Actualités : www.lappelafricain.com  / Société
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, qui a eu des mots très durs pour le régime du président Joseph Kabila. "On assiste à une campagne d'intoxication, de désinformation, voire de diffamation orchestrée même par des responsables des institutions de la République contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie (...) C'est inacceptable. Cette campagne de mépris vise particulièrement l'autorité de Son Eminence le cardinal Laurent Monsengwo, considéré à tort comme l'instigateur des actions visant à déstabiliser les institutions en place et à vouloir s'emparer du pouvoir", ont indiqué les évêques congolais dans un communiqué."La Cenco désapprouve la diabolisation volontairement distillée à l'endroit" du cardinal Monsengwo, l'archevêque de Kinshasa (...). Elle lui a réaffirmé son soutien total", ajoute le texte reçu à Bruxelles.L'archevêque s'est attiré les foudres du gouvernement en affirmant à la suite de la répression brutale des marches organisées le 31 décembre en République démocratique du Congo (RDC) à l'appel d'un "comité laïc" proche de l'Eglise pour réclamer le départ du président Kabila, qu'"il est temps que les médiocres dégagent". Il avait aussi dénoncé la "barbarie", le "mensonge systémique" et les "brutalités policières".

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du HAUT-KATANGA en 2017

 
Fiche technique du Haut-Katanga