Actualités : www.lappelafricain.com  / Géopolitique
De la guerre froide à la guerre glaciale Washington se trompe de cible

La cause immédiate de cette démarche est que l’oligarchie américaine, intoxiquée par les idées du géo politologue impérialiste Zbigniew Brzesinski, n’admet pas que la Russie s’oppose aux Etats-Unis et puisse être d’un avis différent : on ne pardonne pas à Washington l’opposition de Vladimir Poutine à une guerre contre le président syrien, qui serait aussi dévastatrice que celle menée en Irak.

Brzezinski qui semble inspirer la politique étrangère américaine affirme que l’Amérique est la nouvelle Rome qui doit dominer l’univers pour le civiliser. S’il s’agit de civiliser les autres peuples comme les USA le firent dans le passé avec les Amérindiens et les esclaves noirs, c’est vrai que cela parait inquiétant.

Ainsi, pour dominer le monde, les Etats-Unis doivent dominer l’Eurasie, écrit cet idéologue car l’Eurasie dans son entier, avec l’Europe, la Russie, l’Inde, la Chine et le Japon est une puissance virtuelle formidable. Il faut donc faire de l’Europe occidentale des Etats satellites, isoler la Russie et si possible la démembrer, créer un conflit entre la Russie et l’Ukraine, maintenir la tutelle sur le Japon, et surveiller l’Inde et la Chine.

Mais il faut des priorités dans un tel programme si vaste : la priorité est de désigner la Russie comme un ennemi. Au contraire, le président russe n’a jamais désigné les USA comme ennemi mais l’islamisme radical. Or à Washington, on est toujours ambigu sur ce sujet : certes, on veut combattre le terrorisme mais on pense que l’islamisme peut être un allié à l’occasion.

La deuxième cause d’hostilité à l’égard du président Poutine est qu’il a restauré la puissance de la Russie, qui concurrence déjà l’Amérique de Washington. Pire, il donne le mauvais exemple à d’autres puissances comme la Chine, l’Inde ou le Brésil.

La Russie est la seule puissance nucléaire susceptible de concurrencer Les Etats-Unis. Il faut donc faire croire à l’agressivité russe alors que des sondages montrent au niveau international que ce sont les Etats Unis qui sont ressentis comme la première menace contre la paix. (Source : sondage Gallup international dans 65 pays du monde.)

Les gouvernements qui cèdent à la rhétorique anti-Poutine pour plaire à Washington enragent de voir le calme du président russe qui ne cesse de proposer des solutions pour réduire les tensions dans le monde. Ils espèrent qu’en agressant le président russe, celui-ci tombera dans le piège de devenir agressif et on pourra l’accuser selon l’adage bien connu : « cet animal est très méchant ! Quand on l’attaque, il se défend ! »

La troisième cause d’hostilité est l’inquiétude de certains politiciens motivés par une idéologie antichrétienne mortifère de voir la Russie défendre les traditions de la vieille civilisation occidentale qui a fait ses preuves depuis la Grèce classique et l’apparition du christianisme.

On a peur là aussi de la contagion de l’exemple lorsque la Russie réhabilite le patriotisme, les valeurs des religions traditionnelles, les racines familiales, et un idéalisme humaniste.

Toute une idéologie dite moderne, surtout depuis les années soixante-huit, a remplacé Dieu par l’égo, le sens de l’honneur par la vénalité, le vieil humanisme culturel classique par le culte égalitaire des masses et les racines par une idolâtrie sans mesure de la technique et du calcul économique le plus froid.

La Russie nouvelle, après l’expérience du totalitarisme, s’est engagée sur la voie du respect des traditions comme socle des progrès futurs. La libération des instincts justifiés par la raison (de bonnes raisons pour défendre de mauvais instincts) qui sert d’idéologie à des personnalités comme Hillary Clinton (source : son livre Le temps des décisions) est un dogme qui doit s’imposer par la force au niveau international.

Au contraire, la civilisation a toujours recherché à associer l’intelligence au cœur pour discipliner le dragon des instincts brutaux : c’est le sens de l’icône qui représente saint Georges terrassant le dragon. Les partisans du dragon libre sont aveugles à la montée du crime en Occident (le nombre des crimes a quadruplé en France depuis 1970.

