Actualités : www.lappelafricain.com  / Sports
CHAN 2018: la succession de l’équipe de la RDC est ouverte

La cinquième d’édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) se déroule du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Le tenant du titre, l’équipe de la RD Congo, est absente du tournoi. La phase finale de ce CHAN 2018 s’annonce donc ouverte.Après la Côte d’Ivoire (2009), le Soudan (2011), l’Afrique du Sud (2014) et le Rwanda (2016), c’est au tour du Maroc d’organiser le Championnat d’Afrique des nations.La cinquième édition de cette compétition, réservée aux joueurs évoluant dans leur pays, devait initialement avoir lieu au Kenya. Mais des retards dans l’organisation ont poussé la Confédération africaine de football à délocaliser ce CHAN 2018.L’équipe du Maroc parmi les favorisC’est une chance supplémentaire pour l’équipe marocaine de remporter pour la première fois de son histoire la « CAN des joueurs locaux ». Les « Lions de l’Atlas » pourront en effet compter sur le soutien de leur public et sur l’absence de deux anciens vainqueurs du tournoi, la RD Congo (2009 et 2016) et la Tunisie (2011).Le football marocain a retrouvé des couleurs grâce à la qualification de son équipe fanion pour la Coupe du monde 2018 et au sacre du club Wydad Casablanca en Ligue des champions africaine. Un succès au CHAN 2018, à domicile, confirmerait cette embellie.Ivoiriens et Camerounais espèrent y reprendre des couleursQuelles équipes peuvent contrarier les ambitions marocaines ? Au CHAN, les surprises sont généralement plus nombreuses qu’à la CAN. Et les bonnes performances d’une sélection dépendent souvent, en grande partie, de la qualité de sa préparation.Pour sa quatrième participation à ce tournoi, la Côte d’Ivoire aimerait bien s’imposer enfin, après avoir fini 3e en 2016. Une victoire le 4 février à Casablanca permettrait au football ivoirien de retrouver des couleurs, alors que la non-qualification pour le Mondial 2018 et une crise au sein des instances dirigeantes ont attisé la colère des supporters.Le Cameroun joue aussi une partie de sa crédibilité durant ce CHAN 2018, après avoir raté la qualification pour le Mondial en Russie, et à un an et demi d’une CAN 2019 disputée à domicile. Les « Lions Indomptables », dirigés par l’ex-défenseur Rigobert Song, se sont préparés en affrontant notamment le Nigeria (0-0), l’un des autres favoris.CHAN 2018 : CALENDRIER ET RÉSULTATS DU TOURNOICHAN 2018 : un double enjeuAu-delà de l’aspect purement sportif, ce CHAN 2018 représente un double enjeu. Pour le Maroc, il s’agit d’un petit test en vue de l’organisation d'une Coupe d’Afrique des nations, si jamais le Cameroun n’était pas apte à accueillir la CAN 2019.Ce CHAN 2018 devra en outre convaincre (une nouvelle fois) de l’intérêt d’une compétition créée et défendue par le précédent président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou. Le niveau de jeu et d’organisation du tournoi ont en effet parfois été décriés, même si l’engouement du public grandit d'année en année pour cette « CAN bis ».Le Comité exécutif de la CAF vient d’annoncer une visite d’inspection en Ethiopie, pays-hôte du CHAN 2020. Mais y aura-t-il une édition 2022 ? Des voix s’élèvent pour que le Championnat d’Afrique des nations soit supprimé et que des tournois régionaux, comme la Coupe de l’UFOA (Afrique de l’Ouest) ou du COSAFA (Afrique australe), prennent davantage d’importance au sein du football africain.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.