Actualités : www.lappelafricain.com  / Géopolitique
Vers l’imminence d’une confrontation Est – Ouest !

La Grande-Bretagne enverra des instructeurs militaires en Ukraine, a annoncé mardi le premier ministre David Cameron. Il a souligné que ces instructeurs seraient installés dans des régions éloignés des "points chauds". Selon le premier ministre, il n'est pas pour le moment question de fournir des "armes létales" à Kiev. Cependant, a-t-il ajouté, il ne faut pas exclure la possibilité d'une "livraison d'aide non létale".

La Grande-Bretagne n'envisage pas pour le moment de livrer des armes à l'Ukraine, a annoncé  jeudi le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Philip Hammond. "La livraison d'armes à l'Ukraine est du ressort des gouvernements nationaux. Cette question ne relève ni de l'Otan, ni de l'Onu. La position de la Grande-Bretagne est telle que nous ne jugeons pas nécessaire d'apporter une aide militaire et de fournir des armes à l'Ukraine", a déclaré le chef de la diplomatie britannique lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec son homologue espagnol José Manuel García-Margallo. 

Selon M. Hammond, "la résolution du problème ukrainien ne peut être que politique".  Cependant, "nous nous réservons le droit de réviser cette position si cela devient nécessaire et si la situation change. Nous ne devons pas permettre l'effondrement des forces armées ukrainiennes", a ajouté le chef du Foreign Office. "Compte tenu de ce qui se passe actuellement dans ce pays, la Grande-Bretagne ne changera pas pour le moment sa position concernant la livraison d'armes", a conclu le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

Obama dans une situation embarrassante

Quant au président américain Barack Obama, il est dans une situation des plus complexes concernant l’Ukraine, sa décision de livrer des armes risquant de transformer ce conflit régional en confrontation globale, écrit l'hebdomadaire américain National Journal. Obama est dans une situation extrêmement délicate, et la violation des accords de paix en Ukraine est une chance, car elle a permis de masquer l’incapacité de l’administration du président à décider des démarches à entreprendre.

Obama s’est déjà enlisé par le passé dans des conflits internationaux, notamment en Libye, en Irak et en Syrie, mais un conflit avec une puissance nucléaire telle que la Russie est une tout autre chose. Qui plus est, « Obama ne s'est jamais opposé à un homme politique aussi intelligent et sûr de lui que le président russe Vladimir Poutine », lit-on dans l'article. Selon l’hebdomadaire américain, le dossier ukrainien est un des plus importants de la politique extérieure de Washington, et Obama n'a pas le droit à l'erreur.

La livraison d'armes à Kiev pourrait être évaluée par la Russie comme une invasion directe de l'Ukraine par les Américains et pousser Moscou à y introduire ses troupes. Ainsi, Moscou et Washington risquent de s'engager dans une confrontation armée qui avait pu être évitée même à l'époque de la guerre froide, relève le magazine. "Nous risquons de déclencher une Troisième Guerre mondiale à cause de ce (à cause de l'Ukraine, ndlr) dont nous n'avons pas besoin. (…) C'est un grand danger", prévient Jeremy Shapiro, chercheur à la Brookings Institution, cité par le National Journal.

Des fournitures d'armes des USA et des pays occidentaux en Ukraine seraient une "folie", estime l'ex-ambassadeur des USA en URSS Jack Matlock, considéré comme l'un des meilleurs experts de l'espace postsoviétique, écrit jeudi 12 février le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Lors de son intervention au Club national de presse des USA sur le thème "Les erreurs que nous avons commises dans nos relations avec la Russie — et comment cesser d'en faire", l'ex-ambassadeur a dit espérer que les pays d'Europe occidentale parviendraient à empêcher les plans de Washington d'envoyer des armes à Kiev: "Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel disent clairement qu'il ne faut pas le faire. Aller contre eux dans cette affaire serait une folie".

Matlock est convaincu que "l'Ukraine ne peut pas exister normalement si elle est arrachée à la Russie". Et quand un des journalistes a demandé si ce pays ne devait pas avoir un droit de parole dans la définition de son avenir, il a répondu: "Bien sûr que oui. Mais le problème est l'absence de voix unanime en Ukraine, le pays est divisé". "Le rétablissement des relations normales avec la Russie doit devenir une priorité pour les USA. Il faut réduire les frictions pour éviter le risque de confrontation en spirale. Les sanctions nuisent, non seulement à l'économie russe, mais aussi aux USA, et la montée des sentiments antiaméricains paraît menaçante", dit-il.

