Actualités : www.lappelafricain.com  / Société
La RDC est-elle encore la capitale mondiale du viol ?

Bien que la guerre à l’Est date de deux décennies, elle continue à faire des victimes au quotidien. En effet, les violences sexuelles faites à la femme sont un trait dominant du conflit armé en RDC qui même a été appelé « la capitale mondiale du viol », terme utilisé par le Représentant Spécial aux Nations Unies Margot Wallström qui avait souligné à cet effet que le fond du problème est l’impunité. Alors que d’anciens rapports indiquent que près de 400.000 femmes sont violées chaque année, des enquêtes plus récentes font état de 2414 cas de viols en 2015, et 3061 en 2014. Ce qui révèle une amélioration considérable. Cependant, la réalité est telle que filles et femmes sont violées en groupe, donnant l’idée d’une industrie de viol. Plusieurs hommes sont tués et les enfants enrôlés de force dans les groupes armés. Les villages sont dévastés, les familles déplacées, les femmes violées sont abandonnées souvent mutilées, portant des grossesses non désirées ou des maladies sexuellement transmissibles. De plus, les femmes violées sont rejetées par leur famille et la communauté, et se retrouvent sans logis. Le traumatisme est souvent aggravé par le fait que très peu de violeurs finissent par être poursuivis et condamnés en justice. En effet, et comme l’a souligné la directrice de plaidoyer au sein du Programme Justice internationale a Human Rights Watch « le procès des viols de Minova a été une énorme déception pour les victimes de l’un des pires incidents de viols de masse que la RDC ait connu ces dernières années ». C’est ainsi que la prévalence et l’intensité des violences sexuelles ne peuvent être sous estimées d’autant plus que tous les groupes armés ont été accusés d’attaquer ces communautés. Il est triste de constater que les violences sexuelles faites à la femme n’ont jamais été une priorité dans notre pays. Au moment où certains s’interrogent de savoir si le nouveau gouvernement sera issu du dialogue national du camp Tshatshi ou d’un deuxième dialogue inclusif hypothétique, d’autres s’interrogent sur les priorités qui seront celles de ce gouvernement, mis à part la lourde tâche d’organiser les élections. De quoi se demander quand est-ce que la crise humanitaire que traverse notre pays ainsi que les violences sexuelles faites à la femme y découlant, deviendront une priorité.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
CAF: tous les résultats des preliminaires de la C1

Exempté des préliminaires, le TPM connaîtra son adversaire des 16es le mercredi 21 février, à l’issue du retour entre Uniao Desportiva do Songo du Mozambique et Ngaya Club des grandes Iles des Comores. Les joueurs de l’UDS partent favoris.pour sa
 
CHAN 2018 : l'équipe type dévoilée

 
CHAN 2018: le dernier carré

Le Maroc, pays-hôte du CHAN-2018 affrontera la Libye en demi-finales, mercredi à Casablanca, alors que le Nigeria sera opposé au Soudan à Marrakech.
 
Le journaliste NZILA FANAN repose à jamais au cimetière la Nécropole

 
Transfert de Bakambu en Chine : Ibenge partagé entre satisfaction et regret

Le transfert de l'international rd-congolais, Cédric Bakambu au club chinois de Beijing Guoan, ne cesse de défrayer la chronique. Des voix fusent de partout pour commenter cette nouvelle. Le sélectionneur des léopards de la Rd-Congo, Jean-Florent Iben
 
CHAN 2018: la succession de l’équipe de la RDC est ouverte

La cinquième d’édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) se déroule du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Le tenant du titre, l’équipe de la RD Congo, est absente du tournoi. La phase finale de ce CHAN 2018 s’annonce donc o
 
RDC/Football : Florent Ibenge prolonge sa mission à la tête des Léopards

 
Mondial des clubs: entrée en lice du représentant de l’Afrique

 
Mondial Russie 2018 : le verdict du tirage au sort

 
Coupe de la Confédération: doublé pour le TP Mazembe

 
Mondial 2017 : mission difficile pour la RDC

 
Constant Omari: « M.Blatter est le porte-voix des sans-voix »

Président de la Fédération congolaise de football (FECOFA) et membre africain du prochain comité exécutif de la FIFA, Constant Omari explique dans un entretien au Monde pourquoi il soutient Joseph Blatter, qui brigue aujourd’hui, à Zurich, un cinq
 
UN COMBAT D’ANTHOLOGIE ENTRE ALI ET FOREMAN

Le 31 octobre 1974 avait eu lieu à Kinshasa au stade du 20 mai (act. Stade Tata Raphaël), le super
 
CAN 2015 : Les Léopards (RDC) s'inclinent devant les Lions (Cameroun)

Les Lions indomptables du Cameroun entament de fort belle manière les éliminatoires de la Coupe d