Actualités : www.azes.cd  / Haut-Katanga
Fiche technique du Haut-Katanga

  1. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET DEMOGRAPHIQUE

La province du Haut-Katanga, à l’instar de celles du Haut-Lomami, du Lualaba et de Tanganyika, est issue du démembrement de l’ancienne province du Katanga. Son chef-lieu est Lubumbashi. Elle compte une population de 3 960 945 hab.(2006) et une densité de 30 hab./km2.

 Sa superficie est de 131.443 km². Elle est limitée :

  • Au Nord par les provinces de  Haut-Lomami et du Tanganyika
  • A l'Ouest par les provinces de  Haut-Lomami et Lualaba
  • A l'Est et au Sud par la République de la Zambie.

Elle est subdivisée en 6 districts : Kambove, Kasenga, Kipushi, Mitwaba, Pweto et Sakania.

I.1.  Climat

Son climat est du type tempéré au Sud, et chaud au Nord. La température moyenne varie entre 10°C et 40°C. Il est marqué par deux saisons : une saison sèche (d'avril à septembre) et une saison pluvieuse (d'octobre à avril).

I.2.  Relief et sol

Le relief du sol est caractérisé par les chaînes des montagnes de Mitwaba et de Kundelungu et le plateau d'Upemba.

Le sol est sablonneux au Nord et argile sablonneux au Sud. Son sous-sol est riche en minerais. Sa végétation dominante est la savane.

 

I.3.  Hydrographie

L'Hydrographie est constituée principalement de deux lacs principaux (Moëro et Tshangalele) ainsi que descours d'eau principaux (Luapula, Lufira, Luvua) qui relient le lac Moëro au fleuve Congo.

I.4.  Population et activités

La population est estimée à 1.631.016 habitants avec comme ethnies et tribus dominantes : Lamba, Sanga, Bemba, Bakunda, Balomotwa, Kaonde. Les principales activités sont la pêche, le commerce, l’exploitation minière, et l'agriculture.

 

  1. INFRASTRUCTURES  DE BASE

La province du Haut-Katanga entretient des relations commerciales avec toutes ses provinces périphériques.

Aussi, compte tenu des réalités du pays, la voie routière se présente comme le moyen le plus important et le plus sollicité pour les échanges commerciaux.

En règle générale, les infrastructures de transports de cette province sont très utiles pour l’acheminement des biens entre les centres de production et les centres de consommation. Les six territoires du Haut-Katanga sontreliés en grande partie par les voies routières.

Le réseau ferroviaire est l’un des plus développé à travers le pays. Il sert également à la desserte des produits commerciaux et au déplacement des populations entre le Haut-Katanga et ses provinces environnantes. Les réseaux routier et ferroviaire constituent une source importante d’entrées des devises au trésor du gouvernement provincial.

Le trafic ferroviaire s’est sensiblement amélioré avec l’acquisition de nouvelles locomotives sur fonds propres du Gouvernement central.

La cartographie infrastructurelle de cette province se présente comme suit :

II.1.  Sakania

  • Routes nationales : 96 Km de asphaltées et 110 Km en terre (axe  Tshisenda-Mokambo-Sakania) ;
  • La majorité des routes sont en terre battue surtout la RN1 ;
  • 27 km kasumbalesa-lubumbashi en moyen état ;
  • 69Km Mokambo-Chembe (frontière zambienne) en bon état
  • Le territoire de Sakania est aussi  accessible par la rivière Luapula.
  • Il est doté d’un aérodrome en bon état permettant la mobilité des agents des sociétés minières de la place. Cette voie d’accès est purement locale et privée.
  • Le territoire de Sakania dispose également de quelques ponts et bacs dont certains sont en bon, enmoyenet en très mauvais état.

 

II.2.  Kipushi

  • 150 Km de routes nationales traversent le territoire (RN1, RN5 et RN37) dont 147,5 km en bon état  ou
  • asphaltées et 2,5 km en mauvais état ;
  • RN1 : Route Lubumbashi-Likasi : 25 km, tronçon compris entre les villages KISWISHI et TUMBWE ;
  • RN1 : Route Lubumbashi-Kasumbalesa : 35 km, tronçon compris entre les villages MUNAMA et LUMATA ;
  • RN5 : Route Kasenga : 60 km, tronçon compris entre le chef-lieu KIKANDA et la limite avec le territoire de Kasenga.
  • RN37 : Route Lubumbashi-Kipushi : 30 km ;
  • Le territoire comprend 1022 km de routes de desserte agricole d’intérêt local ;
  • Les voies ferrées de longueur de 140 km avec 8 gares ferroviaires ayant une capacité mensuelle de 30.000 tonnes (avec la Gécamines).

II.3.  Kasenga

Ce territoire est traversé par les routes nationales N°5 et N°35.

Route Nationale 5 : 64 Km Asphaltée en bon état (entre  Malambwe-Kasomeno) et 155 Km en terre battue en moyen état (entre  Kasomeno-Mukobe).

Route Nationale 35 : dont 76 Km sur l’axe Kasomeno-Kasenga est en terre battue en mauvais état.  Cette route est traversée par plusieurs cours d’eaux et vallées.

II.4.  Kambove

Le territoire de Kambove compte 118,5  km de route nationale asphaltée en bon état repartis en  2 tronçons de la RN1 (110 km) reliant Likasi à Mulungwishi et de la RN38 (8,5 km) reliant Likasi à Kambove.

Il compte également 25km de route provinciale asphaltée comprise entre Lwambo Mitwaba et 169 km de route provinciale en terre.

II.5.  Mitwaba

Ce territoire est accessible par voie routière et par voie aérienne (aérodromes). Il ne dispose pas de route asphaltée et n’est pas traversée par une route nationale. Il compte 1583 Km de voiries en terre en mauvais état dont environ 1112 km de routes de desserte agricole. Il y a 471 Km de routes provinciales en terre en mauvais état dont :

  • 247km (Dikulwe-Kintya) : impraticable en saison pluvieuse ;
  • 144km (Kapango-Sampwe-Ninga) : impraticable même pour les motocyclistes ;
  • 7km (Milongwe-Mupanga) : en mauvais état ;
  • 73km (Kalera Gare-Kalupeta/Kabangu) : impraticable en saison pluvieuse.

II.5.  Pweto :

Toutes les voiries, les routes nationales et les routes provinciales sont en terre dans le territoire de Pweto.

Ce territoire compte dans son ensemble 731 Km des routes dont 312 Km sont nationales et 419 Km provinciales.

L’état actuel de la route nationale N°5 sur le trajet Pweto est en bon état entre 0 et 55 km et de 245 à 312 km.

Il est en moyen état de 55 à 219 km et en mauvais état de 219 à 245 km.

III.SITUATION ECONOMIQUE

Les diverses ressources  de cette province constituent un atout majeur pour son développement économique. Tous les territoires de cette province regorgent des richesses considérables. Son sous-sol compte comme richesses le cuivre, le zinc, le manganèse, le cobalt, l’or, etc. et attire les grandes sociétés minières à s'implanter sur son territoire. Ces dernières créent de l’emploi et génèrent des ressources considérables à l’État.

La province du Haut-Katanga est de plus en plus un carrefour de grandes entreprises minières avec comme conséquence l'augmentation considérable de la population. Le sol du Haut-Katanga est également riche et constitue ainsi une importante source de revenu pour ses habitants.Les cultures vivrières y sont pratiquées généralement de manière artisanale et sans le recours d’engrais chimiques.L'élevage, notamment celui des bœufs, se pratique dans les plateaux de Kundelungu et dans bien d'autres coins.

La pêche s'opère dans les lacs Luapula et Moëro et dans d'autres rivières comme Kapolowe et Luvua. Le territoire est riche également en réserves touristiques.

Ces sites touristiques constituent une des principales sources de revenu de l’Etat. Parmi ces derniers, on dénombre les chutes comme celles de Lofoï (la plus haute chute d'Afrique, abritée par le Haut-Katanga,qui tombe d'une pente de 384m de hauteur) et celles de la rivière Luapula dites « chutes de Johnson » (proches de Kasenga, sur la Luapula qui forme une frontière naturelle entre le Katanga et l'ex Rhodésie du Nord,entre les lacs Moëro et Bangwelo).

On peut également citer le parc de Kundelungu créé en 1970, qui s'étend sur 210.000 ha et contient de nombreuses espèces animales (singes, lions, léopards, antilopes et zèbres). 

Source : www.azes.cd 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Fiche technique du Haut-Katanga