Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Les rêves d'un kabiliste : « KABILA » a était prédit dans la prophétie de Simon Kimbangu

Sans commentaire nous vous invitons à lire l'article ci-dessous, pour comprendre de vous mêmes, jusqu'ou iront les politiciens de la Majorité Présidentielle pour défendre les 15 années de  "Joseph Kabila Kabange", à la tête de la République Démocratique du Congo (RDC). Et cela sous le prétexte que Joseph Kabila Kabange a été prédit dans la prophétie de Mfumu Simon Kimbangu

La RDC a été détruite durant les 32 ans de règne rétrograde de Mobutu. Après le départ du pouvoir de ce dernier, sa reconstruction est à l’ordre du jour dans tous les vrais débats républicains de la RDC. Cependant, on ne sait pas saisir le sens de cette communion, si nous ne nous livrons pas à l’exercice de définir le verbe construire, d’où est tiré la substantive construction.

Aussi, apprendrons-nous que reconstruire veut dire construire de nouveau ce qui était ou ce qu’on avait démoli, détruit, rasé, anéanti, supprimé, interrompu, abandonné ou rejeté. Dans le contexte zaïro-congolais, la démolition du pays de Lumumba s’est réalisée pendant l’indépendance et les 32 ans du pouvoir mobutien.

Reconstruire, c’est aussi réédifier, refaire, recommencer, reprendre, rebâtir. Par exemple, reconstruire une ville, une cité après sa destruction suite à une guerre.

Peu avant l’indépendance, la RDC disposait de bonnes infrastructures. C’est ainsi que lorsque le Chef de l’Etat parle de la reconstruction, il entend la reddition à la RDC sa beauté d’antan et sa place sur l’échiquier international. A son sens, la nation congolaise doit recouvrer sa fierté auprès des communs de mortels planétaires à l’image de la taille de la RDC et de ses richesses. Telle est, du reste, sa mission ainsi que dévoilée dans la prophétie de notre prophète (Mfumu Kimbangu). Plus que jamais, presque tout est à reconstruire en RDC tout en ajoutant les trouvailles de la nouvelle modernité mondiale !

De la prophétie de Mfumu Simon Kimbangu 

La prophétie de Simon Kimbangu comprend plusieurs points. Dans un premier point, il donne la date de l'indépendance du Congo-Belge et dans un autre, les caractéristiques de différents Chefs d'Etat qui dirigeront le Congo indépendant, aujourd'hui République Démocratique du Congo.

En résumé, cette prophétie a prédit :

1. L’indépendance du Congo. En effet, en 1944, Simon Kimbangu avait dit à Papa Kiansumba que le pays serait libre dans 16 ans et que l'homme blanc abandonnerait tous ses biens et rentrerait chez lui. 

2. Que le premier Chef de l’Etat serait un homme digne, modèle, exemplaire et respectable, mais qu’il ne finirait pas son mandat et qu’il serait empoisonné (Joseph Kasa Vubu).

3. Que le deuxième Chef de l'Etat serait un grand voleur, destructeur et détourneur des biens publics. Selon la prophétie, sous le règne de celui-ci, les enfants congolais seraient dépravés et ne respecteraient pas leurs parents. L'économie du pays  sombrerait, iI y aurait beaucoup de voleurs dans le pays et le peuple serait plongé dans la misère noire. La prophétie avait même précisé que ce président serait totalement rejeté par le peuple et serait chassé du pouvoir (Joseph Désiré Mobutu).

3. Que troisième Chef de l’Etat ne ferait pas longtemps au pouvoir.  Durant son exercice du pouvoir, le pays serait divisé en plusieurs parties (ou foyers de tensions). La criminalité serait au rendez-vous. Il y aurait beaucoup de voleurs qu’il emmènerait avec lui au pays et détourneurs des biens publics. Lui aussi, avait prédit Mfumu Simon Kimbangu, serait rejeté par le peuple et chassé du pouvoir. (Mzee Laurent Désiré Kabila)

4. Que Le quatrième Chef de l’Etat serait un homme très calme et discipliné, qu’il aurait une tache très difficile pour regrouper le pays et mettre fin aux foyers de tensions. A croire la prophétie, le quatrième Chef de l’Etat serait aidé et aurait beaucoup d'argent pour reconstruire le Congo qu'il dirigerait avec probité. « La sécurité sera garantie. Pendant son règne, le Congo sera prospère. Il n'y aura plus d'esclavage. Chacun découvrira ses véritables origines qu'il rejoindra immédiatement, librement et c’est lui qui conduira le Congo vers l’émergence afin de laisser place au Nkuamuntolo celui qui est destiné à régner comme fut l’époque de puissants rois Kongo et il va rebâtir les Pyramides au centre de l’Afrique », avait aussi précisé la prophétie.

Recul en quête de la compréhension des malheurs congolais

A la découverte de l’Afrique par les premiers colons blancs venus de l’Occident, nos ancêtres ont subi des exactions et ont été déportés, soumis à des traitements injustes et inhumains. Qualifiés de bêtes et pris pour moins que rien. D’où l’appellation « esclave ». Cette conquête engendra ainsi ce que nous appelons la colonisation qui provoquera le bien-être des colons blancs et de leurs pays via les pillages des richesses de l’Afrique. Aujourd’hui sur le plan des droits de l’homme, en l’article 4 de la Déclaration Universelle des droits humains précise que nul ne sera tenu en esclavage ou en servitude et que l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Profitant de la naïveté de nos ancêtres, ces colons feront tout leur possible pour effacer dans leurs mémoires, leurs cultures et coutumes authentiques en leur imposant les leurs. Tout ceci parce qu’ils savaient bien que, pour bien les conquérir et les dominer, il fallait changer leurs mentalités. D’où aussi l’abolition de leurs pratiques considérées tenant de sorcellerie au profit de la culture et de croyances barbares auxquelles nos aïeux devaient  tous se soumettre. Pour le cas de la RDC, précisons que notre pays, la RDC, était pillé, outragé, volé et avait connu la déportation systématique de son peuple.  Ces déportations vers l’Occident après 4 siècles ont ouvert les yeux de certains d’entre eux qui ont eu la moindre opportunité de vivre dans le prétendu El dorado et d’en découvrir certaines réalités et vérités sur l’utilisation de nos matières premières, notre savoir-faire et nos cultures. S’étant rendus compte que ces déportés rendus esclaves commençaient à s’éveiller, nos colonisateurs chercheront d’autres astuces pour continuer de plus belle leurs plans machiavéliques.

D’où l’instauration de la dictature par des dirigeants corrompus jusqu'à la moelle épinière (le groupe de Binza), la création des divisions entre nous par le biais de guerres et de conflits internes. Ce qui, à la longue, plongera la RDC dans la ruine, provoquant du coup un afflux migratoire vers l’Occident dans des conditions déplorables et inacceptables. N’est-il pas déjà avéré que le développement d’un pays dépend aussi en partie de l’apport de l’étranger et, ce, dans la plus grande transparence et la politique dite gagnant-gagnant. Cependant, tel n’est pas le cas pour le Congo-Kinshasa car cette hypothèse ne profite pas à  ses paisibles citoyens vivant à peine d’un dollars le jour.

Des politiciens sans scrupules  peuvent détruire un pays et sacrifier leurs citoyens pour la gloire et l’enrichissement personnels. Les guerres et les conflits provoqués intentionnellement par la communauté internationale sur le sol congolais depuis 1885 ont détruit les conditions de vie normale et ont fait éclater les structures sociales des milliers de personnes en RDC.

Les personnes déplacées et regroupées dans des camps ou vivant à l’extérieur sont exposées à une extrême pauvreté et des conditions de vie très misérables. La violence et les viols utilisés comme stratégies ou armes de guerre ont des effets dramatiques sur la population civile au Congo-Kinshasa.

Les pays « riches » se sont parfois comportés en prédateur envers la RDC en profitant de prêts  avantageux et d’investissements très lucratifs pour eux-mêmes. C’est pourquoi, nous relanç

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Banques de développement: Remédier au déficit de financement des infrastructures

À l’occasion de l’Africa Investment Forum, une dizaine de banques de développement tentent de faire aboutir une soixantaine de projets. Et de progresser sur un point : leur lenteur dans le traitement des dossiers.
 
Energie: Quand la Rdc compte se doter des centrales hydroelectriques à petites echelles dans les mileux ruraux

La RDC compte se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle qui seront construites dans les milieux ruraux grâce au projet MCH (Mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires multilat
 
RDC : Quand le PNUD présente sa nouvelle approche de l’aide au développement

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un ... e PNUD est l'un des principaux organismes multilatéraux de développement. Présent dans 9 provinces de la RDC, ...
 
Rdc: Quid de la Table Ronde sur les exportations?

Kinshasa a abrité du 2 au 4 avril 2018 une Table Ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et de la réduction de la dépendance des importations où les participants ont réfléchi sur les politiques et stratégies à mettre en plac
 
RDC : élaboration du Plan national stratégique de développement 2018-2022 !

