans la commune de Kintambo, est très inquiète à la suite de l'écroulement du pont Kabila sur la rivière Makelele reliant les communes de Kintambo de Bandalungwa, à la suite de la pluie qui s'est abattue aux heures de la
 
Plus de 122 parcelles résidentielles menacées d'engloutissement à Kintambo

Plus de 122 parcelles résidentielles du quartier Mabaya, au camp Luka, dans la commune de Kintambo, sont menacées de disparition, à cause de la stagnation des eaux de pluie qui se sont abattues le week-end dernier à Kinshasa. Les eaux de pluie ont ino
 
Deux quartiers de Kintambo bientôt dotés de bureaux modernes

La commune de Kintambo va bientôt doter les quartiers Salongo des bureaux modernes pour une meilleure administration de proximité, a annoncé, mardi, à l'ACP le bourgmestre de cette municipalité, Didier Tenge Litho. La construction de ces infrastructu
 
Le bourgmestre de Kintambo lance les travaux d’assainissement du pont « Lunda Bululu »

Le bourgmestre de Kintambo, Didier Tenge Litho a lancé lundi les travaux d’assainissement du pont « Lunda Bululu ». Ces travaux sont exécutés par le Génie militaire et l’Office de voirie et drainage(OVD), entreprises à la base de la conception
 
84.914 habitants recensés en 2015 dans la commune de Kintambo

La population de la commune de Kintambo est estimée à 84.914 habitants en 2015 contre 81.839 en 2014, soit un accroissement de 3,063%, renseigne un rapport statistique du service communal de la population.
 
Transport - instructions aux motocyclistes

 
Séance de travail avec L’équipe du développement durable de la commune d'Uccle - projet Kintambo – eau - 26 avril 2016

 
Protocole d'accord avec la SOCODA, pour la protection des droits des auteurs - 31-05-2016

Dans la commune de kintambo, nous sommes pour la protection des "Droits des Auteurs et Voisins", qui concernent les droits de tous les artistes ( musiciens, peintres, artistes...) . C'est ainsi que nous avons signé un protocole d'accord avec la " SOCODA"
 
Visite de Monsieur Kilosho - Projet Numérique

 
Rencontre avec un de mes prédécesseurs Pobomlingui

 
Rencontre avec le coach Ibenge

 
Réception du joueur de football Christian Ngudikama

 
Célébration mariage par l’officier de l’Etat-civil

 
Visite de la Regideso pour le verdict de notre projet

 
Réunion du comité de développement Nganda

 
Réunion des commissions

 
Réunion des commissions

 
Réunion de sécurité élargie

 
Réunion avec police

 
Réunion avec les commissionnaires- régulation et légalisation

 
Réunion avec les chefs des rues et quartiers - Janvier 2016

 
Sambela

 
Journée internationale de la paix - Septembre 2015

 
Inauguration ETEC- Novembre 2015

 
Inauguration du shop Airtel à Kintambo

 
Développement Economique

 
Atelier d'échange avec les communes

 
La femme congolaise exhortée à s’investir dans l’éducation environnementale

 
Les courtiers immobiliers de Kintambo sommés d’obtenir un agrément du ministère de l’Urbanisme et habitat

Les courtiers immobiliers de Kintambo sont obligés d’obtenir au préalable un agrément auprès du ministère de l’Urbanisme et Habitat avant d’exercer leur métier de courtier ou de commissionnaire, a indiqué à l’ACP le président de cette ass
 
Le service de la population de Kintambo sommé de prélever des cas des indigents à la morgue de l’HGR

Les agents du service de la population et de l'état-civil de la commune de Kintambo (Ouest) doivent désormais prélever deux fois la semaine, les cas des corps des indigents gardés à la morgue de l’hôpital général de référence de cette municipa
 
Nouvelle tentative d’occupation anarchique de la concession de l’hôpital de Kintambo

La concession de l’hôpital général de référence de Kintambo, (HGRK), est à nouveau sous menace d’occupation anarchique sous un prétexte d’exploitation à intérêt général, indique un panneau des initiateurs qui fait allusion à une autoris
 
Atelier de planification opérationnelle nationale VIH/Sida 2015-2016

Le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS) a ouvert ce mardi 4 Août 2015 à son siège de Kinshasa, l’atelier de planification opérationnelle nationale VIH/Sida 2015-2016 qui devra faciliter la mise œuvre du Plan Stratégiqu
 
Journée d’information sur le Fast Track

A l’initiative du Programme National Multisectoriel de Lutte contre le Sida (PNMLS), l’ONUSIDA a animé le vendredi 12 Juin 2015, une journée d’information sur l’initiative Fast Track qui vise l’accélération de la riposte au Sida à travers
 
81.839 habitants recensés en 2014 dans la commune de Kintambo

Quatre-vingt-un mille huit cent trente-neuf (81.839) habitants ont été recensés en 2014 dans la commune de Kintambo contre quatre-vingt-onze mille neuf cent cinquante-deux en 2013, soit une baisse de dix mille cent treize (10.113) personnes, a indiqué
 
