Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
FDLR : La fin de la récréation a sonné

A voir les choses de très près, il n’y a plus de doute possible. L’envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour la région des Grands Lacs a sifflé la fin de la récréation. Il tient à ce qu’on puisse en finir, une fois pour toutes, avec les FDLR.

Il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. L’envoyé spécial des Etats-Unis d’Amérique pour la région des Grands Lacs doit avoir sonné le tocsin de l’éradication « définitive » des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda).

URGENCE A NEUTRALISER LES FDLR

Il est donc revenu à la charge. Cette fois-ci, ce n’est pas pour que les ex-combattants FDLR continuent, comme ils l’ont fait, jusque-là, à raconter leur vie à qui veulent bien les entendre, mais pour qu’ils se mettent réellement au pas. Et pas de n’importe quelle manière : le modus operandi que Russ Feingold a décliné à la faveur d’un détour, le 10 septembre 2014, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, est sans appel.

Dans tous les cas, il ne s’est aucunement entouré de circonlocutions, bien au contraire. Russ Feingold a appelé  à « vite commencer concrètement l’élimination des FDLR». Il estime, en effet, que l’élimination des FDLR a déjà dépassé son délai et qu’elle devra vite commencer concrètement afin qu’un terme soit définitivement mis sur cette question qui n’a que trop duré.

La messe semble-t-elle avoir été dite pour que l’on commence déjà à composer les FDLR au passé ? Quoi qu’il en soit, il n’y a rien de moins vrai dans ce feuilleton où, malheureusement, tout ressemble à du déjà entendu.

Il y a donc urgence d’accélérer les opérations de neutralisation des FDLR, comme l’a si bien réaffirmé l’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs. Tout en saluant « les efforts » du gouvernement de la République Démocratique du Congo pour mettre un terme aux groupes armés locaux et étrangers, l’ambassadeur Russ Feingold tient en fait à voir « s’accélérer » les opérations de leur éradication avec une forte pression sur les FDLR ».

Partant des assurances plusieurs fois réitérées à l’issue des entretiens avec le chef de l’Etat congolais, l’ambassadeur Feingold s’est, à tout le moins, dit confiant de voir la question des FDLR être rapidement conclue. Et ce n’est pas pour rien que les Etats-Unis « anticipent déjà la garantie de leur collaboration pour que cette question soit résolue définitivement ».

PAS QUESTION DE TRANSIGER

Il faudrait, dans la foulée, rappeler qu’il n’y a pas longtemps le président des FDLR avait affirmé que ses ex-combattants n’iront jamais dans les camps prévus pour les accueillir à Kisangani, retenu comme site pour accueillir provisoirement ces éléments avant de les diriger ailleurs.

Victor Byiringiro avait même demandé à la SADC (Communauté économique d’Afrique australe) de prendre la tête d’une nouvelle « initiative pour la paix » devant aboutir – suite à des pressions – à un dialogue avec Kigali.

Mais, du côté de la Monusco tout comme de celui du gouvernement de la République, pas question d’entendre les choses sous cet angle. « C’est inacceptable de chercher à dicter au gouvernement congolais des conditions à leur désarmement », avait indiqué un responsable onusien. « Je crois qu’ils (les FDLR) sont en train de consommer le temps qui leur a été accordé et qu’ils s’exposent à un désarmement forcé », avait déclaré le ministre Lambert Mende des Médias et porte-parole du gouvernement.

On sait que la rencontre ministérielle de Luanda, à la faveur d’un mini-sommet des pays de la CIRGL convoqué par le président angolais, en même temps président en exercice de ladite conférence, avait donné un ultimatum aux FDLR (de désarmer) d’ici à la fin de l’année, avec une évaluation à mi-parcours.

PAIX ET SECURITE AU NORD-KIVU

A la fin de cet ultimatum, l’option militaire devra être utilisée, a tenu à souligner l’envoyé spécial de l’Onu pour les Grands Lacs, Saïd Djinnit, lors de sa tournée dans la région.

Dans tous les cas, les Etats-Unis, par le biais de leur envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, ont réaffirmé qu’ils allaient « continuer à œuvrer pour aboutir à la paix et à la sécurité dans la partie de l’Est de la République Démocratique du Congo, en général, et dans la province du Nord-Kivu en particulier ».

« L’important, a martelé Russ Feingold lors de son récent passage à Goma, est de voir le Nord-Kivu être débarrassé de groupes armés qui freinent la reconstruction de cette province au même diapason que les autres parties de la République démocratique du Congo toute entière ».

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
RDC: les laïcs catholiques veulent une marche pacifique le 31 decembre 2017

 
RDC : des centaines de milliers d'enfants souffrent de malnutrition

 
Pas de vie au Congo Kinshasa !

 
Effondrement d’un immeuble à Kinshasa : la famille des victimes exige des sanctions sévères

 
La RDC est-elle encore la capitale mondiale du viol ?

 
Kalamba Malandi encourt 20 ans de prison ferme pour tentative de viol sur mineure

Une affaire à dormir debout que celle d’un grand-père maternel qui tente de violer sa petite fille mineure de 16 ans. En effet, le sieur Kalamba Malandi, âgé de 65 ans et résidant au n° 4 de l’avenue Gemena, quartier Matadi Mayo, commune de Mont
 
La RDC va autoriser le départ de 32 enfants adoptés par des couples étrangers

La République démocratique du Congo est prête à autoriser le départ dès la semaine prochaine de 32 enfants congolais adoptés que des couples étrangers n'avaient pas pu récupérer suite à un gel des sorties décidé en 2013, a-t-on appris vendred
 
Tomberez-vous amoureux d'un(e) inconnu(e) avec ces 36 questions ?

A l'occasion de la Saint-Valentin, francetv info tente de percer les mystères de l'amour. Et si la solution pour tomber amoureux se trouvait au cœur d'une expérience psychologique menée dans les années 1990 ? L'expérience psychologique menée il y a
 
La fête cotérique des élus dans le gouvernement

Depuis des lustres, lorsque quelqu’un est nommé ministre en République démocratique du Congo (RDC), avant même qu’il n’entre en fonction et dévoile son programme d’activités, sa résidence est prise d’assaut par ses proches. C’est la gra
 
Beni : le lynchage par la foule, un autre mode vie

L'insécurité de Beni ne date pas d'aujourd’hui. Elle est récurrente depuis trois ans avant mêm
 
RDC: des centaines de magistrats en grève "illimitée" pour obtenir une hausse de salaire

 
Code de famille : Pas de mariage pour tous en RDC, tranche le Sénat

« Tout individu a le droit de se marier avec la personne de son choix, de sexe opposé et de fonde
 
RDC : L’émancipation de la femme est devenue une réalité ?

En République démocratique du Congo, gouverner n’est pas l’affaire des seuls hommes. Il est de
 
Démantèlement d’une filière de faussaires congolais de Brazzaville à Paris

 
RDC : La milice Bakata-Katanga menace d'exterminer les pygmées du Katanga

Bantous et pygmées s’affrontent régulièrement au Nord-Katanga malgré plusieurs efforts de réc
 
Remise des clés aux bénéficiaires du Programme « Esprit de vie » : Matata