Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
OCHA: la conférence internationale sur la crise humanitaire se tient sans la Rdc

La Conférence internationale sur la crise humanitaire en RDC aura bel et bien lieu vendredi 13 avril à Genève en Suisse. Yvon Edoumou, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA)/Kinshasa l’a confirmé mercredi 11 avril, à partir de Goma, au cours de la vidéoconférence de presse des Nations unies.Yvon Edoumou indique que la communauté internationale a pris acte de la décision du gouvernement congolais de ne pas participer à ce forum :«La conférence des donateurs pour la crise humanitaire est maintenue pour vendredi 13 avril à Genève. La position de l’Etat congolais est connue. Il a dit qu’il ne viendrait pas à cette conférence et on a pris acte de la non-participation de l’Etat congolais. »Au-delà de la polémique, l’important reste ces Congolais qui ont besoin d’une assistance humanitaire, a-t-il précisé.« On a beaucoup parlé de termes comme ‘bras de fer’, ‘tensions’… ce sont des termes peut-être bons pour les journalistes. Le plus important, on parle de populations, on parle d’enfants, de femmes et de Congolais qui sont concernés par la crise. C’est là où le focus de notre attention est en ce moment », a expliqué Yvon Edoumou.Harmonisation des vuesA propos de la participation ou non du gouvernement congolais, la porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal, a indiqué pour sa part à partir de Bunia que les contacts se poursuivaient entre le leadership des Nations unies et les autorités congolaises pour arriver à une situation satisfaisante pour tout le monde.L’Eglise du Christ au Congo, pour sa part, a plaidé pour une harmonisation des vues entre le gouvernement congolais, les Nations unies, l’Union européenne et les bailleurs de fonds au sujet de cette conférence.Dans un communiqué signé par son président national, le Révérend Dr Bokundoa bo Likabe, l’ECC estime que cette conférence est très importante pour sauver des vies humaines en RDC.Dans les milieux de l’opposition, l’UDPS dit appuyer la tenue de la conférence de Genève et exhorte les donateurs potentiels à libérer un maximum des ressources.« Il y va ainsi de la sauvegarde, dans l’urgence, de la vie et de la dignité de plusieurs millions d’hommes, femmes et enfants victimes de la non-assistance à population en danger de la part de son propre gouvernement », indique le communiqué de l’UDPS, signé par Felix Tshisekedi.L’UDPS s’indigne face au refus du gouvernement de la RDC de prendre part à cette conférence. Pour ce parti, ce « refus confirme la responsabilité directe du gouvernement dans le déclenchement de la catastrophe humanitaire actuelle.»Kinshasa a réitéré son refus de prendre part à cette conférence, réfutant la présentation de situation humanitaire de la RDC par les Nations unies, qui est assimilée à la Syrie et au Yemen, «où se déroulent des guerres à haute intensité engageant des armées de plusieurs pays avec des bombardements massifs et récurrents depuis de nombreuses années et accompagné d’un effondrement de l’Etat.» 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.