Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Monusco: 2017, une année difficile et complexe (Florence Marchal)

Lors de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire qu'elle a animée mercredi 20 décembre 2017 à kinshasa, la porte parole adjointe de la Monusco, Florence Marchal a souligné que l'année 2017 a été difficile et complexe pour la Monusco ainsi que la Rdc, déplorant une "aggravation des crises à la fois politique, économique,  sécuritaire, humanitaire" dans ce pays.

"Nous avons perdu des casques bleus,  nous avons des collègues qui ont été assassinés (...) des milliers des Congolais ont dû être déplacés en raison des conflits, d'autres Congolais souffrent de la malnutrition sévère", a rappelé la porte parole adjointe de la Monusco.

Toutefois, elle a rassuré que la Monusco et tout le système onusien feront tout ce qu'ils peuvent pour la stabilité et le développement de la Rdc.

Il sied de rappeler que le 7 décembre dernier,  une attaque attribuée aux rebelles ougandais des ADF contre la base des casques bleus à Semiliki  dans le Nord Kivu avait fait 14 morts et 44 blessés dans les rangs des soldats de l'Onu. C'est pour la première fois que la Monusco enregistre une aussi lourde perte en vies humaines depuis son déploiement en 1999 en Rdc. 

Entre vendredi 15 décembre et mardi 19 du même mois, le Secrétaire général adjoint de l'Onu chargé des opérations de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix a effectué une visite en Rdc, essentiellement consacrée à cette attaque avec des cérémonies en hommage aux 14 casques bleus tués, tout d'abord en Tanzanie, puis à Goma. 

Accompagné du Conseiller militaire chargé des opérations de maintien de la paix, le Secrétaire général adjoint de l'Onu a aussi rendu visite aux casques bleus hospitalisés à Goma et à Kinshasa. Avant de se rendre dans le territoire de Beni à la base de Semiliki où il a rencontré le personnel de la Force afin de mieux comprendre les événements récents. Non sans visiter les installations de la Monusco à Mavivi ainsi qu'une base d'opérations à Kamango. 

Durant son séjour,  Jean pierre Lacroix a également été reçu par les hautes autorités congolaises avec lesquelles il a évoqué la lutte contre les groupes armés et les futures opérations électorales. 

Il a rappelé que l'attaque de Semiliki constituait"un crime de guerre et que les Nations unies feraient tout pour que ceux qui l'ont perpétrées soient traduits en justice". Le Secrétaire général adjoint de l'Onu a aussi déclaré que le meilleur hommage que les Nations unies pouvaient rendre aux Casques bleus tués à Semiliki était de travailler ensemble pour rétablir la paix en Rdc.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie