Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
La France et la Chine s’allient pour mieux conquérir l’Afrique et l’Asie

La France a décidé de s’allier à la Chine dans le tournant majeur de la politique d’internationalisation des entreprises chinoises. Cette décision a été matérialisée le 30 juin dernier par une déclaration de partenariat.

La déclaration sur les partenariats franco-chinois sur les marchés tiers a été paraphée mardi dernier à Paris dans le cadre de la visite de trois jours en France du Premier ministre chinois, Li Keqiang à Paris.

L’accord prévoit que les deux pays doivent travailler ensemble à des projets dans les domaines des infrastructures et de l’énergie et à introduire de nouvelles formules de cotraitance, de coproduction et de cofinancement, qui viseront prioritairement l’Asie et l’Afrique.

Pour le Premier ministre français, Manuel Valls, il s’agit tout simplement d’un accord historique. On homologue chinois, Li Keqiang, lui, a salué une alliance qui va dans l’intérêt de tous.

Intervenant par la suite le 1er juillet au siège de l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) à Paris, M. Li a appelé à travailler ensemble afin de faire progresser les infrastructures, l’industrialisation et la réduction de la pauvreté. « Cela servira les intérêts de tous. Cela aidera les pays en développement à avancer progressivement vers la prospérité et cela aidera la Chine à trouver des marchés pour ses capacités de production», a-t-il dit.

Pour la Chine, il s’agit de profiter de l’expertise des groupes français sur des marchés où ils sont implantés de longue date, en Afrique notamment pour développer ses stratégies.

Déjà en France, on indique que le  laboratoire P4 de haute sécurité biologique inauguré en janvier par Manuel Valls à Wuhan, dans le centre de la Chine, est le symbole de la coopération accrue entre la France et la Chine en Afrique.

Le laboratoire a été ouvert grâce à des transferts de technologie de la France et devra faciliter le traitement des maladies infectieuses africaines. Des  groupes français comme Total ou Areva, développent déjà des partenariats avec des groupes chinois en Afrique.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du KASAI ORIENTAL en 2017

 
Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017

Rapport de Riposte au VIH/SIDA dans la province du TANGANYIKA en 2017
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.