Actualités : www.lappelafricain.com  / Géopolitique
Vers l’imminence d’une confrontation Est – Ouest !

La Grande-Bretagne enverra des instructeurs militaires en Ukraine, a annoncé mardi le premier ministre David Cameron. Il a souligné que ces instructeurs seraient installés dans des régions éloignés des "points chauds". Selon le premier ministre, il n'est pas pour le moment question de fournir des "armes létales" à Kiev. Cependant, a-t-il ajouté, il ne faut pas exclure la possibilité d'une "livraison d'aide non létale".

La Grande-Bretagne n'envisage pas pour le moment de livrer des armes à l'Ukraine, a annoncé  jeudi le secrétaire d'Etat britannique aux Affaires étrangères Philip Hammond. "La livraison d'armes à l'Ukraine est du ressort des gouvernements nationaux. Cette question ne relève ni de l'Otan, ni de l'Onu. La position de la Grande-Bretagne est telle que nous ne jugeons pas nécessaire d'apporter une aide militaire et de fournir des armes à l'Ukraine", a déclaré le chef de la diplomatie britannique lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec son homologue espagnol José Manuel García-Margallo. 

Selon M. Hammond, "la résolution du problème ukrainien ne peut être que politique".  Cependant, "nous nous réservons le droit de réviser cette position si cela devient nécessaire et si la situation change. Nous ne devons pas permettre l'effondrement des forces armées ukrainiennes", a ajouté le chef du Foreign Office. "Compte tenu de ce qui se passe actuellement dans ce pays, la Grande-Bretagne ne changera pas pour le moment sa position concernant la livraison d'armes", a conclu le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères.

Obama dans une situation embarrassante

Quant au président américain Barack Obama, il est dans une situation des plus complexes concernant l’Ukraine, sa décision de livrer des armes risquant de transformer ce conflit régional en confrontation globale, écrit l'hebdomadaire américain National Journal. Obama est dans une situation extrêmement délicate, et la violation des accords de paix en Ukraine est une chance, car elle a permis de masquer l’incapacité de l’administration du président à décider des démarches à entreprendre.

Obama s’est déjà enlisé par le passé dans des conflits internationaux, notamment en Libye, en Irak et en Syrie, mais un conflit avec une puissance nucléaire telle que la Russie est une tout autre chose. Qui plus est, « Obama ne s'est jamais opposé à un homme politique aussi intelligent et sûr de lui que le président russe Vladimir Poutine », lit-on dans l'article. Selon l’hebdomadaire américain, le dossier ukrainien est un des plus importants de la politique extérieure de Washington, et Obama n'a pas le droit à l'erreur.

La livraison d'armes à Kiev pourrait être évaluée par la Russie comme une invasion directe de l'Ukraine par les Américains et pousser Moscou à y introduire ses troupes. Ainsi, Moscou et Washington risquent de s'engager dans une confrontation armée qui avait pu être évitée même à l'époque de la guerre froide, relève le magazine. "Nous risquons de déclencher une Troisième Guerre mondiale à cause de ce (à cause de l'Ukraine, ndlr) dont nous n'avons pas besoin. (…) C'est un grand danger", prévient Jeremy Shapiro, chercheur à la Brookings Institution, cité par le National Journal.

Des fournitures d'armes des USA et des pays occidentaux en Ukraine seraient une "folie", estime l'ex-ambassadeur des USA en URSS Jack Matlock, considéré comme l'un des meilleurs experts de l'espace postsoviétique, écrit jeudi 12 février le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Lors de son intervention au Club national de presse des USA sur le thème "Les erreurs que nous avons commises dans nos relations avec la Russie — et comment cesser d'en faire", l'ex-ambassadeur a dit espérer que les pays d'Europe occidentale parviendraient à empêcher les plans de Washington d'envoyer des armes à Kiev: "Le président François Hollande et la chancelière Angela Merkel disent clairement qu'il ne faut pas le faire. Aller contre eux dans cette affaire serait une folie".

Matlock est convaincu que "l'Ukraine ne peut pas exister normalement si elle est arrachée à la Russie". Et quand un des journalistes a demandé si ce pays ne devait pas avoir un droit de parole dans la définition de son avenir, il a répondu: "Bien sûr que oui. Mais le problème est l'absence de voix unanime en Ukraine, le pays est divisé". "Le rétablissement des relations normales avec la Russie doit devenir une priorité pour les USA. Il faut réduire les frictions pour éviter le risque de confrontation en spirale. Les sanctions nuisent, non seulement à l'économie russe, mais aussi aux USA, et la montée des sentiments antiaméricains paraît menaçante", dit-il.

L'ex-ambassadeur n'est pas d'accord avec les affirmations de l'élite politique occidentale selon lesquelles la Russie détruirait l'architecture de sécurité établie depuis la Seconde Guerre mondiale. "La Turquie n'a-t-elle pas envahi Chypre? N'y a-t-il pas eu de guerre dans les Balkans? Les USA et l'Otan n'ont-ils pas bombardé la Serbie, qui n'avait pas attaqué les pays de l'Alliance? Les USA n'ont-ils pas bafoué l'Acte final d'Helsinki en reconnaissant l'indépendance du Kosovo? Les USA ont envahi l'Irak, mais accusent la Russie d'enfreindre les accords internationaux.

Admettons, mais Moscou répond "qui êtes-vous pour nous dire quoi faire? Vous êtes vous-mêmes des hypocrites". Et honnêtement, c'est effectivement le cas", conclut Jack Matlock.

Kiev ne cesse de s’armer auprès de l’Occident

Le chef de la république autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko a annoncé lundi 23 février 2015 que les Etats-Unis livraient à grande échelle des armes et des munitions à Kiev.   "L'Amérique a déjà lancé des livraisons d'armes et de munitions à grande échelle. En Ukraine, personne ne veut la paix", a déclaré M. Zakhartchenko lors d'un point de presse.

Comme pour affirmer les déclarations du Chef des Séparatistes, le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a déclaré, à son tour, que Kiev ne manque pas de moyens pour acheter des armes sur les marchés internationaux, car l'Union européenne lui apporte régulièrement une aide financière.

Un aveu grave au moment où l'Europe et la Russie cherchent une porte de sortie pacifique de la crise ukrainienne. Au contraire, les autorité de Kiev projettent une nouvelle campagne militaire et cherchent à attiser le conflit dans le Donbass.

Le président ukrainien Piotr Porochenko s'est rendu mardi 17 février au salon international de l'armement IDEX 2015 à Abu Dhabi. Il a visité les stands de différentes sociétés exposant des mortiers, des lance-roquettes et d'autres armes. A l'issue de sa visite, le chef de l'Etat a déclaré que les ententes intervenues au salon permettraient de renforcer l'armée ukrainienne. M. Porochenko a également souligné qu'il comptait sur l'aide militaire des Etats-Unis.

"Des négociations importantes ont eu lieu au salon IDEX. Les producteurs d'armements ukrainiens ont signé des contrats pour des dizaines de millions de dollars, ce qui nous rapportera des devises étrangères et nous fournira les ressources nécessaires pour accroître les possibilités de notre armée, accélérer sa modernisation et attirer les meilleures entreprises en vue de réaliser notre stratégie défensive", a indiqué aux journalistes Piotr Porochenko.

Le ministre ukrainien de la Défense Stepan Poltorak a pour sa part déclaré que son pays débloquerait 3 milliards de dollars pour combattre les insurgés, dont 110 millions pour acheter des armes à l'étranger. Selon le ministre, il ne fait aucun doute que l'Ukraine peut se p

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Liberia : les cinq clés de la victoire de George Weah

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente
 
Territoires palestiniens : mouvement de colère contre la décision de Donald Trump

 
L’accord de Paris entrera en vigueur dans 30 jours

« 72 parties représentant 56,75% des émissions globales de gaz à effet de serre ont désormais ratifié l’accord de Paris. Il entrera en vigueur dans 30 jours.». C’est ce qu’a révélé Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la convent
 
Forum Pharmaceutique International/Tunis 2016

Programme 17éme Session du Forum de L'IOPA 28-29-30 Avril 2016
 
L'Assemblée Générale de la CIOPF 2015

Les Représentants des Ordres des Pharmaciens Francophones étaient réunis à l’Assemblée Générale de la Conférence Internationale des Ordres des Pharmaciens Francophon
 
Terrorisme : La CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak

D’après les documents diffusés par Snowden, actuellement réfugié en Russie, la CIA et le Mossad ont entrainé Abu Bakr Al-Baghdadi, l’actuel leader de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). L’EIIL, qui prône le retour au «Califat »
 
Livraison des Mistrals : la France a trahi son indépendance !

L’affaire des Mistral, ces porte-hélicoptères commandés à la France par la Russie, ne cesse de faire couler l’encre. Pour régler le dilemme surgi de la non livraison de ces deux navires, la France vient de formuler des conditions que la Russie a
 
Mort de Boris Nemtsov Un assassinat "minutieusement planifié" par les services étrangers

L’opposant russe et ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov a été tué par quatre balles à Moscou. Son assassinat aurait été "minutieusement planifié". Différentes théories émergent pour expliquer le meurtre de l’opposant russe et ancien v
 
Sous la force de frappe des Pro-russes, les troupes ukrainiennes battent en retraite

Est-Ouest. La logique de confrontation paraît l’emporter dans l’Est de l’Ukraine. Chaque camp est encouragé dans sa surenchère : Moscou soutient les rebelles pour ne pas abandonner ses intérêts sans contrepartie ; Washington appuie les loyalist
 
L'Est de l'Ukraine, un terrain d’affrontement américano-russe ?

Selon l’Occident, alors que Moscou livre depuis des mois des équipements militaires aux pro-russes du Donbass, Washington envisage aussi désormais de faire la même chose avec l'armée ukrainienne. Au risque de tomber dans l'escalade, si l’on n
 
Relance d'une 3ème guerre mondiale : La suprématie militaire russe reste inégalable

L’Otan pousse l’UE vers une nouvelle Guerre froide. Et la crise ukrainienne est le prétexte idéal de l’Alliance Atlantique (L’Otan) pour pousser les Européens à augmenter leur budget militaire, et à financer cette augmentation par la vente au
 
Washington bientôt dans son propre piège

La Russie réagit dans la guerre économique que lui livre l’Otan à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique, signale Thierry Meyssan, un journaliste spécialiste des mouvements militaires. Elle s’est laissée atteindre par des
 
Vers la disparition de l’Ukraine !

 
Vol MH 370 : les Etats-Unis soupçonnés d’avoir abattu le Boeing 377 ?

Neuf mois après la disparition du vol MH 370, la théorie selon laquelle le Boeing aurait été neutralisé par l’armée américaine pour éviter qu’il ne s’écrase sur la base militaire de Diego Garcia refait surface.
 
Poutine à la presse : « La Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne »

Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, rapporte la presse russe. La situation économique, l'Ukraine, les sa
 
Poutine intransigeant face à la pression occidentale

"Si pour certains pays européens la fierté nationale est une notion oubliée depuis belle lurette et la souveraineté, un luxe inabordable, pour la Russie la souveraineté nationale réelle est une condition sine qua non de son existence", a indiqué le
 
L’Afrique du Sud accuse Israël de «défier le monde entier»