Le nombre de personnes en prison aux USA est passé de 500 000 en 1980 à 2,4 millions en 2010). C’est l’effet d’un effondrement de la morale qui menace l’avenir des pays occidentaux. Le président Poutine incarne pour ces idéologues le danger suprême car il défend les valeurs traditionnelles qui sont celles de toutes les civilisations.

D’où la haine « reptilienne » à l’égard d’un homme qui cultive la sagesse et associe le cœur et la raison pour fonder une politique humaniste à une époque menacée par de nouvelles barbaries, terroristes ou matérialistes.

Mais toute médaille à un revers. De plus en plus de personnes comprennent que le sens de la Poutinophobie et juge en même temps qu’elle est irrationnelle et dangereuse, notamment en Europe, mais aussi en Asie ou en Amérique latine par exemple. La Poutinophobie ou la peur de Poutine qui semble animer certains dirigeants notamment anglo-saxons n’a sans doute guère d’avenir. L’histoire montre que les politiques fondées sur la haine de l‘autre et de ses différences ne sont pas durables.

Ainsi, la Poutinophobie et la Russophobie qui l’accompagnent montrent au monde entier leur caractère irrationnel et brutal à une époque où le monde a besoin plus que jamais de sagesse et de maitrise de soi.

La Poutinophobie, la Russophobie qui l’accompagne, ne peuvent être un projet politique. C’est une éruption provisoire qui ne peut qu’être rejetée par les peuples et doit tomber un jour dans la poubelle de l’histoire. Espérons qu’entre-temps, cette maladie ne causera pas de désordres trop graves à l’ordre mondial et aux valeurs de justice, de paix et de liberté !

Pire que la guerre froide

Comme on peut le constater, les néoconservateurs qui manipulent les politiciens ignares des Etats-Unis ne nous entrainent pas seulement dans une nouvelle guerre froide. C’est bien pire. La longue rivalité avec l’Union Soviétique était « froide » en raison de la DMA, la Destruction Mutuelle Assurée. Washington et Moscou étaient parfaitement conscients qu’une guerre « chaude » signifiait échanges nucléaires qui détruiraient le monde entier.

Cette fois, les Etats-Unis pensent qu’ils ont déjà « gagné » la guerre froide et semblent ivres de confiance qu’ils peuvent gagner à nouveau. Ils modernisent leur arsenal nucléaire et construisent un « bouclier nucléaire » à la frontière de la Russie dont le seul but ne peut qu’être de donner aux États-Unis la capacité d’une première frappe – la capacité d’empêcher des représailles russes contre une attaque nucléaire des États-Unis. Cela ne peut pas marcher, mais cela affaiblit la force de dissuasion.

Le danger d’une guerre ouverte entre les deux puissances nucléaires est en réalité beaucoup plus grand que pendant la guerre froide. Nous sommes à présent dans une sorte de Guerre Glaciale, figée, parce que ce que les Russes disent ou font n’a aucun effet. Les néoconservateurs qui fabriquent la politique des États-Unis dans l’ombre ont inventé une histoire totalement fictive sur une « agression » russe que le président des États-Unis, les médias et maintenant le Congrès ont acceptée et approuvée. Les dirigeants russes ont répondu avec honnêteté, vérité et bon sens, et sont restés calmes malgré les invectives lancées contre eux. 

La Russie raffermit sa nouvelle doctrine militaire

Pour toutes ces raisons qui précèdent, le Kremlin a cherché aussi à se montrer beaucoup plus menaçant. Il a publié, pour ce faire, le vendredi 26 décembre

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Banques de développement: Remédier au déficit de financement des infrastructures

À l’occasion de l’Africa Investment Forum, une dizaine de banques de développement tentent de faire aboutir une soixantaine de projets. Et de progresser sur un point : leur lenteur dans le traitement des dossiers.
 
Energie: Quand la Rdc compte se doter des centrales hydroelectriques à petites echelles dans les mileux ruraux

La RDC compte se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle qui seront construites dans les milieux ruraux grâce au projet MCH (Mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires multilat
 
RDC : Quand le PNUD présente sa nouvelle approche de l’aide au développement

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un ... e PNUD est l'un des principaux organismes multilatéraux de développement. Présent dans 9 provinces de la RDC, ...
 
Rdc: Quid de la Table Ronde sur les exportations?

Kinshasa a abrité du 2 au 4 avril 2018 une Table Ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et de la réduction de la dépendance des importations où les participants ont réfléchi sur les politiques et stratégies à mettre en plac
 
RDC : élaboration du Plan national stratégique de développement 2018-2022 !

Ce plan est axé sur l’industrialisation des secteurs de base, le développement agricole et l’amélioration de la productivité du secteur minier et industriel. Il prévoit également la création des zones économiques industrielles qui permettront
 
RDC : le taux de déforestation annuel augmente de 0,81% entre 2000 et 2014

 
RDC/ Banque centrale: un excédent de plus de 13 millions USD en novembre

 
RDC : Adoption du projet de loi des finances exercice 2018 à l’Assemblée nationale

 
La RDC signe un accord avec la société Wapcos pour le transport de l’électricité produite à Kokobola

 
Dépréciation accélérée du Franc congolais

Depuis un an déjà, la monnaie de la République démocratique du Congo, le franc congolais perd sans arrêt des points face au dollar. On en est déjà à 30% de perdu dans le rapport. Malgré toutes les mesures des autorités, la dépréciation semble
 
BGFI Bank : la triche bénie en RDC

 
Le Rassemblement opte pour une solution apaisée à la crise politique congolaise

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement salue la mission de bons offices qu’a entreprise la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) visant à harmoniser les positions des uns aux autres.
 
La Banque centrale veut stopper la dépréciation du Franc congolais

La chute du franc congolais se précise. Stabilisé depuis plus de 7 ans autour de 900 francs par rapport au dollar, sa dépréciation depuis peu est telle qu'il a franchi en moins de 3 mois la barre des 1200FC au marché parallèle.
 
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

 
La RDC et la Tanzanie signent un MoU pour explorer et développer en commun les hydrocarbures du lac Tanganyika

Mardi 6 octobre 2916, à Dar es Salaam, la RD Congo et la Tanzanie ont signé un mémorandum d’entente pour l’exploitation et le développement en commun des hydrocarbures contenus dans le lac Tanganyika, qui chevauche la RDC, la Tanzanie, la Zambie e
 
La SNCC a réceptionné 18 locomotives neuves pour se relancer

Les dix-huit locomotives neuves commandées pour la SNCC dans le cadre du Projet de transport multimodal (PTM) ont été officiellement présentées ce lundi 27 juillet à Lubumbashi au cours d’une cérémonie diffusée en direct à la télévision nati
 
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.
 
Autour de la dissolution et liquidation des LAC: Les sénateurs s’interrogent sur la viabilité de Congo Airways

A la suite d’une question orale avec débat du sénateur Flore Musendu, la ministre du Portefeuille a éclairé la lanterne des sénateurs sur plusieurs questions, notamment celles de savoir la situation exacte actuelle de la compagnie nationale LAC du
 
RDC: reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi

Le trafic ferroviaire a repris, jeudi 2 juillet, entre les villes de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo), après environ 10 ans d’interruption. Le premier train qui a de nouveau relié ces deux villes du pays avait à son bord de nombreuses autorités du pay
 
Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015, la deuxième édition du forum économique RD Congo-Allemagne dont le principal est « environnement des Affaires et opportunités d’investisseme
 
RDC : Mener une action concertée pour stopper le commerce illicite des ressources naturelles

Le chef de la MONUSCO Martin Kobler, et Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), appellent à « une utilisation rationnelle et modérée des ressources naturelles » en RD Congo. Ils l’ont fait sav
 
Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

 
RDC: le gouverneur du Katanga invite les miniers à investir "encore plus"

 
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est toujours en train de se reconstruire après des décennies de guerre, est particulièrement peu réglementé. Selon l’ONG Transparency International, en 2014,
 
Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est « impressionné » par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour « maintenir la stabilité économique » et « lutter
 
Le gouvernement ordonne le remplacement des responsables de la DGDA au Katanga

 
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives
 
RDC : Mise en place d’une nouvelle procédure de l’import-export

Le commerce transfrontalier entre Kinshasa et Brazzaville, à la gare fluviale de Kinshasa, est dés
 
RDC : Gestion déséquilibrée du budget de l’Etat 2013

Réunis en assemblée plénière jeudi 2 octobre au Palais du peuple à Kinshasa, les députés nat
 
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 
Détournements d’importantes sommes d’argent à la BIAC

 
Exploitation sauvage des forêts en RDC

Les forêts congolaises continuent de faire l’objet d’une exploitation sauvage. On en veut pour
 
La redevance minière ne contribue pas significativement aux recettes de l’Etat

« La redevance minière, qui est le deuxième plus grand flux ou deuxième plus grand acte généra