Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Le bois illégal est légion dans ce pays qui manque cruellement de réglementation, et où 90% du bois produit l’est en dehors de tout cadre légal. En 2002, la République démocratique du Congo a réformé son code forestier. À l’intérieur, un certain nombre de règles de bonne conduite, mais le texte est incomplet. Tout un tas de mesures d’application en sont toujours absentes. L’Etat congolais manque de capacité, mais aussi de volonté politique pour réglementer le secteur du bois.

Résultat : les infractions, même de la soixantaine d’entreprises forestières qui ont pignon sur rue, ne sont que rarement détectées. Et si elles le sont, les sanctions ne sont pas assez dissuasives. Des faiblesses dont profitent certaines compagnies, selon les experts.

Plus de 90% de l’économie du bois est informelle

Mais surtout, à l’heure actuelle, plus de 90% de l’économie du bois est informelle. Elle se fait sans réglementation, ni aucune perception de taxe - si ce n’est sous forme de corruption -. Aujourd’hui, les concessions industrielles ne représentent par exemple que 10% de l’exploitation forestière du pays, soit 300 000 m3 de bois par an.

Or entre 3 et 4 millions de m3 de grumes, soit 10 fois plus sont produits et vendus au Congo, sans aucune réglementation. Enfin, environ 1 million de m3 de bois part chaque année de l’est du Congo vers les pays voisins de façon totalement clandestine. Un business qui continue de profiter à des groupes armés et certains notables, au détriment de l'Etat, mais aussi de la forêt. Selon le Think Tank Africa Progress Panel, 17 milliards de dollars échapperaient, chaque année, aux économies de la région à cause du trafic de bois.

 

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.