Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Monusco:conference de presse du 14 mars

Les activités d'agences des Nations unies en Rdc ont été comme il est de coutume, au coeur de la conférence hebdomadaire de la Monusco, mercredi 14 mars à Kinshasa et à Goma. Animée par le Porte-parole de la mission onusienne en Rdc, Florence Marchal, plusieurs points ont été décortiqués, notamment la disponibilité de la Monusco concernant son soutien ainsi que son expertise pour la mise en oeuvrel des recommandations du rapport de la commission d'enquête mixte sur les violations et atteintes relatives aux droits de l'homme survenues durant les manifestations du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018. A constaté lappelafricain.com

« La MONUSCO a apporté un appui technique au fonctionnement de cette Commission d’enquête et nous avons accueilli avec satisfaction les recommandations rendues publiques le 10 mars dernier, parmi lesquelles l’appel à des enquêtes judiciaires, la levée de l’interdiction générale de manifester ou le non recours aux FARDC et à la Garde républicaine dans la gestion des foules. Ces recommandations recoupent certaines que nous avions déjà formulées et la MONUSCO est prête à apporter le soutien et l’expertise nécessaires à la mise en œuvre de ces recommandations », précise Florence Marchal.

Selon le Porte parole, la MONUSCO a « salué la mise en place de la Commission d’enquête conjointe composée de représentants du gouvernement, de la Commission nationale des droits de l’homme et de la société civile sur les allégations de violations de droits de l’homme commises lors des manifestations du 31 décembre et du 21 janvier ».

Ce rapport a révélé que douze personnes ont été tuées par balles et deux autres par asphyxie des gaz lacrymogènes lors des manifestations pacifiques du 31 décembre et 21 janvier derniers dans la ville de Kinshasa.Dans ses conclusions et recommandations, la commission, a souligné que l’interdiction générale et à durée indéterminée des manifestations publiques est parmi les conséquences des violations et atteintes aux droits de l’homme.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie