Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
MONUSCO : le rapport sur la situation en RDC présenté devant le Conseil de Sécurité

Comme annoncé par la Porte-parole de la Monusco, Florence Marchal lors de sa conference de presse du mercredi 7 mars, le rapport trimestriel sur la situation en Rdc a été présenté le même jour dans la soirée devant le Conseil de sécurité par la cheffe de la Monusco, Leila Zerrougui, a-t-on appris de source onusienne.

L'occasion faisant le larron, la représentante spéciale du Secrétaire général de l'Onu en Rdc a 

notamment relevé que le pays compte désormais, parmi toutes les nations africaines, le plus grand nombre de personnes déplacées nécessitant une aide humanitaire: ce chiffre a atteint 4,5 millions d'individus.

Plus de 7,7 millions de personnes y sont en manque de nourriture. Alors que le pays se prépare à des élections présidentielle et législatives le 23 décembre 2018.

 

"la situation sécuritaire en République démocratique du Congo continue de se détériorer", a déploré Mme Zerrougui. Non sans evoquer "le risque accru d'instabilité dans plusieurs régions, menaçant les populations civiles", la responsable a notamment évoqué l'est du pays où "des groupes armés restent très actifs".

 

"Je condamne les attaques persistantes menées par des groupes armés et milices divers à travers la République démocratique du Congo, le recrutement d'enfants, le viol de femmes et de jeunes filles, l'incendie de maisons et d'écoles, et la profanation des lieux de culte", a ajouté Leila Zerrougui.

 

Sur le plan politique, l'émissaire de l'ONU a signalé des "progrès notables" pour préparer les prochaines élections mais elle a noté "des défis majeurs" restant à relever.

 

"Bien que le gouvernement ait libéré un nombre important de prisonniers politiques (...), beaucoup d'autres sont toujours en détention", a souligné la diplomate. Tout en denoncant "l'usage disproportionné" de la force lors de manifestations pacifiques.

 

Si l'on en croit la Porte-parole de la Monusco, le renouvellement du mandat de la mission onusienne en Rdc est une prérogative de

s 15 Etats membres du Conseil de Sécurité. Le vote pour l'adoption de la nouvelle résolution relative à la Monusco, a-t-elle précisé, est prévu le 27 mars 2018.

 

 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.