Actualités : www.lappelafricain.com  / Géopolitique
Nouvelles sanctions antirusses: Obama très réticent

Cette visite a eu comme on peut le constater un succès retentissant. Et elle a provoqué une jalousie et une colère dans les salons de Washington. Pour dire vrai, cela n’a pas plu aux Etats-Unis d’Amérique qui attendaient le contraire, ou mieux un échec. Sans sourciller, la porte-parole du département d'Etat américain, Jennifer Psaki, a déclaré à Washington devant les journalistes que les Etats-Unis étaient mécontents par la conclusion de contrats d'envergure entre des sociétés russes et indiennes, estimant qu'on ne pouvait pas mener les affaires avec la Russie comme par le passé. Ce sentiment est partagé. Car, le Congrès américain a demandé au gouvernement de M. Obama de faire un appel des Etats-Unis, à tous les pays du monde, à renoncer aux contrats avec la Russie.  

Sans attendre, le président de la commission pour les Affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe), Alexeï Pouchkov a estimé samedi 13 décembre cet appel pour le moins absurde, En effet, "Les Etats-Unis ont appelé les pays du monde entier à renoncer aux contrats avec la Russie. Je pense qu'en dehors des plus proches alliés de Washington, cet appel absurde ne sera tout simplement pas entendu", a écrit le parlementaire sur son compte Twitter.

Pas d’ingérence dans les affaires de la Russie

Faisant échos à cette déclaration, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch, a déclaré vendredi en commentant une loi américaine permettant au président d'adopter de nouvelles sanctions contre Moscou que la Russie ne tolérera aucune ingérence dans ses affaires intérieures, « Les membres du Congrès des Etats-Unis feraient mieux d'abandonner leurs illusions concernant l'efficacité des sanctions antirusses qu'ils encouragent. Nous ne cèderons pas au chantage, nous ne renoncerons pas à nos intérêts nationaux et ne permettrons aucune ingérence dans nos affaires intérieures », lit-on dans un communiqué distribué à la presse.

Selon le diplomate, "il semblerait que face aux graves défis à la sécurité internationale, la Russie et les Etats-Unis devraient conjuguer leurs efforts". "Or, les législateurs américains s'acharnent, après l'administration de Barack Obama, à détruire la carcasse de la coopération bilatérale", a souligné le porte-parole.

Le document approuvé par le Congrès américain et intitulé « Loi de 2014 sur le soutien à la liberté de l'Ukraine » qui autorise le président américain à décréter de nouvelles sanctions contre les sociétés russes et à octroyer au gouvernement ukrainien une aide de 350 millions de dollars sous forme d'armements et de conseillers militaires.

Divisions entre les Etats-Unis et l'Europe

Cependant, le président américain Barack Obama n’est pas prêt à suivre cette injonction du Congrès américain. Il s'est montré réticent face à l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie, car celles-ci risquent de provoquer des divisions entre les Etats-Unis et l'Europe, rapportent jeudi les agences occidentales. "L'idée selon laquelle il nous suffirait d'augmenter les sanctions encore et encore et qu'à la fin Vladimir Poutine changera d'avis est, à mon avis, une erreur de calcul", a déclaré le locataire de la Maison Blanche, intervenant devant le Conseil des exportateurs américains.

Et d'ajouter qu'une surenchère en la matière pourrait même être contre-productive, en provoquant de surcroît des divisions entre les Etats-Unis et leurs alliés européens.

Des chasseurs russes déployés en Crimée

Par ailleurs, la sous-secrétaire d’État américaine Rose Gottemoeller a accusé vendredi 12 décembre la Russie de militariser la Crimée. Et dans le même ordre d’idée, le porte-parole du président du comité militaire de l'Otan, le capitaine Dan Termansen, a parlé d'"opacité de ses actions militaires".

Pour sa part, le chef d'état-major des forces armées russes Valeri Guerassimov a déclaré que son pays était préoccupé par l'agitation de l'Otan près de ses frontières. Ces reproches mutuels renferment, selon bien des observateurs, une part de vérité. La situation au sud de l’Ukraine démontre une préparation en armes pour une attaque surprise contre l’île de Crimée. Et cette attaque  pourrait entraîner un conflit militaire direct dans la péninsule rattachée à la Russie il y a six mois.

