Actualités : www.lappelafricain.com  / Santé
Ebola : Kinshasa renforce des mesures de surveillance sur le fleuve Congo

La ville-province de Kinshasa renforce les mesures de surveillance contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, le long du fleuve Congo. Il s’agit notamment de vérifier que toutes les personnes dans les embarcations ne présentent aucun signe de virus. A appris lappelafricain.com de source officielle

Une équipe de surveillance a été déployée depuis jeudi 24 mai, sur le fleuve à bord d’une embarcation. Cette équipe a pour mission d’aider les agents du ministère de la Santé à détecter tous les cas suspects dans les embarcations le long du fleuve.

Le virus à Ebola sévit depuis près d’un mois à Bikoro et Iboko-Impenge dans la province de l’Equateur. 51 cas sont recensés. 28 sont confirmés, 21 cas sont probables et 2 suspects.

Sur les 28 cas confirmés, 7 ont été enregistrés récemment à Iboko et les 2 cas suspects ont été signalés à Wangata, a précisé le ministre de la Santé, avant de faire savoir que le premier malade d’Ebola signalé à Mbandaka est mort.

 

Une campagne de vaccination est déjà en cours à Mbandaka, la ville de 1,2 million d'habitants sur le fleuve Congo où quatre cas d'Ebola ont été confirmés. Environ 100 agents de santé y ont été vaccinés, les travailleurs de première ligne étant exposés à un risque élevé de transmission du virus par contact avec les fluides corporels des personnes infectées, y compris les personnes décédées.

 

Après la ville de Mbandaka, la vaccination contre le virus Ebola commencera lundi 28 mai dans les zones rurales de Bikoro et Iboko dans le Nord-Ouest du pays. 

 

Le Directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré samedi à Genève qu’il s’engageait « personnellement à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre fin à cette épidémie dans les plus brefs délais. »

C'est la neuvième épidémie d'Ebola au Congo depuis 1976, lorsque la fièvre hémorragique a été identifiée pour la première fois.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.