L'ex-ambassadeur n'est pas d'accord avec les affirmations de l'élite politique occidentale selon lesquelles la Russie détruirait l'architecture de sécurité établie depuis la Seconde Guerre mondiale. "La Turquie n'a-t-elle pas envahi Chypre? N'y a-t-il pas eu de guerre dans les Balkans? Les USA et l'Otan n'ont-ils pas bombardé la Serbie, qui n'avait pas attaqué les pays de l'Alliance? Les USA n'ont-ils pas bafoué l'Acte final d'Helsinki en reconnaissant l'indépendance du Kosovo? Les USA ont envahi l'Irak, mais accusent la Russie d'enfreindre les accords internationaux.

Admettons, mais Moscou répond "qui êtes-vous pour nous dire quoi faire? Vous êtes vous-mêmes des hypocrites". Et honnêtement, c'est effectivement le cas", conclut Jack Matlock.

Kiev ne cesse de s’armer auprès de l’Occident

Le chef de la république autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko a annoncé lundi 23 février 2015 que les Etats-Unis livraient à grande échelle des armes et des munitions à Kiev.   "L'Amérique a déjà lancé des livraisons d'armes et de munitions à grande échelle. En Ukraine, personne ne veut la paix", a déclaré M. Zakhartchenko lors d'un point de presse.

Comme pour affirmer les déclarations du Chef des Séparatistes, le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a déclaré, à son tour, que Kiev ne manque pas de moyens pour acheter des armes sur les marchés internationaux, car l'Union européenne lui apporte régulièrement une aide financière.

Un aveu grave au moment où l'Europe et la Russie cherchent une porte de sortie pacifique de la crise ukrainienne. Au contraire, les autorité de Kiev projettent une nouvelle campagne militaire et cherchent à attiser le conflit dans le Donbass.

Le président ukrainien Piotr Porochenko s'est rendu mardi 17 février au salon international de l'armement IDEX 2015 à Abu Dhabi. Il a visité les stands de différentes sociétés exposant des mortiers, des lance-roquettes et d'autres armes. A l'issue de sa visite, le chef de l'Etat a déclaré que les ententes intervenues au salon permettraient de renforcer l'armée ukrainienne. M. Porochenko a également souligné qu'il comptait sur l'aide militaire des Etats-Unis.

"Des négociations importantes ont eu lieu au salon IDEX. Les producteurs d'armements ukrainiens ont signé des contrats pour des dizaines de millions de dollars, ce qui nous rapportera des devises étrangères et nous fournira les ressources nécessaires pour accroître les possibilités de notre armée, accélérer sa modernisation et attirer les meilleures entreprises en vue de réaliser notre stratégie défensive", a indiqué aux journalistes Piotr Porochenko.

Le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a pour sa part déclaré que son pays débloquerait 3 milliards de dollars pour combattre les insurgés, dont 110 millions pour acheter des armes à l'étranger. Selon le ministre, il ne fait aucun doute que l'Ukraine peut se p

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Banques de développement: Remédier au déficit de financement des infrastructures

À l’occasion de l’Africa Investment Forum, une dizaine de banques de développement tentent de faire aboutir une soixantaine de projets. Et de progresser sur un point : leur lenteur dans le traitement des dossiers.
 
Energie: Quand la Rdc compte se doter des centrales hydroelectriques à petites echelles dans les mileux ruraux

La RDC compte se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle qui seront construites dans les milieux ruraux grâce au projet MCH (Mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires multilat
 
RDC : Quand le PNUD présente sa nouvelle approche de l’aide au développement

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un ... e PNUD est l'un des principaux organismes multilatéraux de développement. Présent dans 9 provinces de la RDC, ...
 
Rdc: Quid de la Table Ronde sur les exportations?

Kinshasa a abrité du 2 au 4 avril 2018 une Table Ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et de la réduction de la dépendance des importations où les participants ont réfléchi sur les politiques et stratégies à mettre en plac
 
RDC : élaboration du Plan national stratégique de développement 2018-2022 !

Ce plan est axé sur l’industrialisation des secteurs de base, le développement agricole et l’amélioration de la productivité du secteur minier et industriel. Il prévoit également la création des zones économiques industrielles qui permettront
 
RDC : le taux de déforestation annuel augmente de 0,81% entre 2000 et 2014

 
RDC/ Banque centrale: un excédent de plus de 13 millions USD en novembre

 
RDC : Adoption du projet de loi des finances exercice 2018 à l’Assemblée nationale

 
La RDC signe un accord avec la société Wapcos pour le transport de l’électricité produite à Kokobola

 
Dépréciation accélérée du Franc congolais

Depuis un an déjà, la monnaie de la République démocratique du Congo, le franc congolais perd sans arrêt des points face au dollar. On en est déjà à 30% de perdu dans le rapport. Malgré toutes les mesures des autorités, la dépréciation semble
 
BGFI Bank : la triche bénie en RDC

 
Le Rassemblement opte pour une solution apaisée à la crise politique congolaise

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement salue la mission de bons offices qu’a entreprise la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) visant à harmoniser les positions des uns aux autres.
 
La Banque centrale veut stopper la dépréciation du Franc congolais

La chute du franc congolais se précise. Stabilisé depuis plus de 7 ans autour de 900 francs par rapport au dollar, sa dépréciation depuis peu est telle qu'il a franchi en moins de 3 mois la barre des 1200FC au marché parallèle.
 
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

 
La RDC et la Tanzanie signent un MoU pour explorer et développer en commun les hydrocarbures du lac Tanganyika

Mardi 6 octobre 2916, à Dar es Salaam, la RD Congo et la Tanzanie ont signé un mémorandum d’entente pour l’exploitation et le développement en commun des hydrocarbures contenus dans le lac Tanganyika, qui chevauche la RDC, la Tanzanie, la Zambie e
 
La SNCC a réceptionné 18 locomotives neuves pour se relancer

Les dix-huit locomotives neuves commandées pour la SNCC dans le cadre du Projet de transport multimodal (PTM) ont été officiellement présentées ce lundi 27 juillet à Lubumbashi au cours d’une cérémonie diffusée en direct à la télévision nati
 
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.
 
Autour de la dissolution et liquidation des LAC: Les sénateurs s’interrogent sur la viabilité de Congo Airways

A la suite d’une question orale avec débat du sénateur Flore Musendu, la ministre du Portefeuille a éclairé la lanterne des sénateurs sur plusieurs questions, notamment celles de savoir la situation exacte actuelle de la compagnie nationale LAC du
 
RDC: reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi

Le trafic ferroviaire a repris, jeudi 2 juillet, entre les villes de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo), après environ 10 ans d’interruption. Le premier train qui a de nouveau relié ces deux villes du pays avait à son bord de nombreuses autorités du pay
 
Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015, la deuxième édition du forum économique RD Congo-Allemagne dont le principal est « environnement des Affaires et opportunités d’investisseme
 
RDC : Mener une action concertée pour stopper le commerce illicite des ressources naturelles

Le chef de la MONUSCO Martin Kobler, et Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), appellent à « une utilisation rationnelle et modérée des ressources naturelles » en RD Congo. Ils l’ont fait sav
 
Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

 
RDC: le gouverneur du Katanga invite les miniers à investir "encore plus"

 
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est toujours en train de se reconstruire après des décennies de guerre, est particulièrement peu réglementé. Selon l’ONG Transparency International, en 2014,
 
Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est « impressionné » par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour « maintenir la stabilité économique » et « lutter
 
Le gouvernement ordonne le remplacement des responsables de la DGDA au Katanga

 
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives
 
RDC : Mise en place d’une nouvelle procédure de l’import-export

Le commerce transfrontalier entre Kinshasa et Brazzaville, à la gare fluviale de Kinshasa, est dés
 
RDC : Gestion déséquilibrée du budget de l’Etat 2013

Réunis en assemblée plénière jeudi 2 octobre au Palais du peuple à Kinshasa, les députés nat
 
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 
Détournements d’importantes sommes d’argent à la BIAC

 
Exploitation sauvage des forêts en RDC

Les forêts congolaises continuent de faire l’objet d’une exploitation sauvage. On en veut pour
 
La redevance minière ne contribue pas significativement aux recettes de l’Etat

« La redevance minière, qui est le deuxième plus grand flux ou deuxième plus grand acte généra