Identification des espaces spoliés dans la commune de Kintambo

Le bourgmestre de a commune de Kintambo, Didier Tenge Litho, a identifié des espaces spoliés et ceux occupés d’une manière anarchique par des constructions et des garages pirates, à l’issue d’une visite effectuée dans les quartiers Wenze, Lisa
 
Réunion de sécurité sur le suivi des instructions et élargie du 23 Février 2015

 
Campagne de sensibilisation sur la satisfaction, restitution de 951 dossiers traites ce 17 Février 2015

 
Visite du Commissaire Provincial de la Ville Province de Kinshasa à la Commune de Kintambo

 
Réunion de sécurité avec les commandants s-ciat et chefs des quartiers du 6 janvier 2015, suivi de descente sur terrain pour constater les applications des instructions

 
Réunion avec les chefs des quartiers et des rues pour le lancement de la taxe de recensement parcellaire et l’étude de sondage et de satisfaction ce 7 Janvier 2015

 
Partenariat Uccle-Kintambo-Kinsenso réunion du 5 Janvier 2015

 
Sortie officielle du comité local de développement du quartier Nganda ce 27 Septembre 2014 au centre Theresanium

Le comité local de développement du quartier Nganda/Jamaïque a effectué le week-end, sa sortie o
 
Visite de Monsieur le Ministre d’Etat et Bourgmestre d'Uccle à Kintambo

Pour le renforcement de la coopération médicale entre les communes de Kintambo et belge d’Uccle
 
Lancement des travaux de construction de la future ambassade du Royaume de Belgique par le Ministre d’Etat Armand de Decker

 
Célébration de la journée de l’indépendance, le 30 Juin 2014

 
Les opérateurs économiques de Kintambo appelés à collaborer avec l’administration communale

Les opérateurs économiques de la commune de Kintambo ont été appel

 
Mise sur pied d’une commission mixte de délivrance des cartes de résidents à Kintambo

La commune de Kintambo est désormais dotée d’une commission mixte devant s

 
Formation en logiciel Tompro

Il s'est tenu à Matadi dans la Province du Bas congo, une formation sur le logiciel

 
Pose de la première pierre de l'usine pour traitement des déchets plastiques par le Gouverneur de Kinshasa le 7 Février 2014

Pose de la première pierre de l'usine pour traitement des déchets plastiques

 
Trois cent quatre-vingt-seize mariages célébrés dans la commune de Kintambo en 2013

Trois cent quatre-vingt-seize (396) mariages ont été célébré

 
Les opérateurs économiques invités à investir dans a commune de Kintambo

Le bourgmestre de la commune de Kintambo, Didier Tenge Litho a invité vendredi, es op&e

 
L’Hôtel de ville s’engage à clôturer le cimetière de Kintambo

L’Hôtel de ville de Kinshasa envisage d’ériger une clôture autou

 
Travaux le long du rail

 
Descente du gouverneur à Kintambo, après les pluies du 6 décembre 2013

 
Atelier de programmation 2014-2016 de la coopération internationale communale, du 4 au 7 novembre 2013

 
Aménagement du site Kintambo Magasin

 
Ligne directrice du nouveau programme de coopération internationale intercommunale Nord- Sud

 
Accueil favorable du nouveau type de contrat de bail par les courtiers immobiliers de Kintambo

 
Une délégation de la commune Belge de Woluwe Saint Lambert en séjour de travail

 
Interdiction d’organiser les veiIIées mortuaires sur l’espace « Verckys » à Kintambo

 
75ème anniversaire de Saint François la Salle

 
Une messe d’actions de grâce en faveur de l’ancien Président Nelson Mandela à Kinshasa

 
L'Ambassadeur Sud-Africain en RDC reçu à la commune de Kintambo

 
Un commandant du commissariat de police sème la panique dans un lieu mortuaire à Kintambo

 
Actualités

 
Lancement du projet d'aménagement de Kintambo avec les étudiants de l'INBTP

 
Inauguration du Super Marché MONISHOP dans la commune de Kintambo

 
PELOUSTORE en chantier dans la commune de Kintambo

 
Jumelage et Rencontre avec Mr. l'Ambassadeur de Belgique

 
Le Bourgmestre en réunion avec les opérateurs économiques de Kintambo

 
Quatre communes de l'Ouest de Kinshasa félicitées pour l'organisation des services de l'état-civil

 
SADC : 66,12 millions USD pour l’exercice 2010-2011

 
CEEAC

 
MONUC en R.D. Congo

 
Les 5 Chantiers

 
Cinquantenaire de l'indépendance de la R.D. Congo

 
Bourse d'étude dénommée «ALPHONSE KINKELA » DONNER UN CHOIX A NOTRE AVENIR

 
Passage et présence de la délégation d'UCCLE

 
PAIX À KINSHASA Le PAREC récupère des armes et des munitions par milliers !

 
Le Gouverneur exhorte les nouveaux bourgmestres à la bonne gouvernance !

 
Armand de Decker, hôte du Sénat congolais