C’est cela qui se dégage dans l’analyse qu'on peut tirer sur faits et geste des autorités ukrainiennes. Des communiqués se référant à des sources officielles ont rapporté que la défense antiaérienne russe en Crimée avait abattu en un mois plusieurs drones qui avaient pénétré dans l'espace aérien de la péninsule en provenance de la région de Kherson.

Ces appareils de reconnaissance sont d'origine étrangère, étant donné que l'Ukraine ne possède pas de drones ni d'unités militaires capables de les exploiter. Cependant, dans une récente publication à l'occasion du 100e anniversaire de la défense antiaérienne russe, il est souligné qu'au printemps dernier le territoire de Crimée était espionné par des drones appartenant à la 66ème brigade américaine des renseignements militaires. 

Les USA ont déjà commencé à fournir à l'Ukraine des armements létaux. D'après le projet de budget du Pentagone publié mardi dernier, l'aide militaire au profit des pays baltes et de l'Ukraine en 2015 s'élèvera à 175 millions de dollars. Il s'avère que la majeure partie de ces fonds est prévue pour l'armée ukrainienne.

On annonce également qu'une grande partie de cet argent américain sera dépensée pour renforcer la marine ukrainienne et former 150 nageurs de combat. Cela pourrait indiquer que les USA ont l'intention de financer des opérations de sabotage non seulement dans le sud-est de l'Ukraine, mais aussi en Crimée.

Les unités ukrainiennes mènent des opérations de renseignement grâce aux drones étrangers tout en renforçant les troupes à proximité de l'isthme de Crimée, où passe aujourd'hui la frontière russe. Les habitants témoignent du début du recrutement d'une nouvelle vague de réservistes dans les régions ukrainiennes voisines. Le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a également mentionné une nouvelle vague de mobilisation la semaine dernière.

L’Ukraine prise à son propre jeu

Au fur et à mesure que les jours passent, la crise ukrainienne perd de son intensité. Pour l’Europe occidentale, c’est un lourd fardeau difficilement gérable. Il faut s’en débarrasser progressivement parce que ce pays est historiquement lié à la Russie qui l’a façonné plutôt que l’Occident.

Il est vrai que l’Ukraine est la porte d’entrée de la Russie. C’est à ce titre là que Nikita Khroutchev, alors secrétaire général du Parti communiste de l’URSS lui avait cédé l’ile stratégique de la Crimée. Certaines parties du territoire russe ont été aussi cédées à l’Ukraine pour la rendre viable. Cela veut donc dire que l’Ukraine en tant qu’entité territoriale indépendante est difficilement concevable, car elle paraît comme une partie de la Russie.

Cela étant, l’Otan comme Washington doivent revoir leurs calculs et éviter des provocations inutiles avec la première puissance nucléaire du monde qu’est la Russie. Ils doivent cesser toutes les manœuvres militaires et stratégiques à partir de ce territoire. Car, ils ne réussiront pas.

Personne n’a gagné la guerre froide. Mikhaîl Gorbatchev qui a permis la chute du mur de Berlin, l’a reconnu et l’a redit plusieurs fois aux Américains. Malheureusement, il y a des strat&e

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Banques de développement: Remédier au déficit de financement des infrastructures

À l’occasion de l’Africa Investment Forum, une dizaine de banques de développement tentent de faire aboutir une soixantaine de projets. Et de progresser sur un point : leur lenteur dans le traitement des dossiers.
 
Energie: Quand la Rdc compte se doter des centrales hydroelectriques à petites echelles dans les mileux ruraux

La RDC compte se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle qui seront construites dans les milieux ruraux grâce au projet MCH (Mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires multilat
 
RDC : Quand le PNUD présente sa nouvelle approche de l’aide au développement

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un ... e PNUD est l'un des principaux organismes multilatéraux de développement. Présent dans 9 provinces de la RDC, ...
 
Rdc: Quid de la Table Ronde sur les exportations?

Kinshasa a abrité du 2 au 4 avril 2018 une Table Ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et de la réduction de la dépendance des importations où les participants ont réfléchi sur les politiques et stratégies à mettre en plac
 
RDC : élaboration du Plan national stratégique de développement 2018-2022 !

Ce plan est axé sur l’industrialisation des secteurs de base, le développement agricole et l’amélioration de la productivité du secteur minier et industriel. Il prévoit également la création des zones économiques industrielles qui permettront
 
RDC : le taux de déforestation annuel augmente de 0,81% entre 2000 et 2014

 
RDC/ Banque centrale: un excédent de plus de 13 millions USD en novembre

 
RDC : Adoption du projet de loi des finances exercice 2018 à l’Assemblée nationale

 
La RDC signe un accord avec la société Wapcos pour le transport de l’électricité produite à Kokobola

 
Dépréciation accélérée du Franc congolais

Depuis un an déjà, la monnaie de la République démocratique du Congo, le franc congolais perd sans arrêt des points face au dollar. On en est déjà à 30% de perdu dans le rapport. Malgré toutes les mesures des autorités, la dépréciation semble
 
BGFI Bank : la triche bénie en RDC

 
Le Rassemblement opte pour une solution apaisée à la crise politique congolaise

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement salue la mission de bons offices qu’a entreprise la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) visant à harmoniser les positions des uns aux autres.
 
La Banque centrale veut stopper la dépréciation du Franc congolais

La chute du franc congolais se précise. Stabilisé depuis plus de 7 ans autour de 900 francs par rapport au dollar, sa dépréciation depuis peu est telle qu'il a franchi en moins de 3 mois la barre des 1200FC au marché parallèle.
 
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

 
La RDC et la Tanzanie signent un MoU pour explorer et développer en commun les hydrocarbures du lac Tanganyika

Mardi 6 octobre 2916, à Dar es Salaam, la RD Congo et la Tanzanie ont signé un mémorandum d’entente pour l’exploitation et le développement en commun des hydrocarbures contenus dans le lac Tanganyika, qui chevauche la RDC, la Tanzanie, la Zambie e
 
La SNCC a réceptionné 18 locomotives neuves pour se relancer

Les dix-huit locomotives neuves commandées pour la SNCC dans le cadre du Projet de transport multimodal (PTM) ont été officiellement présentées ce lundi 27 juillet à Lubumbashi au cours d’une cérémonie diffusée en direct à la télévision nati
 
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.
 
Autour de la dissolution et liquidation des LAC: Les sénateurs s’interrogent sur la viabilité de Congo Airways

A la suite d’une question orale avec débat du sénateur Flore Musendu, la ministre du Portefeuille a éclairé la lanterne des sénateurs sur plusieurs questions, notamment celles de savoir la situation exacte actuelle de la compagnie nationale LAC du
 
RDC: reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi

Le trafic ferroviaire a repris, jeudi 2 juillet, entre les villes de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo), après environ 10 ans d’interruption. Le premier train qui a de nouveau relié ces deux villes du pays avait à son bord de nombreuses autorités du pay
 
Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015, la deuxième édition du forum économique RD Congo-Allemagne dont le principal est « environnement des Affaires et opportunités d’investisseme
 
RDC : Mener une action concertée pour stopper le commerce illicite des ressources naturelles

Le chef de la MONUSCO Martin Kobler, et Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), appellent à « une utilisation rationnelle et modérée des ressources naturelles » en RD Congo. Ils l’ont fait sav
 
Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

 
RDC: le gouverneur du Katanga invite les miniers à investir "encore plus"

 
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est toujours en train de se reconstruire après des décennies de guerre, est particulièrement peu réglementé. Selon l’ONG Transparency International, en 2014,
 
Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est « impressionné » par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour « maintenir la stabilité économique » et « lutter
 
Le gouvernement ordonne le remplacement des responsables de la DGDA au Katanga

 
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives
 
RDC : Mise en place d’une nouvelle procédure de l’import-export

Le commerce transfrontalier entre Kinshasa et Brazzaville, à la gare fluviale de Kinshasa, est dés
 
RDC : Gestion déséquilibrée du budget de l’Etat 2013

Réunis en assemblée plénière jeudi 2 octobre au Palais du peuple à Kinshasa, les députés nat
 
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 
Détournements d’importantes sommes d’argent à la BIAC

 
Exploitation sauvage des forêts en RDC

Les forêts congolaises continuent de faire l’objet d’une exploitation sauvage. On en veut pour
 
La redevance minière ne contribue pas significativement aux recettes de l’Etat

« La redevance minière, qui est le deuxième plus grand flux ou deuxième plus grand acte généra