Actualités : www.pnmls.cd  / Plan Stratégique National
PLAN STRATEGIQUE NATIONAL

Le Plan Stratégique National de lutte contre le sida 2014 – 2017 est élaboré dans un contexte international d’espoir de la fin de l’épidémie à l’horizon avec la réduction importante de nombre des nouvelles infections au VIH. La République Démocratique du Congo voudrait par ce plan renforcer les acquis de la réponse nationale et passer à l’échelle de ses interventions dans le cadre de sa vision vers un Congo sans sida. C’est dans ce cadre qu’un processus fortement participatif et inclusif a procédé à la revu de performance du Programme sida et qui a conduit à l’élaboration du nouveau Plan Stratégique prenant en compte l’orientation du cadre d’investissement.
De la revue de performance du Programme sida :
L’analyse du profil épidémiologique du sida en RDC a montré que l’épidémie est de type généralisé en décroissance avec une prévalence de 1,1% dans la population générale en 2013. Cette prévalence est de 3,5% chez les femmes enceintes fréquentant les services de CPN en 2011. Elle est plus élevée chez les femmes que chez les hommes ainsi que plus urbaine que rurale.
Les professionnels de sexe et les hommes ayant les rapports sexuels avec les hommes constituent les populations clés qui alimentent l’épidémie. Parmi les populations passerelles figurent les miniers, les camionneurs, les femmes en uniforme, les pêcheurs, les populations mobiles, les migrants, les femmes victimes des violences sexuelles, les enfants de la rue, etc. Plusieurs déterminants identifiés expliquent la propagation du VIH dans la population, notamment le faible niveau de connaissance sur la prévention, de l’utilisation de préservatifs, d’accès aux services de dépistage et de prise en charge.
En dépit de l’engagement politique au plus haut sommet de l’Etat et des partenaires d’appui, la revue a dégagé d’importants défis de la réponse nationale, à savoir la mise à l’échelle de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, l’accès des malades du sida aux ARV ainsi que la dépendance de la riposte nationale aux ressources extérieures.
Le Plan Stratégique National 2014 – 2017 est fondé sur l’approche de la planification axée sur les résultats déclinés dans cinq axes stratégiques en impact, effets et produits au regard des priorités orientées du cadre d’investissement pour une génération sans sida en RDC.
Des orientations stratégiques :
Le présent PSN a pour vision « une génération sans sida » en RDC. Cinq axes stratégiques déterminent les résultats d’impacts, des effets et des produits à atteindre avec les interventions stratégiques au cours de la période 2014 – 2017. Ces axes portent sur :
 La prévention de la transmission du VIH et des IST :
Cet axe vise la réduction de la proportion de nouvelles infections à VIH dans la population générale et les groupes cibles notamment, les populations clés (HSH, UDI, PS et clients) et populations passerelles (camionneurs, miniers, pécheurs, population en milieu carcéral, femmes et hommes en uniformes, personnes en milieu de travail, personnes en situation humanitaire) ainsi que les jeunes, la proportion de la transmission du VIH par voie sanguine et des IST.
 L’élimination de la transmission de VIH de la mère à l’enfant :
Le deuxième axe vise la réduction des nouvelles infections à VIH chez les enfants par les interventions ciblant les femmes en âge de procréer, la satisfaction des besoins en planification familiale, la réduction de la transmission verticale du VIH de la femme enceinte à l’enfant et la réduction de la mortalité maternelle et infantile dans une approche impliquant le partenaire masculin.
 L’amélioration de l’accès aux soins et traitement :
Le troisième axe se traduit par la réduction de nombre de décès lié au VIH par la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH, la prise en charge de la coinfection VIH-tuberculose et la mise sous traitement ARV des PVV retenues dans la file active.
PSN VIH RDC 2014-2017 Page10
 La promotion d’un environnement favorable aux personnes vivant avec le VIH et personnes affectées :
Cet axe décrit la réduction de l’impact de la discrimination et de la stigmatisation sur les PVV et PA, des violences sexuelles et des inégalités liées au genre par le renforcement du pouvoir socioéconomique de femmes et filles (PVV, PA et PTA, Survivantes des violences sexuelles et OEV de plus ou moins 18 ans), l’accès de PVV, PA, femmes et jeunes filles, survivantes des VSBG aux services de protection et promotion de leurs droits, la prise en charge des OEV et la réduction des aspects liés aux inégalités des sexes/genres.
 Le soutien à la mise en oeuvre du PSN :
L’axe du soutien permet d’assurer une réponse efficace à l’épidémie du VIH par l’amélioration de la mobilisation et la gestion rationnelle des ressources financières nécessaire, l’intégration des interventions sida dans les systèmes de base des secteurs, la performance du fonctionnement du système national de suivi et d’évaluation pour disposer les informations stratégiques (recherche) et la coordination harmonieuse de la riposte nationale.
Du budget :
Le coût global de la mise en oeuvre du PSN s’élève à 2 150 142 061 $US reparti de la manière suivante :
 699 045 646 $US, soit 32% pour l’ensemble de la prévention ;
 99 814 143 $US, soit 5% pour l’eTME ;
 641 940 688 $US, soit 30% pour les soins et traitement ;
 290 392 809 $US, soit 14% pour l’assistance aux PvVIH et PA et
 418 948 775 $US, soit 19% pour le soutien à la coordination.
Du cadre de mise en oeuvre du PSN :
L’Ordonnance présidentielle n° 11/023 du 18 mars 2011 modifiant et complétant le Décret présidentiel n° 04/029 du 17 mars 2004 portant création et organisation du PNMLS oriente la politique nationale de lutte contre le VIH/sida et organise les structures de mise en oeuvre du PSN tant au niveau central, sectoriel que décentralisé.
Un cadrage sectoriel définit les rôles et responsabilités de dix secteurs prioritaires d’exécution du PSN.
La mise en exécution du PSN sera traduite dans plusieurs instruments opérationnels, notamment le plan d’action opérationnel consolidé par de différents plans d’action opérationnel des provinces et des secteurs, le plan national de suivi et d’évaluation, le plan de gestion des achats et des stocks, etc.
Des annexes :
Pour des informations plus détaillées, quelques documents de base sont en annexe, notamment la situation de l’épidémie et de la réponse, le cadre de performance, etc.

 

Télécharger le PSN 2014 - 2017

Source : www.pnmls.cd 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
PLAN STRATEGIQUE NATIONAL

Le Plan Stratégique National de lutte contre le sida 2014 – 2017 est élaboré dans un contexte international d’espoir de la fin de l’épidémie à l’horizon avec la réduction importante de nombre des nouvelles infections au VIH.