Actualités : www.lappelafricain.com  / Santé
Santé : Les chinois se font de l’argent facile sur le dos des Congolais

Ces marketeurs travaillant pour le compte de ces centres de santé chinois  font de bonnes affaires. Une fois qu’un marketeur  convainc un patient, celui-ci sera conduit au centre pour faire des examens à partir des analyseurs quantum. Et il lui sera prescrit non pas des médicaments pour le guérir de sa maladie mais plutôt des compléments alimentaires  faits à base des plantes chinoises qui malheureusement ne guérissent pas toujours.

En retour le marketeur recevra à la fin du mois  un bonus. En outre, sur le bon d’examen et tests médicaux auxquels le malade sera soumis,  on  trouve l’identité du patient et ce qui étonne, on y trouve aussi le nom de la personne qui a parrainé le malade. C’est-à-dire celui qui est venu avec le malade.  C’est en fonction du nombre des malades amenés au centre, que le marketeur sera rémunéré à la fin du mois.  C’est vraiment du business à la place de l’art de guérir car, les  propriétaires de ces centres  qui se font de l’argent facile  sur le dos des Congolais sont conscients que les compléments alimentaires ne guérissent pas mais compensent les éléments nutritifs que le malade manque. « Les produits que nous utilisons sont des suppléments alimentaires et non  des médicaments, ils viennent en appui aux insuffisances qu’une personne peut présenter dans son organisme. Nous sommes au regret si certains de nos distributeurs les utilisent  comme des médicaments »,  avait avoué l’administrateur gérant d’Eternal Congo Alexandre Lutumba à l’issue de l’audience leur accordée par le Dr Félix Kabange Numbi.

Des centres scellés et des analyseurs quantum saisis

Soucieux de mettre de l’ordre dans  son secteur, le Dr Félix Kabange Numbi a repris son bâton de pèlerin.  Le lundi, il s’est rendu tour à tour à  Eternal dans la commune de Ngaliema,  à King Cal Jin Jia Le  sur la 11ème rue Limete industriel, à l’ong la louange  sur la 11ème rue Limete résidentiel et enfin  à DynaPharm situé à l’immeuble Botour.

Partout où le ministre de la Santé publique est passé,  accompagné des agents de la direction du médicament et pharmacie, les délégués de l’ordre des médecins, la police judiciaire, le constat a été amer : des produits vendus  à des prix hors bourse du congolais moyen et cela sans  autorisation de mise sur le marché,  des scanners  avec des logiciels  déjà enregistrés qui servent de détecteurs de maladies pour prescrire des ordonnances aux patients rien qu’avec des suppléments alimentaires.  Même la malaria se soigne par le thé anti malaria dont une boite revient à 20 $.

Le manque des documents d’autorisation d’ouverture pour les uns et le manque des autorisations de mise sur le marché des produits alimentaires pour les autres, la cherté de ces compléments nutritifs,  le diagnostic fait à partir des scanners  qui du reste donnent de faux résultats avec des maladies graves tels que la prostate, cancers… sont autant de griefs  qui ont fait que le ministre puisse fermer quelques centres.

La grande direction d’Eternal Congo étant fermée  depuis le 15 mai, le ministre de la Santé est descendu dans les différents shops de cette firme pour saisir des analyseurs quantum.

Le centre Jin Jia Le à la 11ème rue Limete a aussi été fermé.  A l’entrée de la concession abritant cette entreprise, on est frappé par une image sur le mur : un arbre dont les feuilles sont en dollars et on peut lire « nzete ya mbongo, bomengo suka te » (l’arbre de l’argent pour un bonheur sans fin ». Un peu plus derrière, où sont gardées de quantités importantes des suppléments alimentaires  on peut encore lire : « membre oyo akosomba kisi te mpe akokotisa batu te uta sanza mibale tokolongola code na ye ». ( Le membre qui n’achètera pas des médicaments ou ne viendra pas avec des gens d’ici deux mois, son code lui sera retiré ». ce qui atteste que ce sont des affaires et non la santé des Congolais qui préoccupe ces chinois.

Ici, la délégation du ministre a saisi plus de 7 analyseurs quantum. En plus ce centre n’a aucun document : pas d’autorisation d’ouverture ni d’autorisation de mise sur le marché des produits.  A l’arrivée du ministre de la Santé, le trafic d’influence a été au rendez-vous de la part de l’un des propriétaires de ce centre. Outrepassant la présence du ministre, ce chinois en culotte appelle l’intervention qui malheureusement ne viendra pas. Et les curieux de témoigner : « chaque fois qu’il ya une équipe d’inspecteurs du ministère de la santé qui vient ici, elle se bute à l’intervention de la police voire des Fardc ». Qui est alors  la main protectrice de ces expatriés qui sacrifient la santé de congolais. La question reste posée.

