Actualités : www.cnc-rdc.org  / Activités
ENJEUX ET SURVIE POLITIQUE DU CNC : PIUS MUABILU EXHORTE LES SECTIONNAIRES ET CELLULAIRES DE LA FEDERATION DE LA TSHIANGU AU DYNAMISME.

La République Démocratique du Congo s’apprête à renouveler en 2015 et 2016 le cycle électoral en organisant les scrutins à tout le niveau. Ces élections sont très capitales pour le pays car elles permettent le renouvèlement des institutions. Cependant, ce moment est trop crucial aussi pour les partis et regroupements politiques qui se préparent et affutent les armes afin de se jeter dans la bataille électorale ; question d’assurer leur survie du fait qu’un parti ou regroupement politique qui n’a pas d’élus à l’issue d’un challenge électoral, ce parti non seulement n’aura aucun poids politique mais aussi son lendemain est incertain. Qui veut aller loin ménage sa monture, dit-on ! Il est donc impérieux aux formations politiques de commencer dès maintenant à aménager leurs bases. Or, tout parti politique a non seulement le devoir de faire adhérer des membres à son idéologie  et aux valeurs qu’il défend dans sa marche vers la conquête du pouvoir ; mais il a également et surtout l’obligation de fidéliser les personnes qui ont cru en son projet de société. Conscient de cette réalité, le Congrès National Congolais après avoir eu à s’implanter avec succès à travers la RDC ; passe maintenant à l’étape de la redynamisation des cellules de base. Ces dernières constituent au fait la force motrice d’un parti de masse comme le CNC. La Section étant une instance locale de coordination, elle peut correspondre à une aire administrative ou géographique. Cependant, une section sans cellule, est une section morte dans la vie d’un parti politique.

C’est ainsi que les présidents des comités sectionnaires et les responsables des cellules de base de la fédération de la Tshiangu ainsi que le comité fédéral de ce district ont été édifié par le président national du parti par rapport aux enjeux de l’heure. Les élections provinciales et leur organisation ; celles locales, municipales et urbaines ainsi que le découpage territorial ont été passé au peigne fin par le visionnaire de ce parti, l’honorable Pius MUABILU MBAYU. C’était au cour de son face-à-face au siège national avec ces responsables des entités du parti au niveau de la base à qui il a longuement expliqué le bien-fondé de l’organisation des élections à la base dans une démocratie participative avant de leur rappeler que les scrutins locaux, municipaux et urbains sont des arriérés de 2006 qu’il faudra vider. Et ce vœu de commencer les élections à la base a toujours été émis par les politiques congolais depuis belle lurette et cela à chaque rendez-vous avec l’histoire quand il faut décider sur l’avenir de la RDC. S’agissant du découpage territoriale - disons le démembrement des provinces du pays dont le nombre passe de 11 à 26 provinces - le président national du Congrès National Congolais a précisé que ce recadrage administratif n’a qu’une finalité, celle de rapprocher les gouvernés de gouvernants. En son temps, le feu président de l’ex-Zaïre le Marechal MOBUTU SESE SEKO l’avait fait avec l’ex-province du grand Kivu comme essai. Un test bien réussi avec succès car le résultat de cette scission est visible  et palpable aujourd’hui vu l’éclosion et le développent de trois provinces issues du grand Kivu à savoir le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Maniema. Aucune d’elles ne peut envier l’autre ni regretter d’avoir été détaché du grand ensemble car toutes sont doté de richesses fabuleuses. S’il y a quelque chose à reprocher ou qui n’a pas marché de cette scission, cela est lié à la situation générale du pays qui a d’abord vécu dans une dictature féroce pendant 32 ans et ensuite il a connu près de deux décennies des guerres atroces avec toutes ses conséquences. Ces deux réalités n’ont pas seulement détruit le tissus économique de l’ex-Zaïre aujourd’hui RDC mais elles ont freiné voir retardé même le développement et l’émergence de ce vaste pays continent au centre de l’Afrique. Ainsi, la mise en application de ce coupage par le gouvernement de la République Démocratique du Congo n’est que le respect de la loi, rien de plus. Donc, c’est la volonté du peuple congolais exprimée au referendum de 2006 qui a été exécuté a-t-il martelé. En effet, après avoir expliqué aux uns et aux autres le fonctionnement du parti à partir de la base, l’honorable Pius MUABULU les a enfin appelé à cultiver l’esprit de sacrifice dans la solidarité, à s’organiser comme aimait bien le dire feu M’Zée Laurent Désiré Kabila et à se mettre debout comme un seul homme en vue de transformer la RDC. Cependant, il faut savoir que l’objectif de cette rencontre est celui de pouvoir aguerrir ces responsables de cellules et sections. La rencontre de ce vendredi 21 Août  entre le président national et les sectionnaires ensemble avec les cellulaires de la Tshiangu en présence du comité fédéral qui a été d’ailleurs félicité pour le travail abattu dans ce district de la capitale de la RD. Congo, n’est qu’une première d’une série d’autres rencontres à organiser avec les sectionnaires et cellulaires des trois autres fédérations de Kinshasa à savoir la Lukunga, La Funa et le Mont-Amba. Et ce, en prévision des séminaires de formation idéologique qui vont bientôt commencer.

Pourquoi ces séminaires, c’est tout simplement parce que le parti doit vivre et vibré ; d’où il faut pour cela cimenter l’idéologie du parti et son projet de société auprès des membres et militants du CNC à partir de la base. Ces enseignements seront d’abord dispensés à Kinshasa suivant le calendrier qui est déjà en élaboration avant que les idéologues du parti ne se déploient à l’intérieur du pays. Il faut rappeler que ces réunions avec les responsables du parti à la base font suite à celle qui a réuni, deux jours avant au tour d’une table le président national, les présidents fédéraux de toutes les quatre fédérations du CNC dans la capitale et quelques membres du bureau politique. Réunion au cour de laquelle il a été décidé la redynamisation des cellules de base à travers tout le pays. Le rêve du leader du Congrès National Congolais a été toujours celui de voir son parti survivre au-delà de sa personne à l’instar de beaucoup d’autres partis politiques en Afrique et dans le monde.   

Source : www.cnc-rdc.org 
  Autres Articles dans la même catégorie