Actualités : www.lappelafricain.com  / Société
Pas de vie au Congo Kinshasa !

Vivant en dessous du seuil de la pauvreté avec moins de 1USD par jour, le Congolais existerait-il  quelque part dans les simulations de vos ordinateurs aptes à tout inventer ?

Tenez, le chef de division - qui est l’égal de votre sous-directeur- perçoit 100.000 Fc, soit près de 110 Usd à l’époque et guère  plus que 90 Usd désormais.  Ce qui lui donne 3 Usd du jour ! Ce fonctionnaire, hélas !, n’est pas seul. Il entretient une famille d’au moins cinq personnes. Tout calcul fait, Les membres de cette famille ont ainsi droit 0.60 Usd.

Ce n’est point tout ! Il faut demander à ces messieurs-dames de la fratrie un sacrifice majeur… à eux qui vivent sous les pieds des buildings qui poussent et des richesses opulentes de consentir un sacrifice. Contribuer aux efforts du gouvernement ou des gouvernements pour réunir le milliard et demi des élections qui délivrent. Le tout à grignoter sur un budget que l’on a mis à se réduire comme peau de chagrin. Rien que quatre milliards et demi de dollars pour 80 millions d’habitants. Je me dispense de calculer.

Il y a donc longtemps que le Congolais n’existerait plus et le Congo, lui-même, quelque chose comme un pays sinistré. Au secours, humanitaires ! Hélas, non ! Hélas, c’est trop vite dit !

Comme le sportif le plus accompli, le Congolais a un deuxième souffle, beaucoup de souffle et du souffle à revendre.

La solidarité a fait les citoyens mettre ensemble leur revenu et en puiser selon le besoin de chacun.

Le  patron du planton est l’obligé de ce dernier. Peut-être tient-il au nombre de « ses bureaux » la fille du planton. Obligation de partager.

La corruption elle-même est comme un ressort de redistribution du patrimoine national ? Corruption, la plaie des sociétés, mais le moindre mal au Congo.

Pays fantomatique. Peuple fictif !Vivant en dessous du seuil de la pauvreté avec moins de 1USD par jour, le Congolais existerait-il  quelque part dans les simulations de vos ordinateurs aptes à tout inventer ?

Tenez, le chef de division - qui est l’égal de votre sous-directeur- perçoit 100.000 Fc, soit près de 110 Usd à l’époque et guère  plus que 90 Usd désormais.  Ce qui lui donne 3 Usd du jour ! Ce fonctionnaire, hélas !, n’est pas seul. Il entretient une famille d’au moins cinq personnes. Tout calcul fait, Les membres de cette famille ont ainsi droit 0.60 Usd.

Ce n’est point tout ! Il faut demander à ces messieurs-dames de la fratrie un sacrifice majeur… à eux qui vivent sous les pieds des buildings qui poussent et des richesses opulentes de consentir un sacrifice. Contribuer aux efforts du gouvernement ou des gouvernements pour réunir le milliard et demi des élections qui délivrent. Le tout à grignoter sur un budget que l’on a mis à se réduire comme peau de chagrin. Rien que quatre milliards et demi de dollars pour 80 millions d’habitants. Je me dispense de calculer.

Il y a donc longtemps que le Congolais n’existerait plus et le Congo, lui-même, quelque chose comme un pays sinistré. Au secours, humanitaires ! Hélas, non ! Hélas, c’est trop vite dit !

Comme le sportif le plus accompli, le Congolais a un deuxième souffle, beaucoup de souffle et du souffle à revendre.

La solidarité a fait les citoyens mettre ensemble leur revenu et en puiser selon le besoin de chacun.

Le  patron du planton est l’obligé de ce dernier. Peut-être tient-il au nombre de « ses bureaux » la fille du planton. Obligation de partager.

La corruption elle-même est comme un ressort de redistribution du patrimoine national ? Corruption, la plaie des sociétés, mais le moindre mal au Congo.

Pays fantomatique. Peuple fictif !Vivant en dessous du seuil de la pauvreté avec moins de 1USD par jour, le Congolais existerait-il  quelque part dans les simulations de vos ordinateurs aptes à tout inventer ?

Tenez, le chef de division - qui est l’égal de votre sous-directeur- perçoit 100.000 Fc, soit près de 110 Usd à l’époque et guère  plus que 90 Usd désormais.  Ce qui lui donne 3 Usd du jour ! Ce fonctionnaire, hélas !, n’est pas seul. Il entretient une famille d’au moins cinq personnes. Tout calcul fait, Les membres de cette famille ont ainsi droit 0.60 Usd.

Ce n’est point tout ! Il faut demander à ces messieurs-dames de la fratrie un sacrifice majeur… à eux qui vivent sous les pieds des buildings qui poussent et des richesses opulentes de consentir un sacrifice. Contribuer aux efforts du gouvernement ou des gouvernements pour réunir le milliard et demi des élections qui délivrent. Le tout à grignoter sur un budget que l’on a mis à se réduire comme peau de chagrin. Rien que quatre milliards et demi de dollars pour 80 millions d’habitants. Je me dispense de calculer.

Il y a donc longtemps que le Congolais n’existerait plus et le Congo, lui-même, quelque chose comme un pays sinistré. Au secours, humanitaires ! Hélas, non ! Hélas, c’est trop vite dit !

Comme le sportif le plus accompli, le Congolais a un deuxième souffle, beaucoup de souffle et du souffle à revendre.

La solidarité a fait les citoyens mettre ensemble leur revenu et en puiser selon le besoin de chacun.

Le  patron du planton est l’obligé de ce dernier. Peut-être tient-il au nombre de « ses bureaux » la fille du planton. Obligation de partager.

La corruption elle-même est comme un ressort de redistribution du patrimoine national ? Corruption, la plaie des sociétés, mais le moindre mal au Congo.

Pays fantomatique. Peuple fictif !

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie