Actualités : www.lappelafricain.com  / Santé
RDC: l’épidémie de choléra progresse plus rapidement que prévu à Kinshasa

En RDC, le nombre de décès enregistrés suite au choléra à Kinshasa continue de progresser. La maladie touche désormais 16 zones de santé sur 35 que compte la capitale. L’épicentre de l’épidémie est le quartier Camp Luka. C’est là qu’en début de semaine, une première unité de traitement a été installée avec l’aide de Médecins sans frontières (MSF). Une trentaine de nouveaux patients s’y présentent chaque jour en moyenne. Des familles, qui pour la plupart n’avaient jamais été confrontées à cette maladie jusque-là.

 

Une jeune femme tente de calmer les pleurs de son bébé. De l'eau ruissèle sur son visage. Elle vient juste d'arriver. Son enfant n'a pas encore un an : « Cela fait deux jours qu'il vomit et qu'il a de la diarrhée. Et ça ne s'arrête pas. Je suis inquiète, surtout qu'il y a eu deux cas de choléra dans la maison juste en face de la nôtre ».Dieudonné Bokwala, l'un des responsables du centre, mène un premier entretien. Il comprend qu'avant de venir se faire soigner ici, l'enfant a passé deux journées dans un dispensaire de quartier : « Il y a certains dispensaires qui, même s’ils voient des cas de diarrhées, commencent d’abord à traiter les malades pour avoir des frais de consultation. Ils s’enrichissent. Nous sensibilisons tous ces prestataires de soins que lorsqu’il y a un cas de diarrhée, amenez-le au centre de soins. Nous, on va investiguer et on va voir. Si ce n’est pas le choléra, on va vous le renvoyer ».Des recommandations difficiles à appliquerA l'entrée du centre, une équipe sensibilise les passants et les proches. Annie Ndaya fait partie de l'équipe. L’objectif est de détecter d'éventuels nouveaux cas, d'informer sur la maladie et de délivrer des conseils d'hygiène : « Les toilettes, ils doivent utiliser les latrines qui sont hygiéniques et surtout boire de l’eau qui est potable pour éviter la contamination ».Samuel Mounganga, dont la femme vient d'être admise au centre, écoute, mais il se demande comment appliquer ces conseils : « Le problème, c'est que chez moi, il n'y a pas de véritables toilettes et pas d'eau propre pour se laver non plus. C'est ça le problème ».Nombre de lits insuffisantQuelques minutes plus tard, un malade arrive sur une civière. Un drap recouvre son buste et son visage. Comme un tiers des patients qui décèdent ici, il arrive trop tard, par méconnaissance de la maladie, expliquent les responsables du centre, ou par peur d'être stigmatisés. D’ailleurs, l’épidémie progresse plus vite que prévu et les vingt lits d’hospitalisation installés au départ ne suffisent déjà plus.A peine ouvert, le centre est déjà rempli. Et, faute de place en zone de traitement, certains patients sous perfusion se retrouvent aux côtés d'autres en observation. Le docteur Lusala Mavinga ne s'attendait pas à une telle affluence : « Vous voyez, il y a ceux qui sont encore sur des chaises parce qu’il n’y a pas de lits. Il y a ceux qui sont là, ils sont à deux par lit parce que le nombre de lits est vraiment insuffisant par rapport au nombre de patients qui viennent de jour en jour ».Manque d’eauAutre défi, l'accès à l'eau. Le quartier n'est pas raccordé au réseau. Pour le moment, Gaston Lufungula, responsable de l'approvisionnement pour MSF, entasse des bidons qu'il achète auprès d'une école du quartier, mais si l'épidémie augmente cela ne sera plus tenable : « La régie des eaux, depuis qu’on l’a appelée, n’est toujours pas venue. Nous achetons l’eau dans un centre comme celui-ci. Il faut à peu près 6 000 litres par jour ».Pour le moment, une trentaine d'infirmiers ont été formés à cette maladie, mal connue dans la capitale. Ils se relaient jour et nuit dans ce centre. Mais au rythme où va la maladie le professeur Bompangue,  qui supervise la lutte contre le choléra dans le pays, le sait, il faudra en former davantage : « Le personnel infirmier n’est pas habitué à la prise en charge du choléra, pas seulement technique, mais aussi des aspects de gestion de l’hygiène pour éviter qu’eux-mêmes ne se contaminent et aussi que les accompagnants se contaminent. Donc, les deux premières semaines, il va y avoir un gros travail d’accompagnement rapproché ».Jeudi soir, 49 patients passaient la nuit au centre, plus du double de ce qui était prévu au départ.

 

 

 

 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
CAN 2019 : le dernier carré

C'est le fameux dernier carré ! La CAN 2019 a ses quatre demi-finalistes. Les quarts de finale de cette Coupe d'Afrique à 24 équipes se sont joués mercredi 10 et jeudi 11 juillet en Égypte, pays-organisateur. Trois de ces
 
CAN 2019: Le tableau des quarts de finale

Les affiches des quarts de finale sont toutes connues. Les 8 survivants, à savoir par ordre de qualification le Bénin, le Sénégal, le Nigeria, l'Afrique du Sud, Madagascar, l'Algérie, la Côte d'Ivoire et la Tunisie, savent ce qui les attend.
 
