Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Expulsion de Brazzaville : Kabila et Sassou annoncent la mise en place d’une commission d’enquête

Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Ngouesso et son homologue de la RDC, Joseph Kabila décident de mettre en place une commission d’enquête sur les expulsions de Brazzaville. Les deux présidents ont levé cette option, vendredi 19 septembre, à l’issue d’un entretien, à Kinshasa.Plus de 130 000 ressortissants de la RDC ont été expulsés de Brazzaville à la suite de l’opération «Mbata ya Mikolo» (traduisez en français : gifle des aînés). La commission entre Brazzaville et Kinshasa devra notamment enquêter sur les allégations des violations des droits de l’homme qui ont émaillé ces expulsions.

Sassou et Kabila se sont mis d’accord pour que les experts de deux pays de se retrouver dès le mardi 23 septembre à Kinshasa notamment pour constituer la commission mixte d’enquête sur les allégations des violations des droits de l’homme commises pendant ces opérations d’expulsion.

C’est la première fois que Sassou et Kabila se rencontrent depuis ces opérations d’expulsions. Entre avril et mai dernier, plusieurs dizaines de milliers de ressortissants de la RDC ont été expulsés du Congo-Brazzaville.

Officiellement, cette opération était destinée à expulser des étrangers en situation irrégulière. Mais plusieurs témoignages avaient fait état d’exactions commises par des policiers qui pilotaient cette opération.

Kinshasa s’en était même plaint, déplorant des exactions subies par ses ressortissants. Dans le compte-rendu du conseil des ministres, tenu mardi 6 mai à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende avait indiqué que les expulsés de Brazzaville sont victimes d’exactions, d’extorsions, des tortures et des lynchages.

En attendant le parachèvement du processus de ratification de la convention sur la circulation et l’établissement des personnes et des biens entre les deux pays, ces experts sont également chargés d’examiner les modalités pratiques de la reprise du commerce transfrontalier ainsi que de proposer les modalités de coopération entre les deux pays en matière de lutte contre la criminalité urbaine dans les grandes villes de deux pays.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie