Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
A Kinshasa, le directeur de la prison centrale de Makala limogé

La direction de la prison avait décidé de confisquer les postes téléviseurs dans toutes les cellules afin d’empêcher aux détenus de suivre ces événements au risque de les voir se soulever. L’opération s’était déroulée dimanche
dernier vers 4h00 du matin. Des protestations avaient fusé de tous les pavillons surtout ceux des militaires condamnés à mort qui avaient, selon certaines informations, menacé de se soulever si jamais les
téléviseurs ne leur seraient pas restitués.

Dix heures après, la hiérarchie de la prison s’est rétractée remettant les postes téléviseurs dans chaque cellule. La forte médiatisation de cette bourde par la presse internationale a poussé les chefs hiérarchique du colonel Kabisa à le sanctionner.

Pourtant, lui-même a semblé avoir agi sur ordre de plus hautes autorités du pays, a-t-on appris des sources concordantes. Mais ses détracteurs, affirment certains détenus, ont profité de cet incident pour enfoncer l’ex-chef de la prison en l’accusant d’avoir agi de la sorte pour pousser les prisonniers à se soulever. Selon eux, les événements du Burkina partiraient à Kinshasa à partir des groupes des détenus qu’il entretiendrait à la prison de Makala. Thèse contredite sur toute la ligne, selon plusieurs sources. Le colonel Kabisa a été convoqué
mercredi matin au ministère de la justice pour être entendu. Quelques heures après, il est revenu préoccupé à son bureau annonçant à ses collaborateurs qu’il a été relevé de ses fonctions.

Aussitôt après, la cérémonie de remise-reprise s’est déroulée avec le nouveau chef de la prison. 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie