Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Suspendu de ses fonctions : Le président de la CSAC impliqué à la corruption

Le président de République avait investi les membres du CSAC en août 2011. Depuis sa mise en place, cette institution est dirigée par Jean Bosco Bahala.

Le CSAC a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse, ainsi que tous les moyens de communication de masse dans le respect de la loi. Il veille au respect de la déontologie  en matière d’information et à l’accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de communication.

Jean-Bosco Bahala ignore sa suspension

Réagissant à la décision de la plénière de mardi, le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), Jean-Bosco Bahala dit ne pas avoir convoqué une assemblée plénière de cette institution le mardi 16 septembre,  assemblée qui  l’aurait suspendu de ses fonctions.

« Je ne suis pas suspendu ». «Mes collaborateurs ne peuvent pas se réunir sans moi et décider de ma suspension ; peu importe le motif», a-t-il affirmé à Radio Okapi, ajoutant que sa suspension ne peut être décidée que par le chef de l’Etat.

Jean-Bosco Bahala reconnaît, toutefois, l’existence d’un malaise au sein du CSAC:

«C’est vrai qu’il y a des manœuvres actuellement de repositionnement. Je comprends qu’une certaine fronde peut recommencer dans notre institution. Vous vous rappelez qu’au début même de notre mandat, la même opération avait été faite. Je trouve déplorable que certains membres du conseil pensent forcer l’autorité à pouvoir changer d’animateurs des institutions.».  

I y a quelque temps, le président du CSAC avait indiqué, toujours Radio Okapi, qu’il est «en train de travailler à un dialogue avec certains membres de l’institution pour que les choses reviennent à la normale»:

Une source proche du CSAC a annoncé mardi la suspension du président de cette institution chargée de la régulation des médias, décision prise au cours d’une assemblée plénière de cette institution.

Selon la même source, il est reproché à Jean-Bosco Bahala d’avoir délivré un avis de conformité à la société de télédistribution Startimes. Une décision qui relève uniquement de la compétence de la plénière de cette institution.

Un antécédent

La brouille entre le président du CSAC ne date pas d’aujourd’hui. Il y a un an, des membres de l’Assemblée plénière du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) avaient déclaré avoir « retiré leur confiance » à Jean Bosco Bahala, président de cette institution, à qui ils reprochaient  bien des choses, entre autres, son refus de « signer et notifier la décision de création et composition de la commission ad hoc chargée de contrôler la gestion administrative et financière » du CSAC. Une déclaration de retrait de confiance avait été rendue publique à l’époque. Chantal Kanyimbo, rapporteuse du CSAC, avait indiqué qu’une « session extraordinaire a été convoquée pour vendredi [16 mars] pour examiner cette question ».

« À l’issue de cette assemblée extraordinaire, une déclaration officielle sera faite aux médias, après avoir examiné la situation créée à la suite de cette déclaration de retrait de confiance », a-t-elle déclaré.

Pour sa part, le président du CSAC avait nié être opposé à la mise en place d’une commission ad hoc pour le contrôle de gestion. Mais « il y a des mécanismes prévus pour contrôler les institutions de l’Etat », avait-il précisé.

« Nous ne pouvons pas nous contrôler nous-mêmes. Nous n’avons même pas encore de budget », avait-il dit.

Jean Bosco Bahala avait reconnu « une certaine grogne interne » de gens qui veulent « envoyer un message au pouvoir public » au sein de l’institution qu’il préside, mais il avait dit le prendre « de façon positive ».

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»