CAN 2019 : voici les dix stars à suivre

Le tour d’horizon des 10 stars africaines qui vont animer la phase finale de la 32ème Coupe d’Afrique des nations de football (21juin-19 juillet 2019) dont le coup d’envoi sera donné vendredi au Caire avec le match d’ouverture opposant l’Égyp
 
CAN 2019 : les numéros des dossards des Léopards dévoilés

 
Football : La RDC se maintient à la 5ème place en Afrique

Ce classement intervient cinq jours après le match des Léopards de la RDC contre le Burkina Faso et sept jours avant le démarrage de la 32ème Coupe d’Afrique des nations (CAN), vendredi
 
CAN-Egypte 2019 : liste définitive des Léopards retenus

La RDC prépare la CAN- Egypte 2019 depuis le 1er a Marbella. En Egypte, elle jouera le 22 juin contre l’Ouganda, puis le 26 juin contre l’Egypte et le 30 juin contre le Zimbabwe
 
CAN-Egypte 2019 : voici les 32 présélectionnés

Au cours de ce stage, deux rencontres amicales sont prévues : contre le Burkina Faso le 9 juin et contre le Kenya, le 15 juin.
 
CAF/interclubs : l’Afrique du Nord dicte sa loi

Pour la première fois dans l'histoire de la Ligue des champions CAF, les deux demi-finales retour se sont soldées par deux matchs nuls 0-0. Deux résultats qui conviennent aux deux derniers vainqueurs de la compétition, l'ES Tunis et le Wydad Casablanc
 
Ligue des champions CAF: Les quatre derniers champions vont s'affronter

Quatre ans après, revoilà le Tout Puissant Mazembe en demi-finale de la Ligue des champions. En quarts de finale retour, samedi 13 avril, les Corbeaux sont venus à bout du Simba Sports Club (4-1). Victoire encore plus éclatante du Wydad Casablanca con
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
LDC: l'Entente de Setif atomisé par le TP Mazembe

Devant l’Entente Sportive Sétifienne, le TPM a fait plus qu’empocher les trois points. Au-delà du succès et de son ampleur, l’équipe a fait plus en montrant une vraie force de caractère et la montée en puissance du groupe. .
 
Classement-Fifa : la RDC toujours en 3e position en Afrique

Pas de changement pour la République démocratique du Congo (RDC) au classement mondial de football publié jeudi 15 mars par la Fifa. Le pays est toujours 3e sur le continent et 39e au monde.
 
CAF: tous les résultats des preliminaires de la C1

Exempté des préliminaires, le TPM connaîtra son adversaire des 16es le mercredi 21 février, à l’issue du retour entre Uniao Desportiva do Songo du Mozambique et Ngaya Club des grandes Iles des Comores. Les joueurs de l’UDS partent favoris.pour sa
 
CHAN 2018 : l'équipe type dévoilée

 
CHAN 2018: le dernier carré

Le Maroc, pays-hôte du CHAN-2018 affrontera la Libye en demi-finales, mercredi à Casablanca, alors que le Nigeria sera opposé au Soudan à Marrakech.
 
Le journaliste NZILA FANAN repose à jamais au cimetière la Nécropole

 
Transfert de Bakambu en Chine : Ibenge partagé entre satisfaction et regret

Le transfert de l'international rd-congolais, Cédric Bakambu au club chinois de Beijing Guoan, ne cesse de défrayer la chronique. Des voix fusent de partout pour commenter cette nouvelle. Le sélectionneur des léopards de la Rd-Congo, Jean-Florent Iben
 
CHAN 2018: la succession de l’équipe de la RDC est ouverte

La cinquième d’édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) se déroule du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Le tenant du titre, l’équipe de la RD Congo, est absente du tournoi. La phase finale de ce CHAN 2018 s’annonce donc o
 
RDC/Football : Florent Ibenge prolonge sa mission à la tête des Léopards

 
Mondial des clubs: entrée en lice du représentant de l’Afrique

 
Mondial Russie 2018 : le verdict du tirage au sort

 
Coupe de la Confédération: doublé pour le TP Mazembe

 
Mondial 2017 : mission difficile pour la RDC

 
Constant Omari: « M.Blatter est le porte-voix des sans-voix »

Président de la Fédération congolaise de football (FECOFA) et membre africain du prochain comité exécutif de la FIFA, Constant Omari explique dans un entretien au Monde pourquoi il soutient Joseph Blatter, qui brigue aujourd’hui, à Zurich, un cinq
 
UN COMBAT D’ANTHOLOGIE ENTRE ALI ET FOREMAN

Le 31 octobre 1974 avait eu lieu à Kinshasa au stade du 20 mai (act. Stade Tata Raphaël), le super
 
CAN 2015 : Les Léopards (RDC) s'inclinent devant les Lions (Cameroun)

Les Lions indomptables du Cameroun entament de fort belle manière les éliminatoires de la Coupe d