Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
Possible glissement du calendrier établi par la Ceni

Le calendrier électoral, tel qu’il a été présenté par la Ceni, sera-t-il respecté en République démocratique du Congo (RDC) ? Les doutes sont de plus en plus sérieux sur la bonne tenue des élections locales prévues dès 2015. Plusieurs signaux envoyés par la Commission électorale (CENI) font craindre un glissement du calendrier.

Les finances tout d’abord. Selon une ONG locale, « Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées » (AETA), les autorités congolaises avaient prévu d’allouer 169 millions de dollars au processus électoral. Mais pour l’instant, il n’y a que 30 millions dans les caisses. Et puis il y a les délais. La CENI accumule les retards dans la fiabilisation du fichier électoral, fortement contesté lors des élections chaotiques en 2011. Les opérations de « nettoyage » du fichier sont encore en cours et l’audit externe n’a toujours pas commencé, selon l’association Aprodec. 

Pire, le président Joseph Kabila a annoncé début novembre la composition d’un Office national d’identification de la population (ONIP) afin d’entamer un recensement général de la population, obsolète depuis 30 ans. Toutes ces opérations risquent donc de retarder la tenue des élections locales de 2015 et par ricochet, de la présidentielle de 2016.

Déjà 7 mois de retard

Dans ce contexte, de nombreux observateurs s’inquiètent de la lenteur avec laquelle la CENI et le gouvernement préparent les prochaines échéances électorales. Des retards d’organisations qui interviennent dans un climat de politique intérieur tendu.

L’opposition congolaise ne cesse de soupçonner en effet le président de la République, Joseph Kabila Kabange, de vouloir se maintenir au pouvoir en modifiant la Constitution ou en « rallongeant » son mandat actuel, faute de pouvoir organiser des élections dans les délais.  

Vendredi 12 novembre, la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS) invitait Nick Elebe, qui dirige le bureau d’Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA) en République Démocratique du Congo. Selon ce juriste, la RD Congo se trouve aujourd’hui dans la même situation qu’avant les élections de 2011. « A l’époque, on savait qu’on allait au clash. Il y avait toutes les raisons de tirer les sonnettes d’alarme. On aurait pu le faire. On ne l’a pas fait ou pas suffisamment fait. Aujourd’hui on sait que le calendrier électoral a pris au moins 7 mois de retard selon AETA. On sait qu’on est en retard et le moment d’agir, c’est maintenant ». Pour Nick Elebe, « il faut sortir de l’attentisme et faire s’asseoir les différents acteurs autour d’une même table ».

« Quelles sont les élections les plus importantes ? »

La bonne idée serait peut-être de reconnaître, qu’au regard de la situation actuelle, l’organisation d’élections locales, très coûteuses à mettre en place, n’est plus vraiment réaliste. « La première chose serait de fixer les priorités, précise Nick Elebe. Quelles sont les élections qui semblent être les plus importantes et qui peuvent avoir le plus gros impact sur la paix et la stabilité du pays ? Réaliser des élections locales c’est très sexy, mais est-ce encore possible ? ».

Le chercheur prévient  que les conséquences d’élections ratées « pourraient être dramatiques pour la RDC ». « Il faut que les autorités prennent leurs responsabilités ». Mais si rien ne se passe, que peut faire la communauté internationale ? Nick Elebe prône une attitude « plus robuste » des différents acteurs internationaux. « Il faut un débat sérieux entre les partenaires de la RDC sur le message qu’ils doivent apporter. Un message commun et des actions communes. Tout partenariat doit être évalué ».

Conditionnaliser l’aide internationale à la République démocratique du Congo constitue l’un des leviers importants dont dispose la communauté internationale pour pouvoir peser sur le cours des événements. Un levier visiblement peu et pas assez utilisé. En octobre 2013, un rapport épinglait l’Union européenne (UE) pour la mauvaise gestion de son aide au Congo – voir l’article d’Afrikarabia. Nick Elebe, estime que les partenaires de la RDC doivent faire entendre leur voix : « le bon moment c’est maintenant, après, il sera trop tard ».

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»