Le scandale, le ministre et sa délégation l’ont vécu à la 11ème rue  sur l’avenue Begonias n°622 siège de l’ong la Louange qui vend aussi des suppléments alimentaires. Ici, le ministre est resté dehors pendant plus  d’une heure parce que les agents  de l’Ong, étant au courant de son arrivée, ont d’abord évacué tous les malades après qu’eux-mêmes  se sont enfermés à l’intérieur. Sur la porte,   on trouve un cadenas qui atteste qu’il n’y a personne.  C’est  le magistrat  du parquet de grande instance de Matete que le ministre avait appelé  qui intimera l’ordre aux policiers de casser le cadenas. Quelle n’a pas été la surprise du ministre de voir qu’il y avait une équipe des services de santé de la police venue du Camp Lufungula qui investiguait sur la qualité de personnel et des matériels. Ces policiers avaient même saisi un scanner. Mais, pourquoi avoir refusé d’ouvrir la porte au ministre de la Santé alors que cette équipe  comme  prétend l’un de membres relaie la campagne du ministre.   Pas de réponse. Le magistrat ordonne que ces soit-disant inspecteurs soient amenés au parquet de grande instance de Matete pour qu’ils soient entendus.

De fil en aiguille, on se rendra compte qu’il s’agissait d’une mission commanditée par le propriétaire de la louange lui –même.  Sur place,  l’on apprendra qu’il avait appelé un monsieur qui se faisait passer pour le ministre. Trafic d’influence.

A Dynapharm, tout se passe normalement lorsque le ministre de la santé accède dans une salle  où les revendeurs des suppléments alimentaires suivent une formation. Le tout commence par une image : un immeuble, des dollars qui sortent d’un sac, un avion ». C’est ce que ces agents miroitent à la population congolaise. Parce que le formateur lui- même a avoué qu’il a reçu une jeep. Mais tout va basculer quand le ministre commence son inspection.  Il découvre  que plus d’une dizaine de produits  vendus n’ont pas d’autorisation de mise sur le marché.  Quelques minutes, les services accompagnant le ministre lui font parvenir une prescription médicale  de 153$ ne contenant que des suppléments alimentaires signée par un certain Dr Honoré Lupongo qui a pris la poudre d’escampette aussitôt  informé de l’arrivée du ministre. Toutes les stratégies déployées par la délégation du ministre pour qu’il revienne se sont avérées sans succès.

Un homme souffrant des règles douloureuses !

Des choses incroyables se passent dans les centres de traitement des chinois. Tenez au centre Jin Jia Le un membre de la délégation qui se fait examiner à l’aide d’un analyseur quantum  souffre des règles douloureuses. Enregistré par la fille, formée sur le tas pour manipuler cet analyseur quantum  d’abord en tant qu’un homme avec toute son identité,  plusieurs maladies ont été décelées dont la prostatite, problème de peau, des yeux et j’en passe. Mais avec la même identité  cette fois-ci enregistré comme femme : le monsieur souffre des règles douloureuses. Incroyable ! Ce qui se passe maintenant rappelle aux Congolais l’histoire de tshiansthi de triste mémoire qu

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Banques de développement: Remédier au déficit de financement des infrastructures

À l’occasion de l’Africa Investment Forum, une dizaine de banques de développement tentent de faire aboutir une soixantaine de projets. Et de progresser sur un point : leur lenteur dans le traitement des dossiers.
 
Energie: Quand la Rdc compte se doter des centrales hydroelectriques à petites echelles dans les mileux ruraux

La RDC compte se doter des centrales hydroélectriques à petite échelle qui seront construites dans les milieux ruraux grâce au projet MCH (Mini et micro centrales hydroélectriques) lancé par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires multilat
 
RDC : Quand le PNUD présente sa nouvelle approche de l’aide au développement

Etabli en RDC depuis 1976, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) œuvre à un ... e PNUD est l'un des principaux organismes multilatéraux de développement. Présent dans 9 provinces de la RDC, ...
 
Rdc: Quid de la Table Ronde sur les exportations?

Kinshasa a abrité du 2 au 4 avril 2018 une Table Ronde sur la promotion des exportations des produits congolais et de la réduction de la dépendance des importations où les participants ont réfléchi sur les politiques et stratégies à mettre en plac
 
RDC : élaboration du Plan national stratégique de développement 2018-2022 !

Ce plan est axé sur l’industrialisation des secteurs de base, le développement agricole et l’amélioration de la productivité du secteur minier et industriel. Il prévoit également la création des zones économiques industrielles qui permettront
 
RDC : le taux de déforestation annuel augmente de 0,81% entre 2000 et 2014

 
RDC/ Banque centrale: un excédent de plus de 13 millions USD en novembre

 
RDC : Adoption du projet de loi des finances exercice 2018 à l’Assemblée nationale

 
La RDC signe un accord avec la société Wapcos pour le transport de l’électricité produite à Kokobola

 
Dépréciation accélérée du Franc congolais

Depuis un an déjà, la monnaie de la République démocratique du Congo, le franc congolais perd sans arrêt des points face au dollar. On en est déjà à 30% de perdu dans le rapport. Malgré toutes les mesures des autorités, la dépréciation semble
 
BGFI Bank : la triche bénie en RDC

 
Le Rassemblement opte pour une solution apaisée à la crise politique congolaise

Le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement salue la mission de bons offices qu’a entreprise la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) visant à harmoniser les positions des uns aux autres.
 
La Banque centrale veut stopper la dépréciation du Franc congolais

La chute du franc congolais se précise. Stabilisé depuis plus de 7 ans autour de 900 francs par rapport au dollar, sa dépréciation depuis peu est telle qu'il a franchi en moins de 3 mois la barre des 1200FC au marché parallèle.
 
Le gouvernement démonte la Gécamines sur la transaction entre Freeport et China Molybdenum

 
La RDC et la Tanzanie signent un MoU pour explorer et développer en commun les hydrocarbures du lac Tanganyika

Mardi 6 octobre 2916, à Dar es Salaam, la RD Congo et la Tanzanie ont signé un mémorandum d’entente pour l’exploitation et le développement en commun des hydrocarbures contenus dans le lac Tanganyika, qui chevauche la RDC, la Tanzanie, la Zambie e
 
La SNCC a réceptionné 18 locomotives neuves pour se relancer

Les dix-huit locomotives neuves commandées pour la SNCC dans le cadre du Projet de transport multimodal (PTM) ont été officiellement présentées ce lundi 27 juillet à Lubumbashi au cours d’une cérémonie diffusée en direct à la télévision nati
 
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

Le Premier ministre, Manuel Valls et son homologue chinois, Li Keqiang ont signé mardi une déclaration sur les partenariats sur les marchés tiers dans laquelle les deux pays s’engagent à conquérir ensemble des marchés en Afrique et en Asie.
 
Autour de la dissolution et liquidation des LAC: Les sénateurs s’interrogent sur la viabilité de Congo Airways

A la suite d’une question orale avec débat du sénateur Flore Musendu, la ministre du Portefeuille a éclairé la lanterne des sénateurs sur plusieurs questions, notamment celles de savoir la situation exacte actuelle de la compagnie nationale LAC du
 
RDC: reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi

Le trafic ferroviaire a repris, jeudi 2 juillet, entre les villes de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo), après environ 10 ans d’interruption. Le premier train qui a de nouveau relié ces deux villes du pays avait à son bord de nombreuses autorités du pay
 
Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015, la deuxième édition du forum économique RD Congo-Allemagne dont le principal est « environnement des Affaires et opportunités d’investisseme
 
RDC : Mener une action concertée pour stopper le commerce illicite des ressources naturelles

Le chef de la MONUSCO Martin Kobler, et Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations-Unies pour l'environnement (PNUE), appellent à « une utilisation rationnelle et modérée des ressources naturelles » en RD Congo. Ils l’ont fait sav
 
Le Nigérian Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

 
RDC: le gouverneur du Katanga invite les miniers à investir "encore plus"

 
RDC: Greenpeace dénonce le «chaos organisé» dans le secteur du bois Par RFI media Greenpeace dénonce la déforestation incontrôlée en RDC Greenpeace/DR Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est t

Selon l’organisation de défense de la nature Greenpeace, le secteur du bois en RDC, qui est toujours en train de se reconstruire après des décennies de guerre, est particulièrement peu réglementé. Selon l’ONG Transparency International, en 2014,
 
Le FMI appelle à de gros efforts en RDC

Le Fonds monétaire international (FMI) est « impressionné » par les progrès réalisés par la République démocratique du Congo mais estime que Kinshasa à encore de gros efforts à fournir pour « maintenir la stabilité économique » et « lutter
 
Le gouvernement ordonne le remplacement des responsables de la DGDA au Katanga

 
Bras de fer entre Orrick et la Banque mondiale autour d'Inga III

Le projet de barrage hydroélectrique Inga III en RD Congo est l'objet depuis quelques mois de vives
 
RDC : Mise en place d’une nouvelle procédure de l’import-export

Le commerce transfrontalier entre Kinshasa et Brazzaville, à la gare fluviale de Kinshasa, est dés
 
RDC : Gestion déséquilibrée du budget de l’Etat 2013

Réunis en assemblée plénière jeudi 2 octobre au Palais du peuple à Kinshasa, les députés nat
 
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 
Détournements d’importantes sommes d’argent à la BIAC

 
Exploitation sauvage des forêts en RDC

Les forêts congolaises continuent de faire l’objet d’une exploitation sauvage. On en veut pour
 
La redevance minière ne contribue pas significativement aux recettes de l’Etat

« La redevance minière, qui est le deuxième plus grand flux ou deuxième plus grand acte généra