Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
La femme pas du tout bien représenté dans l’équipe gouvernementale Matata II

Réunies au sein du cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), les membres de cette plate-forme de défense des droits de la femme ont, à travers leur présidente, Rose Mutombo Kiese constaté avec amertume, dans une déclaration faite en leur siège situé au sein du ministère de l’emploi, la réduction de la représentation de la femme dans l’équipe  gouvernementale Matata II et ce, soulignent-elles, en violation flagrante du principe de la parité tel qu’énoncé par l’article 14 de la constitution du 18 février 2006.

Elles se disent déçues dans leur espoir, fondé sur le discours du chef de l’Etat devant le congrès le 23 octobre 2013 à l’issue des concertations nationales. Discours dans lequel, le chef de l’Etat avait promis de faire avancer la question de la participation des femmes dans les instances de prise de décisions.   « J’ai aussi tout noté avec grand intérêt la proposition de faire obligation aux formations politiques de présenter sur chaque liste des candidats au moins 30% des femmes. C’est certes un progrès notable mais qui ne garantit pas une augmentation sensible de la representation féminine dans les assemblées délibérantes », avait-il déclaré.

Pour illustrer la non représentativité de la femme dans le gouvernement Matata II, la présidente de Cafco  a fait savoir que  sur 48 personnes qui composent cette équipe gouvernementale, seules 7 sont  femmes. Soit 14,5% de femmes contre 85,5% d’hommes.  A titre d’exemple, à la primature, il y a un seul homme, pas de femme. A la vice-primature, sur 3 hommes, il n’y a aucune femme. Les ministres d’Etat sont à 2, tous hommes. Pour le poste de vice-ministre, sur 6 hommes, on note 4 femmes.  Face à cette situation,  les femmes réunies au sein du Cafco regrettent que la RDC régresse davantage dans les indicateurs de développement et du genre.

Ces femmes pensent qu’il n’est pas trop tard pour mieux faire. Pour ce faire, elles demandent, par l’entremise de leur présidente, au chef de l’Etat de respecter les articles 12,14 et 15 de la constitution prônant la parité entre l’homme et la femme et d’honorer ses promesses faites à la nation lors des concertations  nationales.

Aux décideurs, ils ont été appelés à respecter le protocole de la Sadc sur le genre et le développement ratifié par la RDC dont l’échéance d’évaluation est fixée  l’année prochaine ; d’appliquer la résolution1325 du conseil de sécurité des nations -unies sur femmes, paix et sécurité ; résolution qui stipule qu’aucune paix durable ne peut être établie sans la participation des femmes.

Le Cafco recommande enfin aux décideurs de rejeter les listes des partis politiques  ne respectant pas la dimension genre.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
La Cenco dénonce les attaques lancées contre sa hiérarchie et soutient Mgr Monsengwo

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a dénoncé jeudi les attaques lancées notamment par des "responsables des institutions de la République" contre l'Eglise catholique et sa hiérarchie, en particulier le cardinal Laurent Monsengwo Pa
 
RDC: les laïcs catholiques veulent une marche pacifique le 31 decembre 2017

 
RDC : des centaines de milliers d'enfants souffrent de malnutrition

 
Pas de vie au Congo Kinshasa !

 
Effondrement d’un immeuble à Kinshasa : la famille des victimes exige des sanctions sévères

 
La RDC est-elle encore la capitale mondiale du viol ?

 
Kalamba Malandi encourt 20 ans de prison ferme pour tentative de viol sur mineure

Une affaire à dormir debout que celle d’un grand-père maternel qui tente de violer sa petite fille mineure de 16 ans. En effet, le sieur Kalamba Malandi, âgé de 65 ans et résidant au n° 4 de l’avenue Gemena, quartier Matadi Mayo, commune de Mont
 
La RDC va autoriser le départ de 32 enfants adoptés par des couples étrangers

La République démocratique du Congo est prête à autoriser le départ dès la semaine prochaine de 32 enfants congolais adoptés que des couples étrangers n'avaient pas pu récupérer suite à un gel des sorties décidé en 2013, a-t-on appris vendred
 
Tomberez-vous amoureux d'un(e) inconnu(e) avec ces 36 questions ?

A l'occasion de la Saint-Valentin, francetv info tente de percer les mystères de l'amour. Et si la solution pour tomber amoureux se trouvait au cœur d'une expérience psychologique menée dans les années 1990 ? L'expérience psychologique menée il y a
 
La fête cotérique des élus dans le gouvernement

Depuis des lustres, lorsque quelqu’un est nommé ministre en République démocratique du Congo (RDC), avant même qu’il n’entre en fonction et dévoile son programme d’activités, sa résidence est prise d’assaut par ses proches. C’est la gra
 
Beni : le lynchage par la foule, un autre mode vie

L'insécurité de Beni ne date pas d'aujourd’hui. Elle est récurrente depuis trois ans avant mêm
 
RDC: des centaines de magistrats en grève "illimitée" pour obtenir une hausse de salaire

 
Code de famille : Pas de mariage pour tous en RDC, tranche le Sénat

« Tout individu a le droit de se marier avec la personne de son choix, de sexe opposé et de fonde
 
RDC : L’émancipation de la femme est devenue une réalité ?

En République démocratique du Congo, gouverner n’est pas l’affaire des seuls hommes. Il est de
 
Démantèlement d’une filière de faussaires congolais de Brazzaville à Paris

 
RDC : La milice Bakata-Katanga menace d'exterminer les pygmées du Katanga

Bantous et pygmées s’affrontent régulièrement au Nord-Katanga malgré plusieurs efforts de réc
 
Remise des clés aux bénéficiaires du Programme « Esprit de vie » : Matata