Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

C'est la guerre autour d'Inga III. Le faramineux projet de barrage hydroélectrique en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives tensions entre la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), les autorités congolaises et les trois conseillers chargés de l'étude du projet. Objet du courroux de l'institution de Washington : les honoraires perçus par le cabinet d'avocats américain Orrick, la banque d'affaires Lazard et la société de conseil en ingénierie Tractebel.

Dans l'extension du contrat que viennent de signer les parties, ils varieraient selon les sources de 18 millions à 24 millions de dollars (de 14 millions à 19 millions d'euros) pour la période 2011-2018, soit environ 1 million de dollars par société par an.

Dispropotionné

Un niveau loin d'être exorbitant vu la complexité du dossier, mais que la Banque mondiale juge disproportionné par rapport à la pratique habituelle. La directrice générale, Sri Mulyani Indrawati, s'en est d'ailleurs fait directement l'écho mi-octobre auprès du Premier ministre et du ministre des Finances congolais, lors des dernières assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.

D'autres sources prêtent toutefois à l'institution d'autres intentions moins louables : renforcer son poids dans ce dossier majeur, en choisissant d'autres conseillers. Orrick - et notamment son patron Afrique, Pascal Agboyibor - serait dans la ligne de mire.

Le cabinet a sans doute le désavantage d'être également un conseil régulier de la Gécamines, dont la gestion des dossiers miniers a été régulièrement épinglée par les institutions de Bretton Woods.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.