Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
RDC : Paul Mwilambwe bientôt entendu au Sénégal

La justice sénégalaise a confirmé mardi 26 août 2014 la plainte à l’encontre de Paul Mwilambwe, un témoin clé dans le double assassinat de Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana. Une décision du juge d’instruction de Dakar qui intervient après l’audition des parties civiles. La convocation et l’audition de Paul Mwilambwe par la justice sénégalaise semblent désormais acquises pour la Fédération des ligues des droits de l’homme (FIDH) qui estiment que « cette première audition de parties civiles (…) marque le début de la procédure judiciaire au Sénégal« .

Pour une enquête « impartiale et indépendante« 

La justice sénégalaise avait été saisie en juin dernier par les familles des victimes et la FIDH. Devant la paralysie de la justice congolaise à entendre tous les protagonistes de l’affaire Chebeya, et notamment l’ancien chef de la police congolaise, John Numbi, la FIDH a décidé de porter l’affaire devant la justice sénégalaise. Objectif : faire entendre Paul Mwilambwe, un acteur-clé et témoin oculaire de l’affaire, qui avait pris la fuite avant de se réfugier au Sénégal. Ce pays s’est récemment doté d’une compétence universelle d’extra-territorialité qui lui a notamment permis d’intervenir sur le cas de l’ancien président tchadien Hissène Habré. Marie-Josée Bazana, l’épouse de Fidèle Bazana dont le corps n’a toujours pas été retrouvé, estime qu’en confirmant cette plainte,  » la justice sénégalaise nous permet de croire qu’une enquête impartiale et indépendante peut finalement être menée, faire toute la lumière sur les assassinats de nos époux ». A noter que le principal intéressé, Paul Mwilambwe, souhaite également être entendu par la justice pour pouvoir enfin s’expliquer sur l’affaire.

John Numbi dans la ligne de mire ?

Le major de la police congolaise est un témoin capital de l’affaire Chebeya. En juin 2010, le célèbre défenseur des droits de l’homme de la Voix dans sans voix (VSV), Floribert Chebeya, était découvert mort dans sa voiture et le corps de son chauffeur, Fidèle Bazana avait disparu. Le jour du double meurtre, Paul Mwilambwe était en charge de la sécurité du bureau du Général John Numbi, le chef de la police congolaise. Après les faits, il avait pris la fuite dans un pays d’Afrique où il avait dénoncé devant le cinéaste Thierry Michel, puis sur France 24, l’implication de John Numbi dans l’assassinat et la disparition de Chebeya et Bazana. Devant l’émotion  provoquée par l’affaire Chebeya, John Numbi avait été suspendu et 8 policiers (dont Paul Mwilambwe) inculpés. Après un procès émaillé de plusieurs incidents, 5 policiers sont finalement condamnés, dont 4 à la peine de mort et 1 à la perpétuité. Trois des condamnés à mort sont en fuite, dont Paul Mwilambwe, réfugié au Sénégal. A ce jour, aucune procédure judiciaire n’a jamais été engagée par les autorités congolaises sur le rôle joué par le général John Numbi, un proche du président Joseph Kabila. Un futur procès à Dakar pourrait enfin permettre à Paul Mwilambwe de délivrer sa vérité.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.