Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

Le ministre des mines de la RD Congo, Martin Kabwelulu (photo), a déclaré jeudi que le gouvernement «salue et soutient» l’offre d’achat des 56% de participation de Freeport Mc Moran, dans le projet de cuivre Tenke Fungurume, effectuée par China Molybdenum. Cette déclaration intervient alors que Gécamines, compagnie appartenant à l’Etat et également actionnaire dans le projet, a émis des objections concernant la transaction, portant même l’affaire devant la justice internationale. Qu’en est-il au juste ?

Malgré ce soutien affirmé, M. Kabwelulu a souligné que la transaction de 2,65 milliards $, convenue en mai dernier, doit respecter les droits de Gécamines qui détient 20% dans le projet. «Le gouvernement est favorable à la conclusion de la vente ... mais avec le respect des droits de Gécamines, afin de permettre au pays de construire un partenariat à long terme, gagnant-gagnant avec cette société chinoise.», déclare-t-il.

Commentant cette déclaration, Jacques Kamenga, le directeur général intérimaire de Gécamines, a indiqué à Reuters qu'il saluait la demande de respect des droits de la compagnie, formulée par M. Kabwelulu. «Il va sans dire que si China Molybdenum, Freeport et Lundin demandent à Gécamines d’abandonner son droit de préemption et d’approuver la transaction, des discussions commerciales appropriées entre toutes les parties doivent avoir lieu».

Ces propos assez surprenants, s’ils peuvent être perçus comme une perche tendue pour un dénouement rapide de cette affaire, vont à l’encontre des dernières sorties des dirigeants de Gécamines. Ceux-ci, après avoir déclaré détenir un droit de première offre, à l’instar de Lundin, laquelle déclaration a été rejetée par Freeport, ont récemment indiqué avoir soumis une offre pour acquérir la participation de Freeport en lieu et place de China Molybdenum.

Par ailleurs, rappelons que le délai accordé à la multinationale Lundin, par Freeport, pour exercer son droit de préemption, a été pour la énième fois reporté, cette fois au 15 novembre.

Le projet Tenke Fungurume porte sur un des plus grands gisements de cuivre et de cobalt au monde, dans des concessions contiguës couvrant plus de 1 500km² au Katanga.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.