Actualités : www.lappelafricain.com  / Santé
Ebola: la Havane s'en mêle

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest a tué plus de 2.400 personnes sur 4.784 cas, selon un nouveau bilan annoncé vendredi 12 septembre par la directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan. Le précédent bilan publié mardi par l'OMS faisait état de 2.300 morts sur 4.293 cas dans toute l'Afrique de l'Ouest.

 Nombre de décès dus au virus Ebola depuis le mois de mars, au Sierra Leone, en Guinée et au Liberia.

"Dans les trois pays les plus touchés, le nombre de cas augmente plus vite que la capacité à les gérer", a averti Margaret Chan, appelant à une mobilisation plus large et plus importante de la communauté internationale. Elle a également rappelé qu'il n'y avait plus un seul lit de disponible pour traiter les patients d'Ebola au Liberia.

Cuba envoie 165 spécialistes en Sierra Leone

Lors d'une conférence de presse commune avec Margaret Chan, le ministre de la Santé cubain, Roberto Morales Ojeda, a annoncé le déploiement de 165 docteurs et infirmiers au Sierra Leone pendant six mois, à compter de début octobre 2014. Il s'agit de l'aide en personnel la plus massive envoyée par un Etat contre l'épidémie d'Ebola. 

Un nouveau plan d'urgence en Guinée

En Guinée, les autorités sanitaires en Guinée ont annoncé jeudi le lancement d'un "nouveau plan d'urgence sanitaire accéléré", qui doit s'étaler sur deux mois en vue de "réduire de façon drastique" les risques de contamination de l'épidémie d'Ebola. Ce plan prévoit l'accroissement des mesures de contrôle sanitaire à travers le pays et vise à inverser la tendance et briser la chaîne de contamination, a affirmé Sakoba Kéita, coordinateur national chargé de la lutte contre Ebola au ministère de la Santé, au cours d'une réunion d'information.

Comment ? "Il s'agira pour les autorités sanitaires de changer de stratégie de communication, en privilégiant la communication de proximité, afin d'impacter sur la perception que certaines communautés ont de la maladie", a expliqué le Dr Kéita lors de cette réunion, en présence des partenaires de la Guinée.

Le virus Ebola, qui provoque des fièvres hémorragiques, tire son nom d'une rivière du Nord de l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre), où il a été repéré pour la première fois en 1976. Son taux de mortalité varie entre 25% et 90% chez l'homme.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.