Actualités : www.lappelafricain.com  / Politique
RDC : un calendrier électoral sous pression internationale

C’est dans un climat politique très tendu que la Commission électorale congolaise (CENI) a rendu publique aujourd’hui son « calendrier électorale global » (1) pour 2015 et 2016. En moins de deux ans, la République démocratique du Congo (RDC) doit être en mesure d’organiser sept scrutins électoraux. Après plusieurs mois d’atermoiements et de violentes manifestations meurtrières mi-janvier 2015, la CENI sort enfin de son mutisme et publiant un calendrier électoral complet. La date la plus attendue est évidemment celle de la prochaine présidentielle. L’opposition congolaise craint que le président Joseph Kabila, que la Constitution interdit de se représenter, ne cherche à faire « glisser » le calendrier pour rester au pouvoir. La CENI a donc fixé la date de la présidentielle, couplée avec les législatives, au 27 novembre 2016. Une échéance conforme à la Constitution congolaise. Auparavant, devront se tenir les élections des députés provinciaux et les élections locales, le 25 octobre 2015, puis viendront les élections sénatoriales le 17 janvier 2016 et celles des gouverneurs de provinces le 31 janvier 2016.

Le pouvoir « dos au mur »

Pourtant, de nombreux observateurs doutent de la crédibilité de ces dates, dans un timing « très serré », et ou le « financement n’est pas encore assuré ». Pour Gaspard-Hubert Lonsi Koko, du Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC), un parti d’opposition qu’il dirige depuis Paris, « Kinshasa n’avait plus le choix. Le pouvoir est dos au mur, acculé, et obligé de publier ce calendrier, pressé par ses partenaires internationaux et ses bailleurs de fonds ». Depuis sa réélection contestée de 2011, Joseph Kabila fait face à une forte crise de légitimité, qui s’est transformée en crise politique profonde. Soupçonné de vouloir modifié la Constitution pour se représenter en 2016, Joseph Kabila en a été dissuadé par John Kerry en mai 2014, puis par François Hollande en novembre 2014 et enfin (et surtout) par le renversement de Blaise Compaoré, qui souhaitait également changer le texte fondamental pour se maintenir au pouvoir. Début 2015, de  violentes manifestations contestaient dans les rues de Kinshasa la volonté du gouvernement de lier la tenue des prochaines élections à un recensement général de la population. Une opération qui pourrait prendre plusieurs années… et donc bien au-delà de 2016. L’alinéa litigieux a été retiré in-extremis. De reculades en reculades, le pouvoir se voyait donc dans l’obligation de publier un calendrier électoral dans le « respect constitutionnel ». « Sur le papier, ça tient la route, c’est une promesse qui fera plaisir aux bailleurs, nous confie Gaspard-Hubert Lonsi Koko, mais concrètement ce n’est pas réalisable. Le régime est dans une telle situation de faiblesse qu’il ne peut que dire oui à tout. La RDC n’est pas autonome sur son calendrier électoral ».

Financement « théorique »

La principale crainte de ce calendrier très serré : ce sont les finances. Même si les Etats-unis se sont déclarés partant pour aider au financement des scrutins, et si le président de la CENI, l’abbé Malu-Malu, a « déjà convenu avec le Premier ministre un plan de décaissement », l’argent nécessaire à l’organisation des scrutins (1,4 milliards de dollars) reste encore très « théorique ». « Le financement est un vrai problème, selon Gaspard-Hubert Lonsi Koko, l’argent prévu pour les élections est déjà parti pour faire la guerre à l’Est, notamment contre les FDLR. Il sera très facile pour la CENI de prendre le prétexte du manque d’argent pour repousser les élections ». Autre inquiétude : le recensement, qui, même s’il n’est plus lié à l’élection présidentielle, est indispensable pour la bonne tenue des élections provinciales. « Pour comptabiliser le nombre de siège à pourvoir, il faut obligatoirement connaître le nombre d’électeurs », explique le responsable du RDPC. En reportant les élections provinciales, la tenue de la présidentielle en novembre 2016 n’est donc plus complètement assurée. La thèse du « glissement électoral » a donc encore la peau dure du côté de l’opposition, qui n’imagine pas une seule seconde Joseph Kabila raccrocher les gants en 2016.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
CAN 2019 : le dernier carré

C'est le fameux dernier carré ! La CAN 2019 a ses quatre demi-finalistes. Les quarts de finale de cette Coupe d'Afrique à 24 équipes se sont joués mercredi 10 et jeudi 11 juillet en Égypte, pays-organisateur. Trois de ces
 
CAN 2019: Le tableau des quarts de finale

Les affiches des quarts de finale sont toutes connues. Les 8 survivants, à savoir par ordre de qualification le Bénin, le Sénégal, le Nigeria, l'Afrique du Sud, Madagascar, l'Algérie, la Côte d'Ivoire et la Tunisie, savent ce qui les attend.
 
CAN 2019 : voici les dix stars à suivre

Le tour d’horizon des 10 stars africaines qui vont animer la phase finale de la 32ème Coupe d’Afrique des nations de football (21juin-19 juillet 2019) dont le coup d’envoi sera donné vendredi au Caire avec le match d’ouverture opposant l’Égyp
 
CAN 2019 : les numéros des dossards des Léopards dévoilés

 
Football : La RDC se maintient à la 5ème place en Afrique

Ce classement intervient cinq jours après le match des Léopards de la RDC contre le Burkina Faso et sept jours avant le démarrage de la 32ème Coupe d’Afrique des nations (CAN), vendredi
 
CAN-Egypte 2019 : liste définitive des Léopards retenus

La RDC prépare la CAN- Egypte 2019 depuis le 1er a Marbella. En Egypte, elle jouera le 22 juin contre l’Ouganda, puis le 26 juin contre l’Egypte et le 30 juin contre le Zimbabwe
 
CAN-Egypte 2019 : voici les 32 présélectionnés

Au cours de ce stage, deux rencontres amicales sont prévues : contre le Burkina Faso le 9 juin et contre le Kenya, le 15 juin.
 
CAF/interclubs : l’Afrique du Nord dicte sa loi

Pour la première fois dans l'histoire de la Ligue des champions CAF, les deux demi-finales retour se sont soldées par deux matchs nuls 0-0. Deux résultats qui conviennent aux deux derniers vainqueurs de la compétition, l'ES Tunis et le Wydad Casablanc
 
Ligue des champions CAF: Les quatre derniers champions vont s'affronter

Quatre ans après, revoilà le Tout Puissant Mazembe en demi-finale de la Ligue des champions. En quarts de finale retour, samedi 13 avril, les Corbeaux sont venus à bout du Simba Sports Club (4-1). Victoire encore plus éclatante du Wydad Casablanca con
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
UJANA ATHLETIC CLUB : Une équipe – une école de foot – un centre d’encadrement et de recrutement des jeunes talents en plein capitale

Situé dans l’enceinte du stade Tata Raphael, le complexe sportif de football Ujana Athletic Club existe depuis 2000 au service de la jeunesse de Kinshasa en particulier, et de la RD Congo en général. Il est constitué d’une académie de football, c
 
LDC: l'Entente de Setif atomisé par le TP Mazembe

Devant l’Entente Sportive Sétifienne, le TPM a fait plus qu’empocher les trois points. Au-delà du succès et de son ampleur, l’équipe a fait plus en montrant une vraie force de caractère et la montée en puissance du groupe. .
 
Classement-Fifa : la RDC toujours en 3e position en Afrique

Pas de changement pour la République démocratique du Congo (RDC) au classement mondial de football publié jeudi 15 mars par la Fifa. Le pays est toujours 3e sur le continent et 39e au monde.
 
CAF: tous les résultats des preliminaires de la C1

Exempté des préliminaires, le TPM connaîtra son adversaire des 16es le mercredi 21 février, à l’issue du retour entre Uniao Desportiva do Songo du Mozambique et Ngaya Club des grandes Iles des Comores. Les joueurs de l’UDS partent favoris.pour sa
 
CHAN 2018 : l'équipe type dévoilée

 
CHAN 2018: le dernier carré

Le Maroc, pays-hôte du CHAN-2018 affrontera la Libye en demi-finales, mercredi à Casablanca, alors que le Nigeria sera opposé au Soudan à Marrakech.
 
Le journaliste NZILA FANAN repose à jamais au cimetière la Nécropole

 
Transfert de Bakambu en Chine : Ibenge partagé entre satisfaction et regret

Le transfert de l'international rd-congolais, Cédric Bakambu au club chinois de Beijing Guoan, ne cesse de défrayer la chronique. Des voix fusent de partout pour commenter cette nouvelle. Le sélectionneur des léopards de la Rd-Congo, Jean-Florent Iben
 
CHAN 2018: la succession de l’équipe de la RDC est ouverte

La cinquième d’édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) se déroule du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc. Le tenant du titre, l’équipe de la RD Congo, est absente du tournoi. La phase finale de ce CHAN 2018 s’annonce donc o
 
RDC/Football : Florent Ibenge prolonge sa mission à la tête des Léopards

 
Mondial des clubs: entrée en lice du représentant de l’Afrique

 
Mondial Russie 2018 : le verdict du tirage au sort

 
Coupe de la Confédération: doublé pour le TP Mazembe

 
Mondial 2017 : mission difficile pour la RDC

 
Constant Omari: « M.Blatter est le porte-voix des sans-voix »

Président de la Fédération congolaise de football (FECOFA) et membre africain du prochain comité exécutif de la FIFA, Constant Omari explique dans un entretien au Monde pourquoi il soutient Joseph Blatter, qui brigue aujourd’hui, à Zurich, un cinq
 
UN COMBAT D’ANTHOLOGIE ENTRE ALI ET FOREMAN

Le 31 octobre 1974 avait eu lieu à Kinshasa au stade du 20 mai (act. Stade Tata Raphaël), le super
 
CAN 2015 : Les Léopards (RDC) s'inclinent devant les Lions (Cameroun)

Les Lions indomptables du Cameroun entament de fort belle manière les éliminatoires de la Coupe d