Actualités : www.lappelafricain.com  / Sports
UN COMBAT D’ANTHOLOGIE ENTRE ALI ET FOREMAN

Film du combat

1er round : Ali danse autour de son adversaire en lui envoyant des directs. A la fin du round, la foule scande : « …Ali Boma Ye… Ali Boma Ye… Ali Boma Ye… ». Verdict : léger avantage à Ali

2ème au 5ème round : Ali avec ses jambes de 32 ans comprend que face à un adversaire plus jeune (24 ans) et qui frappe plus fort, le risque de se fatiguer plutôt que prévu est évident. Fort de son expérience d’antan, il change de stratégie. Ali reste dans les cordes en tentant d’esquiver les assauts de George Foreman. Verdict : avantages à Foreman

6ème round : Au début du round George Foreman attaque toujours et encore, mais vers la fin du round Ali riposte par des crochets. Verdict : nul

7ème round : George Foreman fatigué essaie de toucher Ali mais en vain. Ali par contre atteint Foreman par des directs. A la fin du round, la foule scande : « …Ali Boma Ye…Ali Boma Ye…Ali Boma Ye… ». Verdict : avantage à Ali

8ème round : Ali, dans les cordes, envoie une gauche à Foreman, puis une droite et encore une gauche. Foreman titube et s’écroule. L’arbitre compte : « …1…2…3…4…5…6…7…8… ». Foreman bouge mais tout fatigué que peut-il encore donner.

La foule scande : « …Ali A Bomi Ye…Ali A Bomi Ye…Ali A Bomi Ye… ». L’arbitre continue : « …9…10…out… ». Mohamed Ali récupère son titre mondial. Il regarde don adversaire et lance à l’entraîneur de ce dernier (Archie Moore) : « …suis-je trop vieux Archie ?... ». Le coach lui répond : « …aujourd’hui c’est ton jour, mais demain çà sera ton tour !... »

Réactions après le combat

Les spécialistes de la boxe ont crié au trucage et à la mise en scène organisée par le régime de Mobutu pour contenir dans la liesse et l’euphorie les Zaïrois (act. Congolais). Après une semaine d’enquête, la WBA et la WBC ont enfin validé le verdict final du combat. Quant à George Foreman, il prétendait que les cordes n’étaient pas solides, le tapis était mou et que durant le combat, son coach lui avait fait boire une boisson au goût bizarre. Plus de 20 ans après, Foreman a avoué que ce n’était que des excuses pour justifier la gauche de Mohamed Ali. Les experts de la boxe considèrent aujourd’hui cette rencontre comme un combat d’anthologie où l’intelligence a triomphé de la force.

Rappel historique

George Foreman a remporté la médaille d’or de boxe dans la catégorie des poids lourds en 1968 aux jeux olympiques de Mexico (Mexique). Alors que les sprinters noirs s’étaient illustrés en baissant la tête sur le podium pour ne pas regarder le drapeau américain et en levant le poing dans un gant noir signe du Black Power, George Foreman, lui, brandissait le drapeau américain après sa victoire. Quelques mois avant, deux grands combattants des droit civiques, le Révérend noir Martin Luther King (Prix Nobel de la paix 1964) et le sénateur Bob Kennedy (candidat à la présidence) s’étaient fait assassinés. A l’époque aux USA, il n’existait aucune grande ville administrée  par un Noir, ni 1 des 50 états des Etats-Unis d’Amérique et aucun homme dit de couleur dans le gouvernement américain.

4 ans après, George Foreman devient champion du monde en battant Joe Frazier par arrêt de l’arbitre au 2ème round après l’avoir envoyé 6 fois au tapis. Quelques mois plus tard, il conserve son titre mondial en battant Ken Norton par arrêt de l’arbitre au 2ème round après avoir envoyé 4 fois au tapis. Frazier et Norton étaient les seuls boxeurs à avoir déjà battus Mohamed Ali. Ali n’en est pas pour autant impressionné par George Foreman. Il scande à qui veut bien l’entendre que Foreman ne possède pas les ressources physiques nécessaires pour aller au-delà de 5 rounds. Et que seul lui, Mohamed Ali, en dansant autour de George Foreman pourra le battre, car sa vitesse rendra sa puissance inopérante.

Mohamed Ali (anc. Cassius Marcellus Clay), a remporté la médaille d’or dans la catégorie des poids mi-lourds en 1960 aux jeux olympiques de Rome (Italie). 4 ans après, il devient champion du monde dans la catégorie des poids lourds en remportant avant la limite son combat face à Sony Liston. Après son match, dans les vestiaires, il annonce à la presse sportive internationale sa conversion à l’Islam et abandonne le nom de Cassius Clay au profit de Mohamed Ali.

En 1968, pour des raisons politico-religieuse, il refuse de tenir la bannière étoilée (le drapeau américain) au Vietnam en guerre contre l’Amérique. Les sanctions tombent sur lui.

Ali est déchu sur tapis vert de son titre mondial et se retrouve en prison pendant 2 ans. Après ses années d’inactivité, il remonte sur le ring pour affronter Jerry Qwarry, le grand espoir Blanc. Ses détracteurs sont entrés dans la salle du combat pour assister à son enterrement, ils en sont sortis confus par sa résurrection sur le ring, car il l’a emporté avant la limite.

En 1971, il affronte Frazier pour le titre mondial. Après le combat, les 2 boxeurs sont allés à l’hôpital. Ali y en a séjourné pour quelques minutes, tandis que Frazier pour un mois. Bien que Frazier était plus crevé qu’Ali, à l’issue du combat du siècle, c’est pourtant lui qui a été proclamé vainqueur par les juges. Après son combat perdu face à Frazier, il remonte sur le ring pour retrouver Jerry Qwarry, le grand espoir Blanc. Ses détracteurs sont entrés dans la salle de combat, toujours sûrs d’assister à son enterrement, ils en sont sortis encore confus par sa résurrection sur le ring, car Ali l’a emporté, une fois de plus, avant la limite. Plus tard, Ali sera battu aux points par Ken Norton et se retrouvera avec une mâchoire cassée. Mais, il n’a qu’une seule obsession, récupérer son titre mondial. Pour cela, il lui a fallu prendre ses revanches face à Ken Norton, puis Joe Frazier. C’est pour cela que malgré ses opinions politicos-religieuses, Ali avait accepté d’affronter George Foreman à Kinshasa bien que sa philosophie politique était différente du feu Président Mobutu et que ses convictions religieuses étaient différentes de celles des Kinois.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»