Actualités : www.lappelafricain.com  / Santé
RDC: l’épidémie de choléra progresse plus rapidement que prévu à Kinshasa

En RDC, le nombre de décès enregistrés suite au choléra à Kinshasa continue de progresser. La maladie touche désormais 16 zones de santé sur 35 que compte la capitale. L’épicentre de l’épidémie est le quartier Camp Luka. C’est là qu’en début de semaine, une première unité de traitement a été installée avec l’aide de Médecins sans frontières (MSF). Une trentaine de nouveaux patients s’y présentent chaque jour en moyenne. Des familles, qui pour la plupart n’avaient jamais été confrontées à cette maladie jusque-là.

 

Une jeune femme tente de calmer les pleurs de son bébé. De l'eau ruissèle sur son visage. Elle vient juste d'arriver. Son enfant n'a pas encore un an : « Cela fait deux jours qu'il vomit et qu'il a de la diarrhée. Et ça ne s'arrête pas. Je suis inquiète, surtout qu'il y a eu deux cas de choléra dans la maison juste en face de la nôtre ».Dieudonné Bokwala, l'un des responsables du centre, mène un premier entretien. Il comprend qu'avant de venir se faire soigner ici, l'enfant a passé deux journées dans un dispensaire de quartier : « Il y a certains dispensaires qui, même s’ils voient des cas de diarrhées, commencent d’abord à traiter les malades pour avoir des frais de consultation. Ils s’enrichissent. Nous sensibilisons tous ces prestataires de soins que lorsqu’il y a un cas de diarrhée, amenez-le au centre de soins. Nous, on va investiguer et on va voir. Si ce n’est pas le choléra, on va vous le renvoyer ».Des recommandations difficiles à appliquerA l'entrée du centre, une équipe sensibilise les passants et les proches. Annie Ndaya fait partie de l'équipe. L’objectif est de détecter d'éventuels nouveaux cas, d'informer sur la maladie et de délivrer des conseils d'hygiène : « Les toilettes, ils doivent utiliser les latrines qui sont hygiéniques et surtout boire de l’eau qui est potable pour éviter la contamination ».Samuel Mounganga, dont la femme vient d'être admise au centre, écoute, mais il se demande comment appliquer ces conseils : « Le problème, c'est que chez moi, il n'y a pas de véritables toilettes et pas d'eau propre pour se laver non plus. C'est ça le problème ».Nombre de lits insuffisantQuelques minutes plus tard, un malade arrive sur une civière. Un drap recouvre son buste et son visage. Comme un tiers des patients qui décèdent ici, il arrive trop tard, par méconnaissance de la maladie, expliquent les responsables du centre, ou par peur d'être stigmatisés. D’ailleurs, l’épidémie progresse plus vite que prévu et les vingt lits d’hospitalisation installés au départ ne suffisent déjà plus.A peine ouvert, le centre est déjà rempli. Et, faute de place en zone de traitement, certains patients sous perfusion se retrouvent aux côtés d'autres en observation. Le docteur Lusala Mavinga ne s'attendait pas à une telle affluence : « Vous voyez, il y a ceux qui sont encore sur des chaises parce qu’il n’y a pas de lits. Il y a ceux qui sont là, ils sont à deux par lit parce que le nombre de lits est vraiment insuffisant par rapport au nombre de patients qui viennent de jour en jour ».Manque d’eauAutre défi, l'accès à l'eau. Le quartier n'est pas raccordé au réseau. Pour le moment, Gaston Lufungula, responsable de l'approvisionnement pour MSF, entasse des bidons qu'il achète auprès d'une école du quartier, mais si l'épidémie augmente cela ne sera plus tenable : « La régie des eaux, depuis qu’on l’a appelée, n’est toujours pas venue. Nous achetons l’eau dans un centre comme celui-ci. Il faut à peu près 6 000 litres par jour ».Pour le moment, une trentaine d'infirmiers ont été formés à cette maladie, mal connue dans la capitale. Ils se relaient jour et nuit dans ce centre. Mais au rythme où va la maladie le professeur Bompangue,  qui supervise la lutte contre le choléra dans le pays, le sait, il faudra en former davantage : « Le personnel infirmier n’est pas habitué à la prise en charge du choléra, pas seulement technique, mais aussi des aspects de gestion de l’hygiène pour éviter qu’eux-mêmes ne se contaminent et aussi que les accompagnants se contaminent. Donc, les deux premières semaines, il va y avoir un gros travail d’accompagnement rapproché ».Jeudi soir, 49 patients passaient la nuit au centre, plus du double de ce qui était prévu au départ.

 

 

 

 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Ebola à Beni : L’amélioration de la situation sécuritaire en ligne de mire

En mission en Rdc depuis lundi 5 novembre 2018, le Secretaire général adjoint de l'Onu, Jean Pierre la Croix a salué le travail qu’abattent le gouvernement de la RDC, les agences onusiennes et les différents acteurs engagés dans la riposte à cette
 
RDC: l’évolution de la maladie à virus Ebola maîtrisée dans « l’épicentre »

Le ministre congolais de la Santé a souligné la faible qualité de la formation médicale comme un des défis de la riposte contre l'épidémie d'ebola au Nord Kivu quand bien même le virus soit maîtrisée dans "l'epicentre"
 
Rdc: la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola à l’Equateur

L'épidémie à virus ebola a été déclarée maîtrisée mardi 24 juillet 2018 par le ministre congolais en charge de la santé
 
Ebola : Kinshasa renforce des mesures de surveillance sur le fleuve Congo

La ville de Kinshasa renforce les mesures de surveillance contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, le long du fleuve Congo.
 
Rdc: plus de 300 enfants directement affectés par les violences en 3 semaines (Monusco)

Les conflits en Rdc ont obligé 4, 5 millions de personnes à quitter leur milieu habituel de vie. Ainsi plus de 300 enfants ont été directement affectés par des violences sur une période de trois semaines
 
Rdc: la première Dame réaffirme son engagement aux actions de lutte contre la tuberculose

L’épouse du Chef de l’Etat, Mme Marie-Olive Lembe Kabila, a exprimé samedi, à l’occasion de la célébration, sur le boulevard Triomphal à Kinshasa,  de la journée mondiale de la tuberculose,  son engagement et celui du Président de la Répu
 
RDC: nouvelle alerte au choléra dans la province de la Mongala

En République démocratique du Congo (RDC), l’épidémie de choléra menace de se répandre le long du fleuve Congo. Un décès a été constaté à bord d'un bateau, dans la province de la Mongala. 
 
RDC : l'UNICEF cherche 268 $ pour assister 6,3 millions d'enfants

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) cherche 268 millions de dollars américains  pour assister 6,3 millions d’enfants cette année en RDC en 2018. Dans un communiqué publié mardi 30 janvier à Kinshasa, l’agence onusienne affirme q
 
RDC: l’épidémie de choléra progresse plus rapidement que prévu à Kinshasa

En RDC, le nombre de décès enregistrés suite au choléra à Kinshasa continue de progresser. La maladie touche désormais 16 zones de santé sur 35 que compte la capitale. L’épicentre de l’épidémie est le quartier Camp Luka. C’est là qu’en
 
Santé : Kinshasa abrite le 6è congrès d’AFMED

 
Santé : Les chinois se font de l’argent facile sur le dos des Congolais

« Examen scanneur gratuit !!! Examen général de la tête, du cœur, des poumons, du foie, de l’estomac, des intestins, des reins, hémorroïde… sur le scanneur. Traitement adulte et enfant de 3 ans au plus : gastrite, hypertension, frigidité, sté
 
Cuisiner peut être dangereux...

L’ignition de combustibles solides dans des foyers inefficaces ou de combustibles mal transformés et/ou conditionnés, résultant des pratiques traditionnelles de cuisson en RDC libère des polluants toxiques dans l’air
 
Un professeur américain explique que les États-Unis ont créé Ebola et le sida

Le Dr. Cyril Broderick, de l’Université du Delaware, a récemment publié un travail approfondi s
 
AVC : Une banane par jour peut réduire le risque

 
Cancer du col de l’utérus : Première cause de mortalité de la femme en RDC

Le cancer de col utérin est identifié comme étant la première cause de mortalité de la femme en
 
Ebola: la Havane s'en mêle

Face à l'ampleur prise par la fièvre hémorragique, qui a touché 4.784 personnes, Cuba va envoyer
 
Ebola : Où en est-on avec la recherche sur le traitement ?

 
Chauves-souris : Réservoir du virus Ebola

Le ciel et les arbres de Mongwalu, une cité minière dans la province Orientale, sont envahis depu
 
Danger en RD Congo : Des œufs avariés sur le marché

Malgré une terre aussi fertile et riche et la présence des espaces verts et des millions d’hect
 
Ebola : souche Zaïre confirmée, Kinshasa prêt à "trois mois" de lutte

Les autorités congolaises ont confirmé lundi 25 août que l’épidémie d’Ebola qui frappe la p
 
Différents programmes de santé dépendant de la 4è Direction

 
Présentation et Attributions de la 4ème Direction de Santé

 
Programmes rattachés à la 12ème Direction de Santé

 
Vue générale sur les Réseau d’Information et de Communication pour la Santé en République Démocratique du Congo

 
RICS : Réseau d’Information et de Communication pour la Santé