Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
Dépréciation accélérée du Franc congolais

La crise économique se sent à plein nez maintenant au Congo bien entendu suite à l’interminable crise politique qui s’enlise.

Pour ce faire, le pays traverse une crise monétaire grave avec une dépréciation sans arrêt de la monnaie locale, le franc congolais. D'après les chiffres officiels disponibles, la monnaie locale a perdu déjà 30% depuis 2016 face au dollar. Une dégringolade monétaire qui se ressent dans le pays tel un coup de massue, la RDC étant un pays qui importe presque tous ses besoins de première nécessité. Coûtant 900 francs congolais il y a un an, aujourd'hui le dollar coûte 1.250f, soit 138,9% d'augmentation.

« Il n'y a pas si longtemps, on achetait le sac de haricots à 900 francs par exemple, un prix assez bas, constate sur le marché  Simba Zikida. Aujourd'hui, le sac revient à 1 500 francs ! Le sac de riz Makoma coûte aujourd'hui 40 000 francs congolais. En dollars, le prix n'a pas changé, c'est toujours 30 dollars, mais en francs congolais c'est bien plus cher », témoigne un congolais embarrassé par la situation.

Pour lui, les congolais ont déjà perdu 20% au moins de leur pouvoir d'achat et il faut vite trouver une solution pour éviter le pire, si ce n'est pas encore le cas. Cependant les autorités congolaises ont tout fait pour que la situation ne vire pas au rouge. La banque centrale de la RDC n'a cessé depuis lors de mettre périodiquement quelques dollars sur le marché. Insuffisant, juge un professeur d’université. Selon lui, même si la Banque centrale continue d'éjecter ces billets, elle n'arrivera pas à arrêter la chute de sa monnaie.

« Le montant avec lequel intervient la Banque centrale est insignifiant. Aujourd'hui, les réserves en devises étrangères de la RDC représentent moins d'un mois d'importations. Le pays n'a jamais atteint trois mois de réserves, le niveau requis internationalement. Aujourd'hui, il faut laisser le taux de change fluctuer au gré des marchés », recommande-t-on.

Une fois encore la chute des cours en cause

La situation de crise économique et monétaire en RDC n'est pas inédite par rapport à ce qui se passe ailleurs dans d'autres pays. Avec une économie dépendante à 95% des revenus des exportations des matières premières dont le cuivre et le pétrole, l'Etat congolais souffre de la chute des cours de ces dernières années. Les dollars ne pénètrent donc pas suffisamment dans le pays.

Pourtant la RDC est obligée d'utiliser plus que grandement les dollars pour ses importations. Ce qui provoque une inadéquation qui est à la source du problème monétaire. Ce que la banque centrale du pays tente de résoudre en appelant les banques commerciales à des efforts. Un appel reçu qu'à moitié par ces dernières.

« Elles doivent immobiliser des francs congolais de manière à juguler le volume de la monnaie nationale en circulation et par conséquent contribuer à la stabilisation du taux. Mais ce sont des francs qu'elles ne peuvent pas utiliser à autre chose et ce sont des francs qui ne rapportent rien non plus, donc le coût pour les établissements est important.

Les banques commerciales ont payé en 2016 le prix fort de la politique monétaire. Vous ne pouvez pas compenser un déficit économique par des mesures de stricte politique monétaire. Cela ne marche qu'un temps », réplique Yves Cuypers, directeur général de la Banque Commerciale du Congo.

Malgré tout, toujours dans sa démarche pour trouver une solution, le week-end dernier, la Banque centrale du Congo a décidé de doubler son taux directeur, passant de 7 à 14%, une action qui devrait renforcer la valeur de la monnaie. Inefficace jusqu'à ce jour. Mais il semble que la situation peut toujours être sauvée. « On n'a pas encore atteint le niveau critique de l'inflation, elle est encore soutenable ». observe-t-on dans les milieux des économistes. 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»