Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
RDC : Les évêques catholiques rejettent toute forme de révision de la Constitution

Réconfortés par le Saint-Père dans leur ministère pastoral à être « des hommes d’espérance » pour le peuple et à apporter leur contribution pour « l’avenir heureux de notre nation », les évêques ont promis de ne pas trahir leur engagement. « Aux tombeaux des apôtres Pierre et Paul, rappellent-ils, qui ont témoigné du Christ jusqu’au martyre », ils ont renouvelé leur « engagement d’être les témoins de la foi qu’ils nous ont transmise », soulignant avoir confié au Seigneur « l’avenir de notre pays ».

Et, cet avenir, croient-ils, se négocie actuellement, pendant que se développe dans le pays un grand débat autour de la révision de la Constitution. Sur ce point précis, les évêques n’y vont pas par le dos de la cuillère. Leur sentence est sans appel. « Pour nous, soulignent-ils, l’avenir heureux de la RD Congo réside incontestablement dans le respect de la Constitution, Loi fondamentale et socle de notre jeune démocratie ». Selon eux, le rejet de toute forme de révision de la Constitution est sans équivoque. Bien plus, « ce n’est plus un secret pour personne », disent-ils.

Crevant l’abcès, les évêques réaffirment clairement leur opposition « à toute modification de l’article 220, article verrouillé de notre constitution qui stipule que  « La forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du gouvernement, le nombre et la durée des mandats du président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

Si dans certains cercles politiques et juridiques, l’on affirme que toute Constitution prévoie les mécanismes de sa révision, les évêques pensent le contraire. « En affirmant cela, la CENCO n’ignore pas que toute constitution est modifiable, mais elle rappelle que l’article 220 a été verrouillé par le Constituant lui-même, justement pour échapper à cette modification ». Et de renchérir : « Cet article pose les bases de la stabilité du pays et l’équilibre des pouvoirs dans les institutions. Le modifier serait faire marche en arrière sur le chemin de la construction de notre démocratie et compromettre gravement l’avenir harmonieux de la Nation ».

Ainsi, leur voix se joint à celle du président du Sénat qui, à l’occasion de la rentrée parlementaire le 15 septembre dernier, déclarait ce qui suit : « Les dispositions intangibles de la Constitution -je pense à l’article 220 et à tous ceux auxquels il renvoie- constituent le pivot, le socle, l’armature de toute l’architecture constitutionnelle ».

Léon Kengo wa Dondo s’est aussi demandé comment on peut modifier ces articles sans détruire par ce fait même tout l’édifice constitutionnel construit dans la peine. Et d’ajouter qu’il ne faudrait pas tirer prétexte de la révision pour aboutir à un changement de Constitution. En outre, il a même mis en garde contre la menace qui pèse sur la cohésion nationale et la paix sociale.

Craignant eux aussi que le pays ne bascule dans le chaos, les évêques rappellent qu’« après toutes les guerres et tribulations connues en RD Congo, nous sommes persuadés que les citoyens et les hommes politiques qui aiment vraiment ce pays autant que nous tous, éviteront d’engager la Nation dans une voie sans issue ».

Prête à se lancer dans la grande bataille pour faire triompher ses idéaux, la CENCO demande « au regard de cet enjeu de taille, à tous les curés et catéchistes de lire à l’attention (les fidèles, son message + Protégeons notre Nation + et de sensibiliser les chrétiens dans les CEV, les Mouvements (l’Action catholique, et contre  toute tentative de modification de l’article 220 ». Elle annonce par ailleurs qu’ « on organisera également dans toutes les paroisses, communautés sacerdotales et religieuses, un Triduum de prière, (du 17 au 1 9 octobre, Journée de la mission universelle), pour que le Seigneur protège notre pays et son peuple ».

Par ailleurs, se désolidarisant d’une certaine manière de la CENI, la CENCO précise qu’« en lien avec ces directives et sans rien récuser de notre collaboration avec nos frères d’autres Confessions religieuses, nous suspendons notre participation au Comité d’intégrité et de médiation électorale (CIME) ». Elle note toutefois qu’elle reste « en communion de prière » avec eux et par la Commission «Justice et Paix » en vue d’apporter sa « contribution pour la réussite du processus électoral dans le respect, souligne-t-elle, de la Constitution ».

Avec ce come back de la CENCO, le débat sur la révision de la Constitution s’enfonce de plus en plus dans l’incertitude. La Majorité résistera-t-elle à toute la fronde qui se développe autour de son projet ? Difficile à dire.

Lettre des Evêques

Lettre des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo aux fideles catholiques et aux hommes et femmes de bonne volonté de la RD Congo

Réunis à Rome à l’occasion de notre visite ad limita Apostolorum, Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques, membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, saisissons cette occasion pour adresser aux fidèles catholiques, aux hommes et femmes de bonne volonté de notre pays, nos salutations chaleureuses et cordiales dans le Christ Notre Seigneur.

2. De la Ville éternelle, nous avons fait monter vers le Seigneur une fervente prière pour qu’il bénisse notre Peuple, qu’il lui montre un visage bienveillant et plein de grâce et qu’il lui accorde la paix ! (cf. Nb 6, 24-26).

3. Lors de nos rencontres avec le Saint-Père, le Pape François, nous avons partagé avec lui les joies et les espoirs, les peines et les souffrances du peuple de Dieu confié notre sollicitude pastorale. Le Saint-Père nous a assurés de ses prières pour notre pays, ses dirigeants et son peuple. En outre, Il nous a réconfortés dans notre ministère pastoral à être des hommes d’espérance pour notre peuple et à apporter notre contribution pour l’avenir heureux de notre nation.

4. Aux tombeaux des Apôtres, Pierre et Paul, qui ont témoigné du Christ jusqu’au martyre, nous avons renouvelé notre engagement d’être les témoins de la foi qu’ils nous ont transmise. Nous avons également confié au Seigneur l’avenir de notre pays.

5. Pour nous, l’avenir heureux de la RD Congo réside incontestablement dans le respect de la Constitution, Loi fondamentale et socle de notre jeune démocratie. C’est pourquoi, nous réitérons notre message du mois de juin dernier sur notre position, qui n’est plus un secret pour personne, concernant la révision constitutionnelle. Nous réaffirmons ainsi notre opposition à toute modification de l’article 220, article verrouillé de notre constitution qui stipule que : « La forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

6. En affirmant cela, la CENCO n’ignore pas que toute constitution est modifiable, mais elle rappelle que l’Article 220 a été verrouillé par le Constituant lui-même, justement pour échapper à cette modification. Cet article pose les bases de la stabilité du pays et l’équilibre des pouvoirs dans les Institutions. Le modifier serait faire marche en arrière sur le chemin de la construction de notre démocratie et compromettre gravement l’avenir harmonieux de la Nation. Après toutes les guerres et tribulations connues en RD Congo, nous sommes persuadés que les  citoyens et les hommes politiques qui aiment vraiment ce pays autant que nous tous, éviteront d’engager la Nation dans une voie sans issue.

8. Au regard de cet enjeu de taille, la CENCO demande à tous les curés et catéchistes de lire à l’intention des fidèles, son message « Protégeons notre Nation » et de sensibilis

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»