Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
OCHA: la conférence internationale sur la crise humanitaire se tient sans la Rdc

La Conférence internationale sur la crise humanitaire en RDC aura bel et bien lieu vendredi 13 avril à Genève en Suisse. Yvon Edoumou, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA)/Kinshasa l’a confirmé mercredi 11 avril, à partir de Goma, au cours de la vidéoconférence de presse des Nations unies.Yvon Edoumou indique que la communauté internationale a pris acte de la décision du gouvernement congolais de ne pas participer à ce forum :«La conférence des donateurs pour la crise humanitaire est maintenue pour vendredi 13 avril à Genève. La position de l’Etat congolais est connue. Il a dit qu’il ne viendrait pas à cette conférence et on a pris acte de la non-participation de l’Etat congolais. »Au-delà de la polémique, l’important reste ces Congolais qui ont besoin d’une assistance humanitaire, a-t-il précisé.« On a beaucoup parlé de termes comme ‘bras de fer’, ‘tensions’… ce sont des termes peut-être bons pour les journalistes. Le plus important, on parle de populations, on parle d’enfants, de femmes et de Congolais qui sont concernés par la crise. C’est là où le focus de notre attention est en ce moment », a expliqué Yvon Edoumou.Harmonisation des vuesA propos de la participation ou non du gouvernement congolais, la porte-parole de la MONUSCO, Florence Marchal, a indiqué pour sa part à partir de Bunia que les contacts se poursuivaient entre le leadership des Nations unies et les autorités congolaises pour arriver à une situation satisfaisante pour tout le monde.L’Eglise du Christ au Congo, pour sa part, a plaidé pour une harmonisation des vues entre le gouvernement congolais, les Nations unies, l’Union européenne et les bailleurs de fonds au sujet de cette conférence.Dans un communiqué signé par son président national, le Révérend Dr Bokundoa bo Likabe, l’ECC estime que cette conférence est très importante pour sauver des vies humaines en RDC.Dans les milieux de l’opposition, l’UDPS dit appuyer la tenue de la conférence de Genève et exhorte les donateurs potentiels à libérer un maximum des ressources.« Il y va ainsi de la sauvegarde, dans l’urgence, de la vie et de la dignité de plusieurs millions d’hommes, femmes et enfants victimes de la non-assistance à population en danger de la part de son propre gouvernement », indique le communiqué de l’UDPS, signé par Felix Tshisekedi.L’UDPS s’indigne face au refus du gouvernement de la RDC de prendre part à cette conférence. Pour ce parti, ce « refus confirme la responsabilité directe du gouvernement dans le déclenchement de la catastrophe humanitaire actuelle.»Kinshasa a réitéré son refus de prendre part à cette conférence, réfutant la présentation de situation humanitaire de la RDC par les Nations unies, qui est assimilée à la Syrie et au Yemen, «où se déroulent des guerres à haute intensité engageant des armées de plusieurs pays avec des bombardements massifs et récurrents depuis de nombreuses années et accompagné d’un effondrement de l’Etat.» 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie