Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
La nouvelle loi électorale en RDC : qui trompe qui ?

Alors que le souverain primaire croyait avoir mis une croix définitive sur le recensement et l’identification, retenus comme préalables à l’organisation des élections locales, municipales, urbaines, législatives provinciales et nationales ainsi que de la présidentielle, l’homme en toge noires vient de nous faire la démonstration du contraire.

En relisant avec lui, de manière comparative, les dispositions de l’ancienne et de la nouvelle Loi électorale, il saute clairement aux yeux que contrairement aux attentes du souverain primaire, le recensement et l’identification de la population ne sont pas du tout déconnectés des scrutins de 2015-2016.

Il nous rappelle, dans son analyse comparative, que ces deux opérations préélectorales qui avaient coûté à la République des vies humaines ainsi que le saccage des commerces, des commissariats de police, des bâtiments publics et des véhicules des particuliers, sont subtilement maintenues à travers les prescrits des articles 115, 145, 146, 192 et 237. S’agissant par exemple de l’Article 115, alinéa 2, points 1, 2 et 4, il est libellé comme suit : « Le nombre de sièges à l’Assemblée Nationale est de cinq cents. Chaque circonscription électorale a droit à un nombre de députés égal au résultat des opérations suivantes : 1. un quotient électoral est obtenu en divisant le nombre total d’habitants de la République Démocratique du Congo par le nombre total des sièges à pourvoir à l’Assemblée Nationale ; 2. le nombre de sièges à pourvoir dans chaque province est obtenu par la division du nombre total d’habitants de
cette province par le quotient électoral ; 3. le nombre de sièges à pourvoir dans chaque circonscription est obtenu par la division du nombre total d’habitants de cette circonscription par le même quotient électoral ».

Quant à l’article l’article 145, il stipule : « il (le nombre de sièges à pourvoir à l’Assemblée provinciale) est calculé proportionnellement au nombre d’habitants de la province ».
Lorsque l’on se réfère à l’article 146, alinéa 1er, points 1 et 2, l’on note ce qui suit : « Chaque circonscription électorale a droit à un nombre de députés provinciaux égal au résultat des opérations suivantes : 1. un quotient électoral par province est obtenu en divisant le nombre total d’habitants de cette province par le nombre de sièges à pourvoir à l’Assemblée Provinciale ; 2. le nombre de sièges à pourvoir dans chaque circonscription est obtenu par la division du nombre total d’habitants dans cette circonscription par le nombre de sièges à pourvoir à l’Assemblée provinciale ».

La relecture attentive de ces articles de la nouvelle loi électorale indique de manière claire qu’avant d’aller aux urnes en 2015 et 2016, le peuple congolais doit impérativement être recensé et identifié, sinon il serait impossible à la CENI de déterminer le nombre de sièges à pourvoir pour les conseillers de secteurs, les conseillers municipaux, les conseillers urbains, les députés provinciaux, les sénateurs et les députés nationaux. L’unique élection qui pourrait être organisée sans recensement et identification préalables, ce serait la présidentielle.

Que dire de ceci sinon que les Sénateurs et Députés nationaux ont mis au point une bombe à retardement qui pourrait, si l’on n’y prend garde, exploser à plus ou moins brève échéance.

Qui trompe qui ?

Les parlementaires ayant endossé la nouvelle Loi électorale avec des dispositions qui continuent de fâcher, ont-ils cru avoir trompé le peuple ? C’est le lieu de rappeler au président du Sénat, qui s’était exprimé en lingala et en français le vendredi 23 janvier 2015, et à son homologue de l’Assemblée Nationale, qui avait parlé en cinq langues (français, tshiluba, swahili, kikongo et lingala), qu’ils avaient juré, devant Dieu et les hommes, que le Parlement avait coupé le cordon ombilical qui reliait le recensement et l’identification de la population au processus électoral de 2015-2016. L’un et l’autre avaient martelé avoir bien entendu la voix du souverain primaire, foncièrement opposé à tout glissement du calendrier électoral.

C’est du reste cette assurance de ne pas chercher à prolonger le mandat de qui que ce soit, qui avait calmé les esprits surchauffés aux quatre coins de la République entre le lundi 19 et le vendredi 23 janvier 2015. La situation actuelle est que dans l’imagerie populaire, il n’existe plus de zones d’ombre dans le texte de la nouvelle Loi électorale. Ceux qui pensent avoir piégé ou floué le souverain primaire risquent de payer, le moment venu, les pots cassés. Qui trompe qui ? La vérité mérite d’être dite à la population, pendant qu’il est encore temps de rectifier le tir.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»