Ce plan est axé sur l’industrialisation des secteurs de base, le développement agricole et l’amélioration de la productivité du secteur minier et industriel. Il prévoit également la création des zones économiques industrielles qui permettront
 
RDC : le taux de déforestation annuel augmente de 0,81% entre 2000 et 2014

 
RDC/ Banque centrale: un excédent de plus de 13 millions USD en novembre

 
RDC : Adoption du projet de loi des finances exercice 2018 à l’Assemblée nationale

 
La RDC signe un accord avec la société Wapcos pour le transport de l’électricité produite à Kokobola

 
Dépréciation accélérée du Franc congolais

Depuis un an déjà, la monnaie de la République démocratique du Congo, le franc congolais perd sans arrêt des points face au dollar. On en est déjà à 30% de perdu dans le rapport. Malgré toutes les mesures des autorités, la dépréciation semble
 
BGFI Bank : la triche bénie en RDC

 
Le Rassemblement opte pour une solution apaisée à la crise politique congolaise

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement salue la mission de bons offices qu’a entreprise la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) visant à harmoniser les positions des uns aux autres.
 
La Banque centrale veut stopper la dépréciation du Franc congolais

La chute du franc congolais se précise. Stabilisé depuis plus de 7 ans autour de 900 francs par rapport au dollar, sa dépréciation depuis peu est telle qu'il a franchi en moins de 3 mois la barre des 1200FC au marché parallèle.
 
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

 
La RDC et la Tanzanie signent un MoU pour explorer et développer en commun les hydrocarbures du lac Tanganyika

Mardi 6 octobre 2916, à Dar es Salaam, la RD Congo et la Tanzanie ont signé un mémorandum d’entente pour l’exploitation et le développement en commun des hydrocarbures contenus dans le lac Tanganyika, qui chevauche la RDC, la Tanzanie, la Zambie e
 
La SNCC a réceptionné 18 locomotives neuves pour se relancer

Les dix-huit locomotives neuves commandées pour la SNCC dans le cadre du Projet de transport multimodal (PTM) ont été officiellement présentées ce lundi 27 juillet à Lubumbashi au cours d’une cérémonie diffusée en direct à la télévision nati
 
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.
 
Autour de la dissolution et liquidation des LAC: Les sénateurs s’interrogent sur la viabilité de Congo Airways

A la suite d’une question orale avec débat du sénateur Flore Musendu, la ministre du Portefeuille a éclairé la lanterne des sénateurs sur plusieurs questions, notamment celles de savoir la situation exacte actuelle de la compagnie nationale LAC du
 
RDC: reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi

Le trafic ferroviaire a repris, jeudi 2 juillet, entre les villes de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo), après environ 10 ans d’interruption. Le premier train qui a de nouveau relié ces deux villes du pays avait à son bord de nombreuses autorités du pay
 
Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015, la deuxième édition du forum économique RD Congo-Allemagne dont le principal est « environnement des Affaires et opportunités d’investisseme
 
RDC : Mener une action concertée pour stopper le commerce illicite des ressources naturelles

Le chef de la MONUSCO Martin Kobler, et Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), appellent à « une utilisation rationnelle et modérée des ressources naturelles » en RD Congo. Ils l’ont fait sav
 
Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

 
RDC: le gouverneur du Katanga invite les miniers à investir "encore plus"

 
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est toujours en train de se reconstruire après des décennies de guerre, est particulièrement peu réglementé. Selon l’ONG Transparency International, en 2014,
 
Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est « impressionné » par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour « maintenir la stabilité économique » et « lutter
 
Le gouvernement ordonne le remplacement des responsables de la DGDA au Katanga

 
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives
 
RDC : Mise en place d’une nouvelle procédure de l’import-export

Le commerce transfrontalier entre Kinshasa et Brazzaville, à la gare fluviale de Kinshasa, est dés
 
RDC : Gestion déséquilibrée du budget de l’Etat 2013

Réunis en assemblée plénière jeudi 2 octobre au Palais du peuple à Kinshasa, les députés nat
 
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 
Détournements d’importantes sommes d’argent à la BIAC

 
Exploitation sauvage des forêts en RDC

Les forêts congolaises continuent de faire l’objet d’une exploitation sauvage. On en veut pour
 
La redevance minière ne contribue pas significativement aux recettes de l’Etat

« La redevance minière, qui est le deuxième plus grand flux ou deuxième plus grand acte généra