Actualités : www.cnc-rdc.org  / Activités
L’auto-prise en charge : Les femmes du Congrès National Congolais étaient à l’école du savoir.

Au total 47 femmes du département de la parité et droits humains du Congrès National Congolais ont été formé,  pour qu’elles puissent à leur tour, former d’autres femmes à la base sur l’auto-prise en charge. Ces femmes sont aujourd’hui capable de se prendre en charge après cette formation qu’elles viennent de recevoir ; assises dont la clôture est intervenu ce mercredi 21 Octobre au siège national du parti à Kinshasa.  Pour preuve, elles ont fabriqué, dans le cadre de leurs travaux pratiques des bacteroles, du sel de table, des boulettes de toute sorte, du yaourt, du jus, les beignets, du vin, du cirage, du savon à lessive ainsi que de la margarine. Cette session de formation sur l’auto-prise en charge vient non seulement de rendre plus autonome la femme de cette formation politique, mais elle vient aussi améliorer  les conditions de vie de la femme du CNC a précisé Marthe Nkwembe, coordonnatrice  de cette formation et également secrétaire national qui a en sa charge la parité et les droits humains au Congrès National Congolais. 

« Cette formation qui s’achève ce jour sur une note positive, a été d’une si grande importance ; car elle va favoriser l’autonomisation de la femme et  la lutte contre la précarité. En votre qualité de formatrices des formatrices, vous irez à votre tour former d’autres femmes pour que ces dernières soient capables d’assurer  la vie de leurs ménages. Nous remercions ainsi le président national du CNC pour les efforts qu’il ne cesse de fournir en faveur de la promotion de la femme et aussi pour la place que la femme occupe au sein de notre parti », a-t-elle déclaré. Il faut rappeler que c’est à partir du 13 octobre que ces femmes du département de la parité et droits humains du Congrès National Congolais étaient à l’école du savoir. Pendant au moins une semaine, soit du 13 au 21 Octobre 2015 elles avaient appris  comment se prendre en charge afin d’être autonome chacune dans son foyer. Car l’objectif que visait ce séminaire de formation des formateurs était celui d’améliorer les conditions de vie de la femme congolaise en générale et celle du CNC en particulier ; tout simplement parce que ces femmes militantes du CNC sont plus que déterminé à appuyer leur parti et leurs foyers par des multiples formations. D’où la déclaration de la coordonnatrice de cette formation Marthe Nkwembe le jour de l’ouverture des travaux. « Nous voulons autonomiser nos femmes. La femme du CNC doit réellement se prendre en charge, parce que la femme est déterminé à relever le défi. Donc, par rapport à cette formation, au moins la femme du CNC va quand même relever le défi de la pauvreté, de la sécurité alimentaire et de la santé en générale », fin de citation. Le go de travaux de ce séminaire de formation des formateurs avait été donné par le secrétaire permanent du parti, Emery Mabungu. De son côté, la jeunesse féminine du CNC, quant à elle,  n’est pas resté indifférente. Elle a remercié également son président national pour la réussite de cette formation. Et ce, avant de déclarer sa fierté  de matérialiser ce qu’elle a eu en vue d’être vraiment plus autonome comme le souhaite le thème de l’année. La session de formation qui s’achève ce jour matérialise la vision de Pius Muabilu Mbayu, président national du Congrès National Congolais. Mettre l’homme au centre de tout n’est pas un slogan dans ce parti de gauche qui prône l’économie sociale du marché mais une réalité vivante.

Source : www.cnc-rdc.org 
  Autres Articles dans la même catégorie
 
Secteur Culture et Médias

Il est composé des Ministères suivants : Ministère la Culture et des Arts, Ministère de la Communication et Média et le Ministère des Postes des Télécommunications et Nouvelles Technologies de Communication etde l’Informations. Le Ministère Lea
 
Lancement de l’Initiative All in en RDC : Tous, sauvons les adolescents !

 
Journée Portes Ouvertes au Secrétariat Exécutif National du PNMLS

 
Présentation du PNMLS

Organe de coordination de la lutte contre le VIH/sida en RDC sous la Haute-autorité de S.E le Président de la République, le PNMLS a été créé par décret présidentiel le 17 mars 2004.
 
Pourquoi le PNMLS

Les 1er cas de VIH en RDC ont été diagnostiqués en 1983, et reconnu par le gouvernement dès 1984. Un projet a été soutenu dès 1984 par un centre de recherche. Comme dans la plupart des pays,
 
Que fait le PNMLS ?

Mobiliser tous les partenaires sociaux (secteurs public, privé et société civile) pour leur engagement effectif dans la lutte contre le VIH/sida et les IST
 
Organisation du PNMLS

Le PNMLS est organisé au niveau national comme provincial autour de deux organes : un organe politique d’orientation et de décision et un organe technique de gestion et de mise en œuvre.